Terminale L 2016-2017
Kartable
Terminale L 2016-2017

Le projet d'une Europe politique depuis 1948

-

Wikimédia

Konrad Adenauer

5 janvier 1876 − 19 avril 1967

Allemand

Après des études de droit et d'économie politique, Konrad Adenauer devient conseiller municipal à Cologne, sa ville natale, en 1906, puis maire de la ville en 1917, pendant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est tenté par la création d'un État rhénan autonome, mais renonce finalement à l'idée. Homme avisé et modéré, démocrate et chrétien, Konrad Adenauer est maire de Cologne de 1917 à 1933 et membre du landtag de Prusse qu'il préside à partir de 1928. Il manifeste clairement son opposition envers le nazisme et son idéologie raciste. Il est volontairement absent de Cologne quand le nouveau chancelier Adolph Hitler vient visiter la ville en 1933 puis il fait enlever les drapeaux nazis, installés pour l'occasion à côté du drapeau allemand. Göring démet de toutes ses fonctions Adenauer et charge la Gestapo de le surveiller. Avant et pendant la guerre, il est à deux reprises arrêté et emprisonné par la Gestapo. Quand les Américains arrivent en Allemagne, ils confient à Adenauer la mairie de Cologne. La ville est alors en ruine, presque totalement dévastée. Quand les Britanniques occupent la zone à partir de juillet 1945, les relations sont très tendues avec Adenauer et il est démis de son poste en octobre.

Adenauer rejoint alors le parti des chrétiens démocrates (CDU), nouvellement créé et en prend rapidement la tête. En 1948, il participe au Conseil parlementaire, chargé par les Alliés de créer une nouvelle constitution pour l'Allemagne de l'Ouest. En 1949 naît la RFA, un État fédéral qui regroupe 11 länder. Bonn devient la capitale. En septembre 1949 Konrad Adenauer est élu chancelier de la RFA et devient président du CDU. Réélu en 1953, 1957 et 1961, le premier chancelier de la RFA reste au pouvoir jusqu'en 1963, année de sa démission. Pendant cette période, il laisse à ses ministres la tâche de relancer l'économie allemande et de reconstruire le pays, tandis que lui se charge des affaires étrangères. Pour Adenauer, il est fondamental d'établir des relations de confiance entre la RFA et les pays d'Europe de l'Ouest pour obtenir l'indépendance de son pays (toujours sous le contrôle des Alliés) et pour rejoindre ce qu'on ne va pas tarder à appeler le bloc occidental (par opposition au bloc soviétique). Il travaille beaucoup à la construction de la communauté européenne avec Robert Schumann et Jean Monnet : la CECA voit le jour en 1951 puis la CEE en 1957.

Entre temps la RFA est redevenue un État indépendant et souverain et entre dans l'OTAN (1954 − 1955). Le retour de de Gaulle au pouvoir en France à partir de 1958 permet une avancée rapide des relations franco-allemande, car une amitié sincère et réciproque naît entre les deux chefs d'État, dès leur première rencontre en septembre 1958. L'alliance franco allemande renforcée par de Gaulle et Adenauer aboutit à la visite de de Gaulle en Allemagne en 1962 et à la signature du traité de l'Élysée le 22 janvier 1963.

-

Jean Monnet

9 novembre 1888 − 16 mars 1979

Français

Jean Monnet travaille avec de Gaulle en 1943 et s'occupe de la gestion des forces françaises libres. À la fin de la guerre, il est nommé commissaire au plan, chargé de la reconstruction de la France et de l'économie française. Il lance en 1951 avec Robert Schuman, le ministre des affaires étrangères, la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) qui regroupe six États (France, Allemagne, Italie et les trois États du Benelux : Belgique, Pays-Bas et Luxembourg). Monnet devient le premier président de la Haute Autorité de la CECA. Grand admirateur du système fédéral américain, il milite pour la création des "États-Unis d'Europe", à travers son plan d'une Communauté européenne de défense (CED). Mais les députés gaullistes et communistes de l'Assemblée nationale refusent de ratifier le projet. Suite à cet échec, Jean Monnet démissionne de son poste à la CECA en 1955. Mais l'Europe des Six fonde la CEE (Communauté économique européenne) en 1957 par le Traité de Rome. Le traité élargit considérablement les domaines économiques pour lesquels les États s'accordent et coopèrent. C'est un grand pas. La CEE et le marché commun inquiètent les États-Unis et l'URSS. Monnet continue à se battre pour des instances politiques communes et une Europe fédérale et il crée un Comité d'action pour les États-Unis d'Europe. Il tente de faire évoluer les institutions européennes. On lui doit la création du Conseil européen en 1974. Il se retire en 1975 et rédige ses mémoires. Il décède en 1979 et ses cendres sont transférées au Panthéon en 1988.

-

Wikimédia

Robert Schuman

29 juin 1886 − 4 septembre 1963

Français

Député de la Moselle et ancien résistant, Robert Schuman participe à la fondation d'un nouveau parti, le MRP (mouvement républicain populaire) et en devient un des principaux dirigeants. Il est plusieurs fois ministre sous la IVe République. Son poste le plus important est celui de ministre des Affaires étrangères de 1948 à 1953. En effet, grand défenseur de la construction européenne, pour une paix durable en Europe, il soutient le projet de Jean Monnet et lance la création de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier) en 1951. Il travaille avec l'Allemand Konrad Adenauer, l'Italien Alcide de Gasperi, le Belge Paul-Henri Spaak, qui partagent cette même volonté de créer une communauté solidaire et unie. La CECA regroupe la France, l'Italie, l'Allemagne et les trois États du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg). En 1957, pour aller beaucoup plus loin dans les accords économiques et créer un véritable marché commun, ces six pays signent le traité de Rome qui fonde la CEE, la Communauté économique européenne. Schuman est président de l'Assemblée parlementaire européenne à Strasbourg de 1958 à 1960. À la fin de son mandat, en 1960, le Parlement européen lui décerne le titre de "Père de l'Europe". En 1962, Robert Schuman se retire de la vie politique et décède en 1963.

-

Wikimédia

Alcide De Gasperi

3 avril 1881 − 19 août 1954

Italien

Avant la Première Guerre mondiale, Alcide De Gasperi milite pour l'autonomie du Trentin, alors possession territoriale de l'Autriche-Hongrie. Il crée un mouvemenbt pro-italien et devient rédacteur dans le journal Il Trentino. Il est élu député pour le Trentin au Parlement d'Autriche-Hongrie, en 1911 et défend les particularités italiennes de sa région. Après la Première Guerre mondiale, en 1919, le Trentin est attribué à l'Italie. Alcide de Gasperi devient donc italien. Il poursuit sa carrière politique, adhère au parti populaire italien (PPI) et est élu député en 1921. Après avoir soutenu Mussolini, il entre en opposition quand il comprend que la démocratie est en danger et il crée un groupe anti-fasciste. Arrêté et condamné à quatre ans de prison en 1926, il est libéré en 1928 grâce à ses relations ecclésiastiques et il trouve un emploi à la bibliothèque du Vatican. À la libération en 1944, il participe au Comité de libération nationale et fonde un nouveau parti appelé Démocratie chrétienne.

D'abord ministre dans les gouvernements Bonomi et Parri en 1944−1945, il devient président du Conseil en décembre 1945. Il dirige d'abord un gouvernement d'union nationale jusqu'en 1948, qui met fin à la monarchie et proclame la République italienne. Pendant cette période, il tente de négocier les conditions de paix imposées à l'Italie par les Alliés et noue de nouvelles relations diplomatiques. Convaincu de la nécessité de la construction européenne, il accepte le projet de Robert Schuman et s'y consacre à partir de 1950 et l'Italie signe et ratifie le traité de Paris qui fonde la CECA, Communauté européenne du charbon et de l'acier en 1951. En 1953, Alcide de Gaspéri démissionne de son poste de président du Conseil, mais reste secrétaire de son parti jusqu'en juillet 1954. En mai 1954 il est élu président de l'assemblée de la CECA, mais décède quelques mois plus tard. Il est considéré comme un des pères de l'Europe.

-

Wikimédia

Charles de Gaulle

22 novembre 1890 − 9 novembre 1970

Français

De Gaulle, dont les propositions pour la nouvelle constitution sont rejetées, démissionne en 1946 et se retire de la vie politique, tandis que se met en place la IVe République. En 1958, pour sauver la France, en pleine crise à cause de l'instabilité ministérielle et la guerre d'Algérie, de Gaulle est rappelé au pouvoir. Il dirige le dernier gouvernement de la IVe République et fonde la Ve République dont la constitution donne un vrai pouvoir à l'exécutif. Il est élu président de la République au suffrage universel, sort la France de la crise politique et met fin à la guerre d'Algérie. De Gaulle charge son Premier ministre de la politique intérieure et lui s'occupe essentiellement de la politique étrangère.

La construction européenne a commencée sous la IVe République, grâce à Jean Monnet et Robert Schuman qui travaillent à la création de la CECA en 1951 et de la CEE en 1957. Une fois au pouvoir en 1958, de Gaulle continue cette politique de construction européenne et joue un rôle important dans la mise en œuvre de la Politique agricole commune, véritable marché commun agricole. Mais, dans le domaine des institutions politiques, il souhaite une "Europe des États" et s'oppose à l'idée d'une Europe fédérale qui limiterait l'indépendance et la souveraineté de chaque État membre. De plus, à deux reprises, il empêche l'entrée de la Grande Bretagne dans la CEE (en 1963 et en 1967), tandis qu'il favorise le rapprochement franco-allemand. De Gaulle qui a reçu Konrad Adenauer, le chancelier de la RFA, dès 1958, se rend régulièrement à Bonn et signe avec Adenauer un traité de coopération, le traité de l'Élysée en janvier 1963.

-

Wikimédia

Paul-Henri Spaak

25 janvier 1899 − 31 juillet 1972

Belge

Ministre des Affaires étrangères, au début de la Seconde Guerre mondiale, Paul-Henri Spaak garde sa fonction dans le gouvernement émigré à Londres, entre 1940 et 1944. Il milite alors pour l'unification des pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg). Les trois gouvernements émigrés à Londres signent une convention en 1944, pour la mise en place, après la guerre, d'un marché commun du Benelux. En 1946, Paul-Henri Spaak préside la première session de l'ONU. De retour en Belgique en 1947, il défend le traité Benelux, bientôt ratifié par les trois États concernés.

Dans les années 1940 et 1950, il occupe à plusieurs reprises les fonctions de Premier ministre et de ministre des Affaires étrangères. Il milite pour l'unification de l'Europe, car pour lui, l'unification de l'Europe est la garantie de la paix entre les peuples. Il joue donc un rôle important dans la construction européenne et est considéré comme un des Pères de l'Europe. Il préside l'Assemblée de la CECA de 1952 à 1954 et dès 1955 participe activement à la rédaction des Traités de Rome qui fondent la CEE (1957). Après cela, dans un autre registre international, il est secrétaire général de l'OTAN entre 1957 et 1961.

En 1961, il revient en Belgique et participe à la formation d' un gouvernement de coalition, dans lequel il conserve le ministère des Affaires étrangères. Il se retire de la vie politique en 1966 et rédige ses mémoires en 1969 avant de mourir en 1972.

-

Wikimédia

Winston Churchill

30 novembre 1874 − 24 janvier 1965

Britannique

Winston Churchill, chef du gouvernement britannique de 1940 à 1945, incarne le combat inflexible du Royaume-Uni contre l'Allemagne hitlérienne. Battu aux élections de 1945, il continue de s'occuper de politique étrangère et dès 1946, dans son discours de Fulton, il dénonce le "rideau de fer" que les communistes construisent en Europe et invite les démocraties occidentales à être solidaires. Mais il ne partage pas les idées de Jean Monnet et se félicite de l'absence de la Grande-Bretagne au sein de la CECA, créée en 1951. Churchill, qui revient au pouvoir de 1951 à 1955, explique ainsi la position britannique : "Nous sommes avec l'Europe, mais sans faire partie de l'Europe". Face à l'Europe, il tient à conserver l'indépendance britannique intacte, dans tous les domaines. En 1955, Churchill se retire mais il continue à s'intéresser à la politique étrangère.

-

Wikimédia

Jacques Delors

Né le 20 juillet 1925

Français

Après des études de droit, Jacques Delors commence sa carrière à la Banque de France et y devient syndicaliste à la CFTC. De 1962 à 1969, il travaille au Commissariat Général au Plan, en tant que chef de service des affaires sociales. De 1969 à 1974, il est conseiller du Cabinet Chaban-Delmas. De 1973 à 1979, il est membre du Conseil Général de la Banque de France et professeur de gestion à l'Université de Paris IX de 1974 à 1979. Il rejoint le parti socialiste en 1974 et devient un proche de François Mitterrand. En 1976, il devient délégué national du Parti socialiste pour les relations économiques internationales avant d'être élu député européen en 1979.

Après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République française en 1981, il démissionne de son poste de député et entre au gouvernement de Pierre Mauroy. De 1981 à 1984, il est ministre de l'Économie et des Finances dans les trois gouvernements Mauroy. En janvier 1985 il devient président de la Commission des Communautés européennes qui devient plus tard la Commission européenne, poste qu'il occupe jusqu'en décembre 1994. Dès 1989, il travaille au projet de création de la monnaie unique (Comité Delors). En 1994, après hésitation, il renonce à présenter sa candidature à l'élection présidentielle de 1995 et soutient celle de Lionel Jospin. Il continue à travailler pour différents projets concernant l'Union européenne et fait partie de ceux qui défendent l'idée d'une Constitution de l'Europe. En 1996, il crée "Notre Europe − Institut Jacques Delors" qui est force de proposition dans les débats concernant l'Union européenne.

-

Wikimédia

Helmut Kohl

Né le 3 avril 1930

Allemand

Membre du CDU (Union chrétienne démocrate), Helmut Kohl est élu député puis prend la direction du Land de Rhénanie-Palatinat. Il devient président du CDU en 1973. Le 1er octobre 1982, Helmut Kohl succède à la chancellerie à Helmut Schmidt, renversé par un vote du Parlement. Helmut Kohl, réélu à trois reprises après son premier mandat, occupe la fonction de chancelier de 1982 à 1998. Après la chute du mur de Berlin, il travaille à la réunification des deux Allemagne par étapes successives au cours de l'année 1990 : union économique et monétaire de la RFA et de la RDA, retrait des troupes soviétiques de RDA, et enfin traité d'union en octobre 1990. Il devient le premier chancelier de l'Allemagne réunifiée.

En politique extérieure, dans les années 1980, Helmut Kohl marque l'engagement de la RFA aux côtés des États-Unis et renforce l'amitié franco-allemande, lui-même ayant noué une amitié solide avec François Mitterrand, le président de la République française. Au début des années 1990, le couple franco-allemand travaille beaucoup à la construction de l'Union européenne, ce qui aboutit au traité de Maastricht et à l'acceptation de la création d'une monnaie unique. La mise en place en Allemagne d'une politique de rigueur, nécessaire pour parvenir aux critères économiques exigés par le traité de Maastricht, rend Helmut Kohl impopulaire et en 1998, il connaît une défaite électorale sévère. L'année 2000 marque la fin de sa carrière politique, car il doit répondre à des accusations de financement douteux du CDU depuis 1973.

-

Wikimédia

José Manuel Barroso

Né le 23 Mars 1956

Portugais

Juriste de formation et membre du PSD (parti social-démocrate), il entre en politique et occupe plusieurs postes de secrétaire d'État avant de devenir ministre des Affaires étrangères (1992 − 1995). Président du PSD en 1999, il devient Premier ministre en 2002, à la suite de la victoire électorale du PSD. Nommé président de la Commission européenne en 2004 par les chefs d'État et de gouvernement des pays membres de l'Union européenne, il abandonne ses fonctions au Portugal pour prendre son poste en novembre 2004. Il est réélu en 2009 et exerce un deuxième mandat jusqu'en novembre 2014, date à laquelle lui succède Jean-Claude Juncker. Le bilan de ses dix années à la présidence de la Commission européenne est plutôt mitigé.

-

Wikimédia

Margaret Thatcher

13 octobre 1925 − 8 avril 2013

Anglaise

Après la victoire électorale des conservateurs en 1979, Margaret Thatcher, qui dirige ce parti depuis 1975, est nommée Premier ministre de la Grande Bretagne. Les conservateurs, gardant la majorité aux élections de 1983 et de 1987, elle reste à la tête du gouvernement britannique de 1979 à novembre 1990, date à laquelle elle démissionne de ses fonctions. Elle impose une politique libérale qui provoque une montée des contestations sociales. Celle qu'on surnomme "la dame de fer" est célèbre pour son autorité et sa fermeté face aux mouvements de grève et aux manifestations. Elle est également connue pour ses prises de position qui l'opposent parfois aux pays membres de la CEE (Communauté économique européenne), dans laquelle la Grande Bretagne est entrée en 1973, en même temps que l'Irlande et le Danemark. En effet, Margaret Thatcher demande à ce que les contributions britanniques à la CEE soient égales aux bénéfices que le Royaume-Uni en retire.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.