Distinguer les figures par amplification Exercice fondamental

Dans chacun des extraits suivants, quelle figure par amplification est utilisée ?

Je me meurs ; je suis mort ; je suis enterré.

(Molière, L'Avare)

Il voyagea.
Il connut la mélancolie des paquebots, les froids réveils sous la tente, l'étourdissement des paysages et des ruines, l'amertume des sympathies interrompues.

(Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale)

Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux
Et son bœuf
Dans le brouillard s'en vont deux silhouettes grises

(Guillaume Apollinaire, "Automne")

Des millions de morts, des millions de morts sur tous les continents, pendant des siècles, au nom de Dieu, la Bible dans une main, le glaive dans l'autre : l'Inquisition, la torture, la question ; les croisades, les massacres, les pillages, les viols, les pendaisons, les exterminations, les bûchers ; la traite des noirs, l'humiliation, l'exploitation, le servage, le commerce des hommes, des femmes et des enfants ; les génocides, les ethnocides des conquistadores très chrétiens, certes, mais aussi, récemment, du clergé rwandais aux côtés des exterminateurs hutus ; le compagnonnage de route avec tous les fascismes du XXIe siècle, Mussolini, Pétain, Hitler, Pinochet, Salazar, les colonels de la Grèce, les dictateurs d'Amérique du Sud ; etc... Des millions de morts pour l'amour du prochain.

(Michel Onfray, Traité d'athéologie)

Ah ! Oh ! Je suis blessé, je suis troué, je suis perforé, je suis administré, je suis enterré.

(Alfred Jarry, Ubu roi)

Hélas ! mon pauvre argent, mon cher ami ! On m'a privé de toi ; et puisque tu m'es enlevé, j'ai perdu mon support, ma consolation, ma joie ; tout est fini pour moi, et je n'ai plus que faire au monde : sans toi, il m'est impossible de vivre.

(Molière, L'Avare)

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

(Paul Éluard, "Liberté")

Je n'ai plus que les os, un squelette je semble,
Décharné, dénervé, démusclé, dépulpé

(Pierre de Ronsard, "Je n'ai plus que les os")

Quand on m'aura jeté, vieux flacon désolé
Décrépit, poudreux, sale, abject, visqueux

(Charles Baudelaire, "Le Flacon")