Première S 2016-2017
Kartable
Première S 2016-2017

Phèdre, La malédiction d'Hippolyte (IV, 2)

THÉSÉE :
Perfide, oses−tu bien te montrer devant moi ?
Monstre, qu'a trop longtemps épargné le tonnerre,
Reste impur des brigands dont j'ai purgé la terre,
Après que le transport d'un amour plein d'horreur
Jusqu'au lit de ton père a porté sa fureur,
Tu m'oses présenter une tête ennemie !
Tu parais dans des lieux pleins de ton infamie,
Et ne vas pas chercher, sous un ciel inconnu,
Des pays où mon nom ne soit point parvenu !
Fuis, traître ! Ne viens point braver ici ma haine,
Et tenter un courroux que je retiens à peine.
C'est bien assez pour moi de l'opprobre éternel
D'avoir pu mettre au jour un fils si criminel,
Sans que ta mort encor, honteuse à ma mémoire,
De mes nobles travaux vienne souiller la gloire.
Fuis ; et si tu ne veux qu'un châtiment soudain
T'ajoute aux scélérats qu'a punis cette main,
Prends garde que jamais l'astre qui nous éclaire
Ne te voie en ces lieux mettre un pied téméraire.
Fuis, dis−je ; et sans retour précipitant tes pas,
De ton horrible aspect purge tous mes Etats.
Et toi, Neptune, et toi, si jadis mon courage
D'infâmes assassins nettoya ton rivage,
Souviens−toi que pour prix de mes efforts heureux
Tu promis d'exaucer le premier de mes voeux.
Dans les longues rigueurs d'une prison cruelle
Je n'ai point imploré ta puissance immortelle
Avare du secours que j'attends de tes soins,
Mes voeux t'ont réservé pour de plus grands besoins :
Je t'implore aujourd'hui. Venge un malheureux père.
J'abandonne ce traître à toute ta colère ;
Étouffe dans son sang ses désirs effrontés :
Thésée à tes fureurs connaîtra tes bontés.

Jean Racine

Phèdre

1677

I

Le rythme de la tirade

  • L'utilisation du présent et du passé composé rend le texte vivant : "oses-tu", "Tu parais", "j'ai purgé", "t'ont réservé".
  • Il y a des interpellations : "oses-tu", "Tu m'oses", "Souviens-toi". La répétition de la deuxième personne rythme le texte.
  • On trouve l'anaphore de "Fuis".
  • Il y a également des allitérations en "p" et "t" : "Perfide", "épargné", "impur", "purgé", "Thésée à tes fureurs connaîtra tes bontés".
  • On note la présence de plusieurs enjambements.
  • Il y a également plusieurs césures à l'hémistiche des alexandrins.
II

La structure de la tirade

  • Cette tirade comporte trois parties :
    D'abord, Thésée rappelle à son fils la faute qu'il a commise. Puis il condamne son fils à l'exil. Enfin, il lance une malédiction.
    Il y a une gradation, Thésée est de plus en plus impressionnant et en colère.
  • Le début de la tirade est marqué par une question rhétorique.
    Puis il y a une désignation peu flatteuse du fils, un rappel du crime : "perfide", "monstre", "reste impur".
  • La faute d'Hippolyte est d'avoir voulu séduire Phèdre, sa belle-mère.
    Thésée ajoute une autre faute, celle d'être encore là.
  • La deuxième partie de la tirade est marquée par les anaphores. Thésée explique qu'il a honte, il menace de punir son fils et finalement l'exile.
  • Dans la dernière partie, Thésée rappelle la promesse de Neptune, il justifie son appel et lance une malédiction à Hippolyte.
  • Le rythme est donc toujours ternaire.
III

Thésée, un personnage à plusieurs facettes

  • Dans cette tirade apparaissent plusieurs facettes de Thésée. Il est un père, un héros et un roi.
  • C'est parce qu'il est le père d'Hippolyte qu'il trouve la faute de son fils impardonnable. Hippolyte a créé le scandale. Le lien de parenté est rappelé plusieurs fois : "père", "fils", "malheureux père".
  • Thésée est aussi le roi d'Athènes. Il mentionne cette position : "de tous mes États". Toutefois, il n'en parle qu'une fois. La faute commise par Hippolyte blesse avant tout le père.
  • Thésée insiste beaucoup sur son héroïsme. Cela rend la trahison du fils d'autant plus grande, il a osé s'attaquer à la réputation d'un tel homme. Il y a l'emploi du vocabulaire de l'héroïsme : "mes nobles travaux", "la gloire", "mon courage". Thésée rappelle ses exploits.
IV

Le registre polémique

  • Le registre le plus important dans la tirade est le registre polémique. Thésée, en colère, s'emporte contre son fils.
  • La ponctuation est expressive avec de nombreux points d'exclamation, mais aussi des questions rhétoriques.
  • L'utilisation de l'impératif prouve la détermination de Thésée : "Fuis", "Souviens-toi", "Venge", "Étouffe". Thésée donne des ordres, même au dieu Neptune.
  • Le champ lexical de la colère est utilisé : "un courroux", "colère", "fureurs".
  • La cible est Hippolyte, Thésée lui assène des insultes : "Perfide", "Monstre", "Reste impur des brigands".
V

Un portrait négatif d'Hippolyte

  • Thésée livre un portrait très négatif d'Hippolyte.
  • L'apparence est décrite : "Monstre", "horrible aspect".
  • La moralité apparaît également : "Perfide", "ton infamie", "si criminel".
  • Il y a une comparaison à un assassin : "infâmes assassins".
  • Thésée fait une métaphore de l'inceste (Phèdre est la belle-mère d'Hippolyte) : "Reste impur", "souiller", "purgé", "purge".
  • Il associe Hippolyte à un traître : "tête ennemie", "traître".
VI

Hippolyte, héros tragique

  • Le spectateur sait que Thésée se trompe. Sa colère, qui paraîtrait justifiée si la faute avait été commise, devient alors cruelle.
    Hippolyte subit ici une injustice d'autant plus grande que les insultes et la malédiction qui tombent sur lui viennent de son père.
  • Hippolyte paraît encore plus héroïque, car il refuse de blâmer Phèdre. Malgré sa situation délicate, il n'avoue jamais à son père que c'est Phèdre qui l'aime, que c'est Phèdre qui a fauté.
  • Hippolyte devient également un héros tragique, car Thésée lui lance une malédiction divine. Thésée ne peut pas donner lui-même la mort à Hippolyte : "Sans que ta mort encor […] vienne souiller la gloire". Il demande donc à Neptune de le venger.
  • Le châtiment est divin : "Et toi, Neptune, et toi…", "Étouffe dans son sang". Le destin d'Hippolyte est donc désormais commandé par un dieu.

Quel portrait est fait de Thésée dans cette scène ?

I. Un père trahi
II. Un homme en colère
III. Un héros

Quel portrait est fait d'Hippolyte dans la tirade de Thésée ?

I. Un fils immoral
II. Un traître
III. Un être monstrueux

En quoi Hippolyte devient-il un héros tragique ?

I. Une colère injustifiée
II. Le silence pour protéger la vraie coupable
III. Neptune, dieu vengeur qui domine son destin

Comment est construite la tirade de Thésée ?

I. Le rythme de la tirade
II. La structure ternaire
III. Le registre polémique

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.