Cinquième 2016-2017
Kartable
Cinquième 2016-2017

L'affirmation de l'État monarchique dans le royaume des Capétiens et des Valois

Au IXe siècle, le pouvoir est entre les mains des petits seigneurs : c'est la féodalité. Dans ce contexte, le pouvoir d'Hugues Capet, roi des Francs et fondateur de la dynastie des Capétiens, est faible. Grâce au sacre, qui confère au pouvoir royal un aspect sacré, aux guerres et aux alliances matrimoniales, les Capétiens imposent leur autorité sur les seigneurs. Le système féodal est progressivement remplacé par un système monarchique.

I

La faiblesse des premiers Capétiens

A

Des seigneurs puissants dans le système féodal

Au IXe siècle, des invasions extérieures bouleversent les fondements du système politique. Le roi n'est pas capable de défendre le royaume contre les attaques des Normands, des Sarrasins et des Hongrois. Pour défendre son royaume, il confie des terres à de grands seigneurs comme les ducs et les comtes afin qu'ils en assurent eux-mêmes la défense. En échange, le roi reçoit un serment d'obéissance de la part des grands seigneurs lors de la cérémonie de l'hommage.

Assez rapidement, les grands seigneurs n'obéissent plus au roi qui a peu de moyens pour se faire respecter. Les terres sont transmises héréditairement et sont considérées par les grands seigneurs comme leur propriété.

Les seigneurs affichent leur pouvoir par la construction de châteaux forts et s'entourent de chevaliers. Les grands seigneurs, pour se protéger, distribuent eux aussi des terres, appelés fiefs, à des seigneurs moins puissants.

Ce système de fidélité autour de terres, les fiefs, s'appelle la féodalité.

-

Le fonctionnement de la féodalité

B

Hugues Capet

En 987, Hugues Capet succède au dernier roi issu de la dynastie carolingienne (la dynastie de Charlemagne) :

  • Face aux seigneurs qui s'estiment propriétaires de leur fief, son pouvoir est faible.
  • Il ne contrôle qu'une petite partie du royaume, le domaine royal. Le reste du territoire est constitué par les fiefs des grands seigneurs.
-

Hugues Ier Capet

Tom 177 via Wikimedia Commons

C

Vers une nouvelle dynastie

Le roi est le "seigneur suprême" et la dynastie capétienne s'installe durablement :

  • Le roi est au sommet de la hiérarchie féodale car il n'est le vassal de personne.
  • Le sacre à Reims fait de lui un personnage élu de Dieu.
  • Les Capétiens ont la chance d'avoir toujours un héritier mâle du XIe au XIVe siècle et ils font couronner cet héritier de leur vivant.
II

L'affirmation de la monarchie

A

Le sacre

Se déroulant à Reims en référence au baptême de Clovis, le sacre est une cérémonie qui marque le caractère exceptionnel du roi par rapport aux autres seigneurs du royaume :

  • C'est une cérémonie religieuse pendant laquelle le roi est oint du saint chrême : on lui applique sur le front une huile considérée comme sainte.
  • C'est une cérémonie politique car tous les grands seigneurs du royaume sont présents et reconnaissent alors la puissance du monarque.
-

Couronnement d'Hugues Capet, roi de France

Grandes Chroniques de France via Wikimedia Commons

B

L'agrandissement du domaine royal

Les rois agrandissent le domaine royal en affirmant leur statut de seigneur suprême.

Les premiers Capétiens éprouvent des difficultés à imposer leur pouvoir sur les grands seigneurs. À partir du milieu du XIIe siècle, les rois tentent d'imposer l'hommage aux grands seigneurs : ceux qui refusent se voient confisquer leur fief.

Pour récupérer les fiefs, le roi peut :

  • Faire la guerre à des seigneurs contestant son autorité et récupérer ainsi leur fief
  • Racheter des terres auprès de ses vassaux
  • Conclure des mariages pour lui-même ou pour des membres de sa famille avec des familles seigneuriales afin d'obtenir des fiefs en héritage

Philippe Auguste (1180 − 1223) remporte la bataille de Bouvines en 1214. C'est la première fois depuis plus de cent ans qu'un roi gagne contre ses vassaux, notamment contre le roi d'Angleterre (Jean sans Terre) qui possède des fiefs en France.

Philippe le Bel (1285 − 1314) se marie avec Jeanne de Navarre et récupère la région de Champagne.

-

L'agrandissement du domaine royal du XIe au XVe siècle

C

la mise en place d'une administration efficace

L'autorité du roi se consolide, le système féodal est progressivement remplacé par un système monarchique.

Philippe Auguste (1180 − 1223) renforce le pouvoir du roi en administrant le royaume :

  • Il installe le pouvoir royal à Paris et renforce l'administration.
  • Il nomme des baillis (au nord) et des sénéchaux (au sud) pour le représenter sur l'ensemble du domaine royal. Ils sont en charge de la justice, des finances et de l'armée royale dans leur province.

Après lui, les rois Louis IX (1226 − 1270) et Philippe le Bel (1285 − 1314) réorganisent la cour du roi en conseils spécialisés :

  • Le conseil du roi est chargé de conseiller le roi sur les affaires politiques.
  • Le Parlement reçoit les appels en justice.

Philippe le Bel (1285 − 1314) crée les premiers États généraux en 1302. Il confisque aussi les biens des templiers pour résoudre ses difficultés financières.

États généraux

Les États généraux sont des assemblées convoquées par le roi réunissant des membres du clergé, de la noblesse et des bourgeois dont le but est de faire accepter la politique du roi.

III

La guerre de Cent Ans (1337 − 1453) : la monarchie française en danger

A

Les origines de la guerre

Une crise de succession met en difficulté les rois de France : à la mort de Charles IV en 1328, les Capétiens n'ont plus de successeurs directs.

L'héritier le plus proche est Édouard, le petit-fils de Philippe le Bel. Mais Édouard est également roi d'Angleterre par sa mère sous le nom d'Édouard III. Il est inconcevable pour les Grands du royaume de France que le roi d'Angleterre soit aussi le roi de France.

Les Français invoquent la loi salique (qui est en réalité rédigée pour l'occasion) qui fixe les règles de succession et interdit la succession au trône par l'intermédiaire d'une femme.

Le cousin de Charles IV est sacré roi de France, il s'agit de Philippe de Valois (1328 − 1350).

-

Philippe de Valois, Joseph Cicolas Robert-Fleury

Paris 16 via Wikimedia Commons

B

Le déroulement de la guerre

Édouard III, qui possède des fiefs en France, refuse de prêter hommage au roi de France et revendique le trône de France.

Les Français subissent de nombreuses défaites contre les Anglais à Crécy et à Calais. Le roi français Jean II le Bon est fait prisonnier à Poitiers en 1356.

Sous le règne de Charles VI le fou (1380 à 1422) de nombreux seigneurs français, comme le duc de Bourgogne, s'allient aux Anglais. Suite à la défaite d'Azincourt (1415) le nord du pays est contrôlé par le roi d'Angleterre.

En 1420, le traité de Troyes, imposé par les Anglais victorieux, écarte le fils de Charles VI du trône de France et désigne comme héritier le roi d'Angleterre.

-

La bataille d'Azincourt (1415), miniature tirée de l'Abrégé de la Chronique d'Enguerrand de Monstrelet, XVe siècle

Chroniques d'Enguerrand de Monstrelet via Wikimedia Commons

La situation évolue en faveur des Français, en partie grâce à Jeanne d'Arc. À la tête d'une armée, elle reprend Orléans aux Anglais et permet le couronnement de Charles VII (1422 − 1461) à Reims. Elle est ensuite capturée par les Bourguignons et brûlée par les Anglais en 1431.

Charles VII poursuit la reconquête du royaume et la guerre se termine en 1453.

-

Jeanne d'Arc au siège d'Orléans, Jules Eugène Lenepveu (1819 − 1898)

User Gdr via Wikimedia Commons

C

Une monarchie consolidée et modernisée

Au cours de la guerre, Charles VII parvient à moderniser considérablement l'État :

  • Il crée une armée professionnelle permanente qui combat aux côtés des guerriers vassaux.
  • Il convainc les États généraux de lever un nouvel impôt dans tout le royaume, la taille royale. Le clergé et la noblesse sont exemptés de cet impôt direct et permanent.

Son successeur Louis XI (1461 − 1483) poursuit la conquête de territoires et l'extension du domaine royal en s'emparant de terres occupées par le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire.

IV

Schéma bilan

-
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.