Différencier les matériaux nanostructurés des matériaux nanocompositesExercice

Les nanotechnologies sont omniprésentes dans notre quotidien. Par exemple, dans l'industrie du bâtiment, on a pu concevoir un béton autonettoyant. Ce béton est un béton classique dans lequel on a inséré des nanoparticules de dioxyde de titane. Ces nanoparticules réagissent avec les bactéries qui sont des molécules organiques en se dissociant en espèces ioniques.

Les bétons autonettoyants sont-ils des matériaux nanostructurés ou nanocomposites ?

Grâce à la nanotechnologie, il est possible de concevoir des matériaux aux propriétés nouvelles. Par exemple, il est possible de rendre une surface suffisamment résistante pour éviter sa dégradation à cause de rayures provoquées par des frottements avec d'autres matériaux. De telles surfaces peuvent être obtenues en disposant une couche d'atomes de carbone structurés en cycles hexagonaux de quelques nanomètres d'épaisseur sur la surface à protéger.

Une telle couche constitue-t-elle un matériau nanostructuré ou nanocomposite ?

Dans l'industrie du textile, on utilise les nanomatériaux pour concevoir de nouveaux types de textiles. Par exemple, en insérant au sein des fibres des atomes métalliques appartenant à la famille des terres rares, on peut concevoir des textiles dont la couleur change en fonction de l'éclairage qu'ils reçoivent.

De tels textiles constituent-ils des matériaux nanostructurés ou nanocomposites ?

Grâce à la nanotechnologie, il est possible de concevoir des matériaux aux propriétés nouvelles. Par exemple, il est possible d'améliorer la conductivité électrique d'un matériau en insérant à l'intérieur de celui-ci des particules d'oxydes métalliques de métaux appartenant à la famille des métaux nobles (or, argent ou cuivre) de taille nanométrique.

Une telle couche constitue-t-elle un matériau nanostructuré ou nanocomposite ?

Grâce à la nanotechnologie, il est possible de concevoir des matériaux aux propriétés nouvelles. Par exemple, dans le domaine du bâtiment ou du textile, il est possible d'améliorer l'isolation thermique d'une surface. Pour cela, il suffit de recouvrir cette surface d'un gel composé de silice en couches de quelques nanomètres d'épaisseur

Une telle couche constitue-t-elle un matériau nanostructuré ou nanocomposite ?

L'IRM est une technique d'imagerie médicale permettant d'observer les organes durant leur fonctionnement afin de déceler des pathologies ou des anomalies. Cette technique est basée sur la résonance nucléaire magnétique du proton. Pour augmenter le contraste lors de la prise des clichés, on utilise des particules composées d'un cation de gadolinium entouré par trois molécules organiques afin de l'administrer dans l'organisme.

Une telle particule constitue-t-elle un matériau nanostructuré ou nanocomposite ?

Précédent