Corps humain : de la fécondation à la pubertéCours

La reproduction sexuée suppose l'union de deux cellules reproductrices lors de la fécondation. Ces cellules reproductrices sont produites dans des glandes spécialisées : les gonades. Les cellules reproductrices circulent dans des voies génitales. L'ensemble constitue les appareils génitaux, qui diffèrent selon les sexes.

I

La structure des appareils génitaux

Les appareils génitaux, mis en place à la naissance, forment les caractères sexuels primaires.

A

L'appareil reproducteur féminin

Pour la femme, les caractères sexuels primaires sont :

  • les petites lèvres ;
  • les grandes lèvres ;
  • la vulve ;
  • le clitoris ;
  • le vagin ;
  • l'utérus ;
  • les trompes de Fallope (ou oviductes) ;
  • les ovaires.
L'appareil génital féminin

L'appareil génital féminin

B

L'appareil reproducteur masculin

Pour l'homme, les caractères sexuels primaires sont :

  • le pénis ;
  • les vésicules séminales ;
  • les canaux déférents ou spermiductes ;
  • l'épididyme ;
  • les testicules.
L'appareil génital masculin

L'appareil génital masculin

Les appareils génitaux masculin et féminin diffèrent par leur structure et par leur mode de fonctionnement :

Caractéristiques Sexe féminin Sexe masculin
Gonade Ovaire Testicule
Cellule reproductrice Ovocyte Spermatozoïde
Périodicité de production Cyclique Continue
Quantité produite Un ovocyte par cycle de 28 jours Des millions de spermatozoïdes par jour
Période de fertilité De la puberté à la ménopause De la puberté à la mort (andropause possible)
II

Le développement des appareils génitaux

Le déterminisme du développement et de la différenciation des appareils génitaux s'opère au cours de la vie embryonnaire.

Dans un premier temps, c'est un appareil indifférencié qui se met en place : il n'est ni masculin, ni féminin, et pas davantage un intermédiaire entre les deux.

L'appareil génital indifférencié

L'appareil génital indifférencié

La différenciation de l'appareil génital se produit au cours du deuxième mois de grossesse. Le déterminisme de cette différenciation génitale est chromosomique et génétique.

Chaque individu humain possède, sauf anomalie, 46 chromosomes, soit 23 paires. Une paire est particulière, puisqu'elle ne se compose pas des mêmes chromosomes selon le sexe de l'individu. Il s'agit de la paire de chromosomes sexuels. Les deux chromosomes sexuels que les individus peuvent posséder sont le X et le Y, ce dernier se différenciant du premier par sa petite taille. Il porte le gène SRY, responsable de la masculinisation de l'appareil indifférencié :

  • Les individus ayant une formule chromosomique de type 2n = 46, XY possèdent un gène SRY, qui s'exprime et entraîne la différenciation de l'appareil indifférencié en appareil génital masculin.
  • Pour les autres individus ayant une formule chromosomique 2n = 46, XX, l'appareil indifférencié va se transformer en un appareil génital féminin.

 

Le sexe de l'individu est donc déjà déterminé au moment de la formation de la cellule-œuf, lorsque les cellules reproductrices des deux parents s'unissent :

  • La mère, par l'intermédiaire de ses ovocytes, transmet toujours un chromosome X à ses enfants.
  • Le père, par ses spermatozoïdes, peut transmettre X ou Y, en proportions égales.
-
III

La mise en activité des appareils génitaux à la puberté

À la naissance de l'individu, les caractères sexuels primaires sont développés et il est possible de distinguer un petit garçon d'une petite fille. Mais ces appareils sont encore inactifs. Leur mise en activité ne s'opère qu'à la puberté. Celle-ci s'accompagne donc des premières productions de cellules reproductrices.

C'est à ce moment que vont se développer les caractères sexuels secondaires.

A

Les caractères sexuels secondaires

Les caractères sexuels secondaires apparaissent à la puberté qui débute vers 11 ans chez la femme et 13 ans chez l'homme.

Chez la femme, les caractères sexuels secondaires sont :

  • les règles (ou cycles menstruels) ;
  • le développement des seins ;
  • l'élargissement du bassin ;
  • le développement de la pilosité.

 

Chez l'homme, les caractères sexuels secondaires sont :

  • le développement de la pilosité ;
  • l'apparition de la pomme d'Adam ;
  • la mue de la voix.

 

Ces différentes modifications pubertaires sont sous le contrôle d'hormones sexuelles : testostérone chez le garçon et estrogènes chez la fille.

B

La production des cellules reproductrices

1

La production des ovocytes

La production d'ovocytes par les ovaires débute lors de la puberté.

Les ovocytes immatures sont présents dès la naissance et ne sont pas renouvelés. Lorsque ce stock initial est épuisé, cela correspond à la ménopause.

Les ovocytes sont associés à des cellules folliculaires et forment des follicules. Ces follicules passent eux-mêmes par différents stades de maturation. Les plus abondants sont les follicules primordiaux (un ovocyte et quelques cellules folliculaires).

À partir de la puberté, quelques ovocytes entament, de manière cyclique, leur maturation. Ils passent par différentes stades :

  • follicules primaires : un ovocyte et une couronne de cellules folliculaires ;
  • follicules secondaires : un ovocyte entouré par une masse de cellules folliculaires formant une granulosa ;
  • follicules tertiaires : au sein desquels une cavité folliculaire apparaît dans la granulosa, et autour desquels des structures sécrétrices d'estrogènes (les thèques) apparaissent ;
  • follicule mûr ou de De Graaf : une cavité folliculaire ouverte dans la granulosa, des structures sécrétrices d'estrogènes ou thèques différenciées autour de la granulosa.
Follicule primordial et follicule primaire1 : follicule primordial et 2 : follicule primaire : ovocyte ; 3 : couronne de cellules folliculaires 
Follicule primordial et follicule primaire1 : follicule primordial et 2 : follicule primaire : ovocyte ; 3 : couronne de cellules folliculaires 
Un follicule de De Graaf
Un follicule de De Graaf

Lorsque l'ovulation a eu lieu, ce qui reste du follicule dans l'ovaire se transforme en un corps jaune, sécréteur d'hormones, qui finit par disparaître en quelques semaines. Le corps jaune sécrète deux types d'hormones :

  • des estrogènes ;
  • la progestérone : une hormone spécifique de la phase post-ovulatoire.

 

Ces deux molécules agissent par voie sanguine sur des organes-cibles, tels que l'utérus, dont elles stimulent le développement, en vue d'une éventuelle grossesse. Perturber l'action de ces hormones sur leurs organes-cibles peut être un moyen de contrôler la procréation.

2

La production des spermatozoïdes

La production des spermatozoïdes est assurée dans les testicules, au sein de tubes repliés sur eux-mêmes : les tubes séminifères. C'est plus précisément dans la paroi de ces tubes que se fait la formation des spermatozoïdes, à partir de cellules souches en périphérie de la paroi de ces tubes. Entre les tubes se trouvent des cellules interstitielles ou cellules de Leydig, sécrétrices de testostérone.

Coupe transversale de tubes séminifères1 : paroi d'un tube ; 2 : spermatozoïdes ; 3 : cellules interstitielles
Coupe transversale de tubes séminifères1 : paroi d'un tube ; 2 : spermatozoïdes ; 3 : cellules interstitielles
Coupe transversale d'un tube séminifère
Coupe transversale d'un tube séminifère
Appareil génital, de la fécondation à la puberté
Appareil génital, de la fécondation à la puberté