Terminale S 2016-2017
Kartable
Terminale S 2016-2017

La matière et l'esprit

I

L'immatérialisme de Berkeley

Exister, c'est être perçu.

Berkeley

Principes de la connaissance humaine

1710

Si l'on parle d'immatérialisme à propos de la philosophie de Berkeley, c'est parce qu'il affirme que les réalités du monde n'existent que dans l'esprit de celui qui les perçoit. Cela signifie donc que le monde n'existe qu'à travers notre esprit : nous ne pouvons affirmer qu'il existe indépendamment de ce que nous en percevons.

Je vois cette cerise, je la touche, je la goûte, je suis sûr que le néant ne peut être vu, touché ou goûté : la cerise est donc réelle. […] Quand je vois, touche et goûte de ces diverses manières, je suis sûr que la cerise existe, qu'elle est réelle : car, à mon avis, sa réalité n'est rien si on l'abstrait de ces sensations. Mais si par le mot cerise vous entendez une nature inconnue, distincte, quelque chose de distinct de la perception qu'on en a, alors certes, je le déclare, ni vous, ni moi, ni aucun homme, nous ne pouvons être sûrs de son existence.

Berkeley

Trois dialogues entre Hylas et Philonous

1713

Cet exemple de la cerise permet à Berkeley d'illustrer sa thèse. Ce qu'il montre ici, c'est que la cerise n'a pas d'existence en dehors des perceptions que nous en avons. Plus précisément, il s'agit de montrer que la cerise comme objet ayant ces diverses qualités que nous percevons n'existe que pour l'esprit qui assemble ces qualités pour en faire un objet, une cerise. En dehors de cette perception de l'esprit, il est impossible d'affirmer l'existence de l'objet, dans ce cas de la cerise.

II

Les liens de l'âme et du corps chez Descartes

L'âme de l'Homme est réellement distincte du corps, et toutefois elle lui est si étroitement conjointe et unie qu'elle ne compose que comme une même chose avec lui.

Descartes

Méditations métaphysiques

1641

Si l'on désire rendre compte de ce qu'est l'Homme, il est nécessaire de recourir à deux principes explicatifs : l'étendue et la pensée, ou le corps et l'âme. Néanmoins, cette distinction de deux substances en l'Homme ne permet pas de rendre compte de l'expérience vécue par un homme. En tant qu'il est vivant, l'Homme ne se vit pas sur le mode de la séparation des substances mais sur celui de l'union. Autrement dit, l'Homme se vit toujours sur le mode de l'union d'une âme et d'un corps.

Je ne suis pas seulement logé dans mon corps, ainsi qu'un pilote dans son navire, mais […] je lui suis conjoint très étroitement et tellement confondu et mêlé, que je compose comme un seul tout avec lui.

Descartes

Méditations métaphysiques

1641

Dans cette citation, Descartes souligne que ce qui fait la spécificité de l'Homme par rapport aux autres êtres vivants est qu'il possède un corps et une âme joints ensemble. Cette union de deux substances est à comprendre au sens fort : l'Homme n'a pas seulement un corps, il est un corps joint à une âme.

III

L'esprit matériel, La Mettrie

Je crois la pensée si peu incompatible avec la matière organisée qu'elle semble en être une propriété.

La Mettrie

L'Homme Machine

1748

Cette citation illustre tout à fait le matérialiste de La Mettrie. Pour lui, l'esprit de l'Homme n'est autre chose que de la matière, c'est-à-dire une partie du corps. L'esprit, ou l'âme, n'est donc que la partie la plus complexe de la matière, ce qui a pour conséquence que cette partie du corps meurt elle aussi.

IV

L'impossibilité de réduire la vie consciente à l'activité du cerveau

Ainsi, la conscience est incontestablement accrochée à un cerveau mais il ne résulte nullement de là que le cerveau dessine tout le détail de la conscience, ni que la conscience est une fonction du cerveau. Tout ce que l'observation, l'expérience, et par conséquent la science nous permettent d'affirmer, c'est l'existence d'une certaine relation entre le cerveau et la conscience.

Bergson

L'Énergie spirituelle

1919

Ici, Bergson souligne que s'il est indéniable qu'il existe des liens entre le fonctionnement du cerveau et la vie de la conscience, la nature de ces liens nous demeure inconnue. Il est donc impossible de réduire l'ensemble de la vie consciente au fonctionnement du cerveau.

V

Le rejet des notions de matière et d'esprit

Le touriste à Oxford

Ryle est un philosophe et professeur de philosophie à Oxford. Dans The Concept of Mind, écrit en 1949, il affirme que l'Homme ne pense pas dans son esprit d'une façon qui serait complètement déconnectée du corps. Il tend à montrer que l'approche qu'ont les philosophes de la relation entre corps et esprit a quelque chose d'absurde. Il réfute l'idée selon laquelle il est possible de distinguer l'aspect mental de l'aspect corporel de l'homme. En cherchant ainsi l'aspect mental de l'Homme, ses pensées, ses émotions, Ryle dit avec humour qu'on cherche à trouver "le fantôme dans la machine".

Ryle imagine ainsi un touriste qui visite Oxford. On lui a montré les bibliothèques, les collèges universitaires, les laboratoires, les jardins et à la fin de la visite il demande : "Mais où donc est l'université ?"

Pour Ryle, de la même façon que l'université d'Oxford n'est pas distincte des bâtiments qui la constituent, l'esprit n'est pas distinct du corps et de ses réactions. Le comportement du corps est lié à l'esprit humain. Pour Ryle, on ne doit pas dissocier l'acte mental du geste mécanique qui suit. Les notions de matière et d'esprit ne sont donc pas pertinentes.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.