Les genres narratifs Cours

Sommaire

ILes récits relevant de la fictionALe roman1Le roman d'analyse2Le roman d'anticipation3Le roman d'apprentissage4Le roman d'aventures5Le roman épistolaire6Le roman historique7Le roman-mémoires8Le roman de mœurs9Le roman policierBLa nouvelleCLe conteIILes récits relevant du biographiqueAL'autobiographieBLes autres récits relevant du biographique1L'autofiction2La biographie3La correspondance4Le journal5Les mémoires6Les pseudo-mémoires7Le récit de voyage8Le roman autobiographique
I

Les récits relevant de la fiction

A

Le roman

Le roman est un récit fictionnel long, écrit en prose, présentant une intrigue complexe et généralement centrée sur la destinée d'un personnage principal.

Le terme roman, au Moyen Âge, signifie « langue romane » (langue conçue comme vulgaire, par opposition à la langue noble qu'est le latin) puis « récit écrit en langue romane ». Le roman est donc un genre d'origine basse et vulgaire.

Les caractéristiques du roman sont :

  • une intrigue complexe, comportant de nombreuses péripéties ;
  • des personnages nombreux avec des psychologies complexes ;
  • des passages descriptifs nombreux ;
  • une abondance de détails ;
  • un déroulement linéaire (en général).

Le genre du roman comporte une grande diversité de « sous-genres » ou formes spécifiques.

Un même roman peut relever de plusieurs « sous-genres », car ces catégories ne sont pas étanches.

1

Le roman d'analyse

Le roman d'analyse est un roman dont le sujet est principalement l'analyse de la psychologie des personnages.

La Princesse de Clèves (1678) de Madame de La Fayette est un roman d'analyse dans lequel les sentiments du personnage principal sont au cœur de l'intrigue. L'héroïne connaît la passion amoureuse et la jalousie, ainsi que le remords qu'elle engendre. Elle analyse ses émois et ses sentiments pour tenter d'y résister.

2

Le roman d'anticipation

Le roman d'anticipation est un roman dont l'intrigue se déroule dans un futur plus ou moins éloigné, et qui anticipe des innovations technologiques et scientifiques.

Dans De la Terre à la Lune (1865), Jules Verne imagine un projectile capable de faire voyager les hommes jusqu'à la Lune. À l'époque, ce voyage est impossible à faire pour les hommes. C'est en 1969 que la première expédition humaine sur la Lune a lieu.

3

Le roman d'apprentissage

Le roman d'apprentissage est un roman dans lequel le personnage principal est généralement un jeune homme qui, au fil de ses expériences, découvre l'amour et/ou la société.

Dans L'Éducation sentimentale (1869) de Gustave Flaubert, le personnage principal, Frédéric Moreau, est un jeune étudiant qui vient faire ses études à Paris. Il fait l'expérience de l'amour en rencontrant Mme Arnoux. Il découvre également la société parisienne, le milieu bourgeois, l'art et la politique.

4

Le roman d'aventures

Le roman d'aventures est un roman dont l'intrigue repose sur les multiples aventures vécues par le personnage.

Dans Le Comte de Monte-Cristo (1844−1846) d'Alexandre Dumas, Edmond Dantès est incarcéré injustement à la prison du château d'If. Il s'évade et projette de se venger de ceux qui l'ont fait emprisonner. Il vit de multiples aventures, très romanesques, avant de parvenir à accomplir ce projet de vengeance.

5

Le roman épistolaire

Le roman épistolaire est un roman composé de lettres fictives supposées être échangées par les personnages.

Dans Lettres persanes (1721), Montesquieu prétend publier les lettres échangées par des Persans venus en France et leurs amis restés en Perse. Le roman est composé d'une centaine de lettres, chacune étant datée et adressée à un destinataire en particulier. L'intrigue se noue au fil de cette correspondance.

6

Le roman historique

Le roman historique est un roman dont les personnages sont présentés comme historiques et dont l'intrigue est inspirée de faits historiques.

Dans La Reine Margot (1845), Alexandre Dumas situe l'intrigue à la fin du XVIe siècle, dans un contexte de guerres de religion. Le mariage entre Marguerite de Valois, sœur du roi, et Henri de Navarre, futur Henri IV, avive les tensions qui culminent lors la nuit de la Saint-Barthélemy. Aux événements historiques se mêlent des intrigues fictives.

7

Le roman-mémoires

Le roman-mémoires est un roman dans lequel le narrateur-personnage raconte sa vie depuis sa naissance.

Dans La Vie de Marianne (1731−1742), Marivaux donne la parole à une dénommée Marianne qui raconte elle-même sa vie depuis sa naissance.

8

Le roman de mœurs

Le roman de mœurs est un roman dont l'intrigue rend compte des modes de vie d'une société.

Dans Madame Bovary (1857), Flaubert décrit avec beaucoup de réalisme les mœurs de province au XIXe siècle. Il raconte l'histoire d'Emma Bovary, épouse malheureuse d'un médecin de campagne, et dresse le portrait de différents personnages qui personnifient la bourgeoisie provinciale.

9

Le roman policier

Le roman policier est un roman dont l'intrigue est centrée sur une enquête policière.

Dans Pars vite et reviens tard (2001) de Fred Vargas, le personnage principal, le commissaire Adamsberg, mène une enquête sur une étrange épidémie de peste à Paris.

B

La nouvelle

La nouvelle est un récit bref relatant un fait anecdotique présenté comme récent et réel.

Le terme nouvelle, novella en italien, signifie « récit imaginaire ». En latin (novella également), il signifie « fait nouveau, annonce d'un événement récent ». La nouvelle est un genre lié à l'anecdote, à la nouveauté, au fait divers.

Les caractéristiques de la nouvelle sont :

  • la brièveté ;
  • une intrigue présentée comme inscrite dans le réel ou l'histoire ;
  • une intrigue simple, se réduisant souvent à une seule péripétie ;
  • un nombre restreint de personnages ;
  • des passages descriptifs peu nombreux ;
  • l'absence de détails ;
  • des dialogues assez brefs ;
  • la présence d'ellipses narratives ;
  • un effet de chute finale.

Dans « Une partie de campagne » (1881), un récit bref, Guy de Maupassant raconte le dimanche de détente de la famille Dufour en bord de Seine. Il y a peu de personnages et l'auteur concentre son intrigue sur la rencontre amoureuse entre Henriette et Henri. On trouve une ellipse narrative de deux mois à la fin de la nouvelle. La chute finale est inattendue : Henriette épouse un autre homme qu'Henri.

C

Le conte

Le conte est un récit bref relatant une intrigue présentée comme relevant de l'imaginaire (légendaire, merveilleux, fantastique) et/ou appartenant à un passé lointain.

Charles Perrault reprend le conte populaire « Peau d'Âne » (1694) dans un récit bref autour d'une intrigue simple : une jeune fille cherche à échapper à la demande en mariage de son propre père. Des éléments merveilleux sont présents : une marraine fée et un âne magique.

Le terme conte, est dérivé de conteur, c'est la personne qui raconte des histoires oralement. Le conte a une origine orale, folklorique et populaire.

Les caractéristiques du conte sont :

  • la brièveté ;
  • la présence d'éléments surnaturels (merveilleux ou fantastiques) ;
  • une intrigue simple, dont les péripéties sont racontées brièvement ;
  • un nombre restreint de personnages ;
  • des passages descriptifs peu nombreux ;
  • l'absence de détails ;
  • des dialogues assez brefs ;
  • des ellipses narratives ;
  • la présence parfois d'une morale qui donne au récit une visée didactique.

Il existe également un sous-genre du conte, le conte philosophique.

Le conte philosophique est un récit présentant la forme d'un conte et proposant une réflexion morale ou philosophique.

Candide (1759) de Voltaire est un récit philosophique prenant la forme du conte. Au début du récit, les personnages sont décrits avec des traits de caractère très simples. Ils ont des noms étonnants (le baron de Thunder-ten-tronckh) et vivent dans un château dans un pays lointain (la Westphalie). Ce décor est une manière déguisée pour Voltaire de critiquer la société (guerre, fanatisme religieux, esclavage). Au cours du conte, il développe des idées philosophiques, notamment sur l'existence du mal et sur le bonheur.

II

Les récits relevant du biographique

A

L'autobiographie

L'autobiographie est un récit dans lequel l'auteur raconte sa propre vie.

Récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité.

Philippe Lejeune

Le Pacte autobiographique

1975

Le terme autobiographie est composé de auto qui signifie « soi-même », de bios qui signifie « vie » et de graphein qui signifie « écrire ».

Les caractéristiques de l'autobiographie sont :

  • un récit pris en charge par un « je » qui désigne à la fois l'auteur, le narrateur et le personnage principal ;
  • la volonté affirmée de dire la vérité = « pacte autobiographique » ;
  • un déroulement linéaire ;
  • un caractère rétrospectif (événements racontés après coup).

Jean-Jacques Rousseau écrit ses Confessions de 1765 à 1770. Elles sont publiées à titre posthume à partir de 1782. Il y relate sa vie personnelle, depuis sa naissance jusqu'au moment de l'écriture. Il évoque des événements qui l'ont marqué lorsqu'il était enfant, comme le vol du ruban ou la scène du peigne cassé. Cette œuvre est considérée comme la première autobiographie.

B

Les autres récits relevant du biographique

1

L'autofiction

L'autofiction est un récit racontant des faits vécus par l'auteur de manière plus ou moins romancée.

Dans La Femme gelée (1981), Annie Ernaux relate sa jeunesse et sa vie de femme mariée, dans un récit où anecdotes autobiographiques et transposition romanesque fusionnent sans qu'il soit clairement possible de les distinguer.

2

La biographie

La biographie est un récit dans lequel la vie d'un personnage réel et généralement illustre est racontée.

Dans Limonov (2011), Emmanuel Carrère écrit la biographie de l'écrivain et homme politique russe Édouard Limonov, à la manière d'une enquête documentaire.

3

La correspondance

La correspondance est un ensemble de lettres réelles écrites par un auteur à une ou plusieurs personnes et réunies dans un recueil.

La Correspondance (1887−1893) de Gustave Flaubert est composée des lettres écrites par l'écrivain à divers correspondants. Elles rendent compte de son travail d'écriture romanesque, de ses états d'âme, de ses projets.

4

Le journal

Le journal est un récit dans lequel l'auteur relate sa vie quotidienne au jour le jour.

Plusieurs écrivains ont tenu des journaux : Fiodor Dostoïevski, André Gide ou François Mauriac. Les journaux fournissent une clé majeure pour comprendre l'auteur et son œuvre.

5

Les mémoires

Les mémoires sont un récit autobiographique dans lequel l'auteur met l'accent sur les événements majeurs de sa vie publique (et non privée).

De Gaulle relate son action en tant que chef de la Résistance puis président de la République dans ses Mémoires de guerre (1954−1959). Il n'y est que très peu question de sa vie personnelle.

6

Les pseudo-mémoires

Les pseudo-mémoires sont un récit dans lequel l'auteur donne la parole à un personnage historique ou fictif qui raconte sa vie.

Marguerite Yourcenar imagine les mémoires de l'empereur romain Hadrien dans Mémoires d'Hadrien (1951). Dans ces pseudo-mémoires, Hadrien dresse le bilan de sa vie et la relate à Marc Aurèle, destiné à devenir lui aussi empereur.

7

Le récit de voyage

Le récit de voyage est un récit dans lequel l'auteur raconte l'un de ses voyages.

Dans Voyage en Orient (1851), Gérard de Nerval relate son périple autour de la Méditerranée, détaillant particulièrement son séjour en Égypte et à Constantinople.

8

Le roman autobiographique

Le roman autobiographique est un roman dont le personnage principal est proche de l'auteur tout en étant fictif, et dont l'intrigue fictive est en partie inspirée par le vécu de l'auteur.

Dans son roman autobiographique Un barrage contre le Pacifique (1950), Marguerite Duras transpose des épisodes de son enfance en Asie et les déboires financiers de sa mère.