Habiter un espace à fortes contraintes Cours

Sommaire

IDes espaces à fortes contraintesADes températures extrêmesBL'altitudeCL'isolementIILes sociétés s'adaptent à ces contraintesADes adaptations anciennesBDe nombreux atouts mis en valeurIIIDes espaces sous pressionADes problèmes environnementauxBLe développement durable des espaces à faible densitéIVSchéma bilan

L'installation des hommes et le développement de leurs activités est difficile dans les espaces à fortes contraintes (déserts chauds, déserts froids, hautes montagnes, forêts denses, îles isolées).
Cependant, des populations se sont adaptées à ces contraintes et ont su tirer profit des atouts de ces espaces.
L'environnement naturel des espaces à fortes contraintes, qui subissent de profondes transformations, est menacé.

I

Des espaces à fortes contraintes

A

Des températures extrêmes

Les déserts chauds se situent sous les tropiques. Ils se caractérisent par une forte aridité et des températures très élevées en journée. Ils présentent des paysages d'ergs (désert de sable) et de regs (désert de pierre). L'aridité et les fortes chaleurs rendent l'agriculture impossible sans irrigation.

-

Le désert du Sahara, plus grand désert chaud de la planète

© Wikimedia Commons

Les déserts froids correspondent aux régions situées dans les hautes latitudes, au niveau des cercles polaires :

  • Il s'agit des déserts les plus étendus.
  • Les déserts froids sont couverts par la taïga et par la toundra.
  • À cause des températures négatives, le sol est gelé (on appelle ce type de sol le permafrost ou pergélisol). En été, lorsque la température augmente, le sol dégèle en surface, se gorge d'eau et se transforme en boue, rendant la circulation difficile.
-

La Sibérie, vaste désert froid qui s'étend sur le territoire russe

© Pixabay

Taïga

La taïga est une forêt formée de bouleaux et de sapins.

Toundra

La toundra est une formation végétale constituée de mousse, de lichens et de petits arbustes de 30 à 40 centimètres de hauteur.

B

L'altitude

L'altitude est une contrainte que l'on rencontre dans les reliefs montagneux :

  • Les montagnes les plus étendues se situent principalement en Amérique et en Eurasie.
  • Elles se caractérisent par des altitudes élevées et des versants abrupts, c'est-à-dire de fortes pentes.
  • La pente, la neige, le manque d'oxygène et les difficultés de circulation rendent les montagnes peu favorables à l'installation des hommes et au développement des activités.
-

Le mont Everest, plus haut massif montagneux du monde (8848 mètres)

© Wikimedia Commons

C

L'isolement

Les îles sont des étendues de terre entourées d'eau. L'isolement est la contrainte majeure des îles, on parle alors d'insularité. Alors que certaines îles sont proches des continents et que leur accessibilité est relativement simple, d'autres sont très éloignées et cet éloignement constitue leur principale contrainte.

-

Tristan da Cunha, l'archipel le plus isolé au monde

© Brian Gratwicke, Wikimedia Commons

II

Les sociétés s'adaptent à ces contraintes

A

Des adaptations anciennes

Les espaces à fortes contraintes ne sont pas des espaces vides d'hommes.

Des sociétés se sont adaptées à ces contraintes :

  • Dans les déserts chauds, les hommes vivent dans des oasis et pratiquent l'élevage nomade.
  • Dans les déserts froids, les hommes pratiquent la pêche, la chasse et l'élevage.
  • Dans les montagnes, l'aménagement des terrasses permet la pratique de l'agriculture.
B

De nombreux atouts mis en valeur

De plus, certaines contraintes constituent des atouts :

  • Les montagnes ont souvent été des zones permettant aux populations d'être relativement protégées des invasions ou des épidémies.
  • En Afrique, les températures moins élevées sur les montagnes à l'est du continent offrent des conditions idéales pour la pratique de l'agriculture.
  • De nombreux déserts offrent des ressources naturelles qui sont de plus en plus exploitées (ressources minières, ressources énergétiques, nappes phréatiques, etc.).
  • L'augmentation du tourisme concerne aussi les espaces à fortes contraintes (îles, randonnées dans les déserts, sports d'hiver dans les montagnes, etc.).
-

Culture du riz en terrasses (Philippines)

© McCouch S, Wikimedia Commons

Les progrès techniques jouent un rôle majeur dans ces évolutions et permettent de diminuer l'impact des contraintes :

  • L'amélioration des transports permet de rompre en partie l'isolement.
  • L'amélioration des technologies permet un meilleur acheminement des ressources naturelles et notamment de l'eau.
  • Le chauffage et la climatisation permettent aux hommes de supporter les températures extrêmes.
  • Cependant, ces progrès sont inégalement répartis et profitent surtout aux pays développés alors que de nombreux pays en développement en sont exclus.
III

Des espaces sous pression

A

Des problèmes environnementaux

Ces évolutions posent cependant de nombreux problèmes : l'augmentation des activités humaines (exploitation des ressources naturelles, développement du tourisme, etc.) exerce une pression négative sur l'environnement. De plus, ces espaces subissent les effets du réchauffement climatique :

  • Les montagnes connaissent un enneigement moins important et les glaciers diminuent.
  • L'aridité augmente dans les déserts chauds.
  • La calotte glaciaire fond et dérègle profondément les écosystèmes polaires.
-

Impact environnemental d'une mine de soufre au Canada

© Wikipédia

B

Le développement durable des espaces à faible densité

Réduire la pression anthropique sur ces espaces passe par la mise en place d'un développement durable de ces territoires :

  • Au niveau économique : il faut développer ces régions en se basant sur leurs potentiels (tourisme, richesse naturelle).
  • Au niveau social : il faut que les populations locales soient intégrées et profitent de ce développement.
  • Au niveau environnemental : les activités développées doivent être les moins contraignantes pour la faune, la flore et la qualité de vie des habitants.
IV

Schéma bilan

-