Première L 2016-2017
Kartable
Première L 2016-2017

De nouvelles conflictualités depuis la fin de la guerre froide

-

Wikimédia

George H. W. Bush

12 juin 1924 − Néant

Américain

Le républicain George H. W. Bush, deux fois vice-président pendant les mandats de Ronald Reagan, est élu président des États-Unis en novembre 1988. La politique extérieure de George Bush est dans la continuité de celle de son prédécesseur. Son mandat est marqué par la fin de la guerre froide. Bush assiste à la chute du mur de Berlin en 1989 et accepte la réunification de l'Allemagne. En juillet 1991, Gorbatchev et Bush signent START I, un traité sur la réduction des armes stratégiques nucléaires. En 1991, quand le Pacte de Varsovie est dissout et que l'URSS éclate, les États-Unis deviennent l'unique super puissance de la planète et George Bush souhaite faire de son pays un arbitre international incontournable. Quand Saddam Hussein attaque le Koweït, Bush obtient de l'ONU une condamnation et met sur pied une grande coalition qui attaque l'Iraq en 1991, c'est la guerre du Golfe, une guerre moderne, spectaculaire, rapide et médiatisée. Saddam Hussein est vaincu mais il n'est pas renversé. Malgré cette victoire internationale, Bush n'est pas réélu en 1992 ; trop de mécontentements par rapport à sa politique intérieure poussent les électeurs américains à lui préférer Bill Clinton.

-

Wikimédia

George W. Bush

6 juillet 1946 − Néant

Américain

George W. Bush est un républicain qui a été élu deux fois président des États-Unis en 2000 et en 2004. Son premier mandat est marqué par les attentats terroristes du 11 septembre 2001. Cela bouleverse totalement la politique extérieure de Bush qui déclare la guerre au terrorisme. Il s'attaque au régime des Talibans en Afghanistan et le renverse. En 2003, sous prétexte que Saddam Hussein cache des armes de destruction massive, il s'attaque à l'Iraq, sans l'aval de l'ONU et avec l'aide du Premier ministre britannique Tony Blair. Mais le conflit en Iraq qui s'enlise, la politique intérieure mal perçue et les scandales provoquent un tel mécontentement qu'en 2008, les Américains veulent du changement et élisent le démocrate Barack Obama.

-

Wikimédia

Saddam Hussein

28 avril 1937 − 30 décembre 2006

Irakien

Dans les années 1950, Saddam Hussein devient membre du parti Baas et est mêlé à différents complots. Après un exil à Damas, il revient en Iraq et devient secrétaire général du parti Baas. Lors de la révolution en 1968, il devient vice-président du bureau révolutionnaire et joue un rôle important dans le gouvernement de l'Iraq de 1968 à la fin des années 1970. En 1979, après la démission du président Ahmed Hassan Al-Bakr, Saddam Hussein arrive officiellement au pouvoir et devient président de la République. Il mène alors une politique très violente contre les Kurdes et les Chiites en Iraq et une politique extérieure agressive contre l'Iran (guerre Iran − Iraq de 1980 à 1988) puis contre le Koweït qu'il envahit en 1990. L'invasion du Koweït provoque une réaction rapide des États-Unis et de l'ONU en 1991. Une coalition internationale orchestrée par les États-Unis se met en place et mène contre l'Iraq une guerre rapide, spectaculaire et médiatisée, appelée la guerre du Golfe. Saddam Hussein est vaincu mais il parvient à conserver le pouvoir en Iraq. En 2003, une nouvelle guerre marquée par une intervention américaine, ordonnée par George W. Bush, avec une aide britannique, chasse du pouvoir Saddam Hussein qui doit fuir et se cacher. Mais il est finalement capturé par l'armée américaine en décembre 2003. Il est jugé, condamné à mort et exécuté à Bagdad le 30 décembre 2006.

-

Wikimédia

Slobodan Milošević

20 août 1941 − 11 mars 2006

Yougoslave, puis Serbe

Membre de la ligue communiste de Yougoslavie, Slobodan Milošević fonde le parti socialiste serbe après l'éclatement de la Yougoslavie en 1987. Il occupe la fonction de président de la République de Serbie de 1990 à 1997 puis de la République fédérale de Yougoslavie de 1997 à 2000. Il mène une politique de terreur et de violence, au nom du nationalisme serbe, contre les Albanais du Kosovo et des milliers de musulmans et de Croates sont victimes d'atrocités, tués, torturés, déportés, pendant les guerres en Croatie (1991 − 1992) et en Bosnie-Herzégovine (1992 − 1995). Il est arrêté en 2001 et inculpé par le Tribunal Spécial de l'ex-Yougoslavie, de crimes de guerres, crimes contre l'humanité et génocide. Son procès, devant la haute cour internationale de justice débute en 2002, mais il meurt en prison avant la fin de son procès, en 2006.

-

Wikimédia

Oussama ben Laden

10 mars 1957 − 2 mai 2011

Saoudien

Issu d'une famille très riche, Oussama ben Laden fait des études supérieures et s'occupe des affaires de la famille. À partir de 1979, les États-Unis utilisent ben Laden en Afghanistan pour contrer les Soviétiques qui ont envahi ce pays. Dans les années 1980, il s'occupe des réfugiés afghans et organise le djihad afghan. Il dispose d'une aide américaine et saoudienne importante pour organiser la résistance afghane contre l'occupation soviétique. À partir de 1986, il crée de nouveaux camps d'entraînement, mais cette fois pour son propre compte et crée Al-Qaïda, c'est-à-dire un réseau qui recense et forme les djihadistes à l'échelle internationale et qui a pour objectif d'éliminer les régimes corrompus dans les pays musulmans. Mais avec la guerre du Golfe en 1991, Ben Laden désigne de nouveaux ennemis d'Al-Qaïda : l'Arabie saoudite qui joue un rôle logistique important pendant la guerre, et les États-Unis. À partir de cette date, il lance des fatwa contre ses anciens alliés devenus ses ennemis. Il reçoit le soutien des Talibans à qui il fournit des armes, des hommes et de l'argent. Plusieurs attentats visant les intérêts américains se produisent dans le monde. Après les tragiques attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, à New York et à Washington, Oussama ben Laden devient l'homme le plus recherché du monde. Mais le maître du djihadisme et du terrorisme international parvient à échapper à ses ennemis. Les services secrets le traquent sans relâche et finalement il est tué le 2 mai 2011 par les Américains qui le débusquent au Pakistan. Cependant, d'autres organisations islamistes et djihadistes ont vu le jour.

-

Wikimédia

Radovan Karadžić

19 juin 1945 − Néant

Serbe

Radovan Karadžić est le chef politique des Serbes de Bosnie pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine (1992 − 1995). Sous son commandement politique et le commandement militaire du général Ratko Mladic, les nationalistes serbes commettent des atrocités (meurtres, tortures, déportations) sur les populations musulmanes. Ainsi dans la ville de Srebrenica, enclave musulmane en Serbie, 8000 hommes et garçons musulmans sont exécutés et jetés dans des fosses communes. Ces deux chefs serbes Karadzic et Mladic ont entrepris un véritable nettoyage ethnique de la Bosnie, éliminant et chassant les musulmans, les Croates et tous les non-Serbes. Karadžić est arrêté en 2008 à Belgrade. Inculpé par le Tribunal International pour l'ex-Yougoslavie, il est poursuivi pour les massacres de Srebrenica et de Sarajevo (quarante-quatre mois de siège et 10 000 morts). Son procès s'est ouvert en 2010. Le jugement de Karadžić est attendu pour fin 2015.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.