L'immigration pendant la Ve RépubliqueQuestions sur documents

Document 1

L'immigration de 1945 à 1973

Interview de l'historien Gérard Noiriel par Séverine Nikel pour la revue L'Histoire

Mars 2010

En 1945, un troisième cycle commence. Avec la reconstruction et la modernisation, on a de nouveau recours à l'immigration. […] Malgré l'exode rural qui est massif en France à cette date, les besoins de main-d'œuvre sont énormes. Il y a toujours des emplois qu'aucun Français ne veut occuper. […]
Le patronat et les employeurs ont massivement recours aux travailleurs en provenance de l'Union française puis des États nouvellement indépendants. Les Algériens, alors Français, arrivent nombreux jusqu'en 1954. Mais la guerre d'Algérie va ralentir cette immigration. Puis, après les accords d'Évian, de mars 1962, on verra l'arrivée massive des harkis, pieds-noirs et travailleurs immigrés. Entre 1962 et 1973, les flux s'accélèrent. Les contingents les plus nombreux sont fournis par l'Espagne et le Portugal. En effet, l'État français favorise l'immigration portugaise dans les années 1960 afin de limiter celle qui vient d'Algérie, la guerre d'Algérie ayant exacerbé le racisme anti-algérien.

Document 2

Le bidonville de Nanterre, dont la grande majorité des habitants sont des immigrés.

-

Qui est l'auteur du document 1 ?

Sur quel aspect de la vie des immigrés dans les années 1950, 1960 et 1970 le document 2 renseigne-t-il ?

Quelles sont les trois propositions qui permettent de caractériser l'immigration après la Seconde Guerre mondiale ?