Devenir Premium
Se connecter
ou

La Seconde Guerre mondiale, une guerre d'anéantissement Cours

La paix contestée de la Première Guerre mondiale, la crise économique des années 1930 et la montée des régimes totalitaires sont les causes de la Seconde Guerre mondiale. Ce conflit éclate suite aux volontés d'expansion d'Hitler, qui cherche à conquérir "l'espace vital" du peuple allemand. Cette guerre oppose de 1939 à 1945 les forces de l'Axe (IIIe Reich allemand, Italie, Japon) aux Alliés (Grande-Bretagne, URSS, États-Unis et France). C'est aussi une guerre totale qui fait 60 millions de morts dont de nombreux civils et dont l'horreur culmine avec le génocide des Juifs et des Tziganes. C'est pourquoi on la qualifie de "guerre d'anéantissement".

I

Les grandes phases de la guerre

A

Les victoires de l'Axe

Le 1er septembre 1939, l'Allemagne envahit l'ouest de la Pologne. L'URSS envahit quand à elle l'est du pays. La défaite des Polonais est rapide, d'autant plus qu'ils n'ont pas pu compter sur l'aide militaire promise par les Français et les Britanniques. En juin 1940, la France est attaquée à son tour et capitule face à l'Allemagne.

Les Allemands utilisent la technique du Blitzkrieg, c'est-à-dire "la guerre éclair". C'est une stratégie militaire très offensive, fondée sur des bombardements aériens avant l'attaque de divisions blindées pour remporter une victoire rapide. Cette stratégie est efficace : entre 1939 et 1942, l'armée allemande envahit une grande partie de l'Europe (Pologne, Danemark, Norvège, France, Grèce, URSS).

En Asie, le Japon mène aussi des guerres de conquête. Dès 1937, il envahit une partie de la Chine. Son expansion progresse pendant la Seconde Guerre mondiale en Asie et dans les îles du Pacifique, où il s'attaque notamment aux colonies françaises et britanniques. Il étend peu à peu sa domination sur une grande partie de l'océan Indien.

-

Stukas allemands survolant la Pologne en septembre 1939

Hohum via Wikimedia Commons

B

Le tournant de la guerre

La fin de l'année 1942 peut être considérée comme le tournant de la guerre.

  • En Europe, l'Allemagne envahit l'URSS le 22 juin 1941 en rompant le pacte de non-agression signé en 1939 (opération Barbarossa). Staline donne l'ordre aux Russes de résister à tout prix. C'est cette détermination qui va permettre à l'URSS de remporter la très symbolique victoire de Stalingrad en février 1943.
  • En Asie, le Japon bombarde le port de Pearl Harbor aux États-Unis le 7 décembre 1941, provoquant l'entrée en guerre des États-Unis. Dès lors, les Américains font reculer les Japonais dans le Pacifique. Ils remportent notamment les victoires de Midway en juin 1942 ou de Guadalcanal en février 1943.
  • Ils s'allient aussi aux Britanniques et débarquent en Afrique du Nord et en Italie. Ils accostent notamment en novembre 1942 en Algérie et au Maroc.
-

Attaque japonaise sur la base américaine de Pearl Harbor

ARC via Wikimedia Commons

C

La victoire des Alliés

-

Alliances et mouvements pendant la Seconde Guerre mondiale

Après le tournant de la guerre de 1942, la tendance s'inverse et les Alliés remportent de nombreuses batailles.

  • En Afrique du Nord, les Alliés repoussent les Allemands à El-Alamein en Égypte en octobre 1942 et à Tunis en mai 1943 : toute la zone est libérée.
  • En Europe, les Alliés débarquent en Normandie le 6 juin 1944. L'Allemagne, prise au piège entre les Alliés à l'ouest et au sud et les Russes à l'est, capitule le 8 mai 1945. Cette date marque la fin de la guerre en Europe.
  • Cependant, en Asie, le Japon refuse de se rendre malgré la capitulation allemande. Les États-Unis lancent alors une bombe atomique sur Hiroshima le 6 août 1945 puis une autre sur Nagasaki le 9 août. Cette attaque dévastatrice provoque la capitulation du Japon le 2 septembre 1945.

Février 1945

La conférence de Yalta

La conférence de Yalta réunit, en février 1945, Staline (URSS), Churchill (Royaume-Uni) et Roosevelt (États-Unis). La conférence s'inscrit dans le cadre des victoires remportées par les Alliés et de la défaite des Allemands et Japonais qui semble inéluctable. L'objectif de la conférence est d'adopter une stratégie commune pour en finir le plus rapidement avec la guerre, régler le sort de l'Europe après la défaite de l'Allemagne mais aussi définir le nouvel ordre mondial d'après-guerre.

-

Débarquement allié en Normandie

Pixabay

II

Une guerre totale

A

Des conflits aux motifs idéologiques

La Seconde Guerre mondiale est une guerre idéologique et les gouvernements mobilisent leurs populations avec la propagande :

En Allemagne, Hitler, au pouvoir depuis 1933, défend l'idée que l'Allemagne doit entrer en guerre afin de conquérir son "espace vital". L'idéologie allemande est une idéologie raciale qui vise à l'élimination des "races" considérées comme inférieures (Juifs et Tziganes) et tous ceux qui apparaissent comme un danger pour la population allemande. Le Japon développe aussi une idéologie ultra nationaliste et expansionniste. L'Italie, elle aussi, est emprunt d'un esprit de conquêtes visant à redonner au pays la grandeur perdue de l'Empire romain.

De leur côté, les Alliés inscrivent leur action dans une lutte pour le triomphe des libertés et de la démocratie. Ils défendent les droits de l'Homme et s'opposent à l'antisémitisme nazi. Ils contestent l'extension territoriale de l'Axe menée au détriment du libre arbitre des peuples.

Chacun de ses deux camps utilisent la propagande, à des degrés différents, pour convaincre les peuples en guerre du bien fondé leur combat contre l'ennemi. Ainsi, on peut dire que les esprits des peuples sont manipulés pour soutenir l'effort de guerre.

B

Une mobilisation matérielle et humaine à l'échelle mondiale

La guerre est planétaire. Les combats se déroulent en Asie, Afrique, Europe et dans l'océan Pacifique, sur terre, sur mer et dans les airs. Les pays en guerre ont recours à la mobilisation totale de l'économie et de leurs population.

On assiste à la mise en place d'économies de guerre :

  • La production des usines est reconvertie pour produire en masse des armes aux combattants.
  • Les ressources naturelles sont utilisées pour les besoins militaires.
  • Les produits de l'agriculture sont réquisitionnés pour le ravitaillement des soldats.
  • Avec la création de nouvelles armes meurtrières (la bombe atomique).

La mobilisation scientifique est sans précédent. On équipe les avions de radars, des machines sont élaborées pour déchiffrer les codes secrets et la bombe atomique est inventée par les Américains dans le cadre du projet Manhattan.

Enfin les populations des pays impliqués dans le conflit sont sollicitées. De nombreux soldats sont mobilisés, et notamment dans les colonies. Les femmes travaillent dans les usines et aux champs. Les jeunes qui ne sont pas partis au front servent de main-d'œuvre gratuite dans les pays vainqueurs.

-

Les bombes atomiques : des armes de destruction massive

Hohum via Wikimedia Commons

III

Une guerre d'anéantissement

A

L'anéantissement des militaires et des civils

La Seconde Guerre mondiale est une guerre d'anéantissement car les violences de masse touchent, dans des proportions considérables, les militaires et les civils. Plusieurs facteurs expliquent un tel déploiement de violence :

  • Les moyens de destruction engagés (armes, effectif des armées, etc.) permettent des massacres à grande échelle.
  • Les idéologies mobilisées par les pays fascistes poussent à la destruction systématique des soldats et des populations civiles qui sont assimilées à des ennemis.
  • La "culture de guerre" entretenue par les États, la propagande et les médias radicalise la haine de l'ennemi.
  • Le droit de la guerre qui protège les populations civiles et les prisonniers militaires est totalement bafoué.

Les soldats sont victimes de combats très violents :

  • L'objectif militaire est la destruction totale des forces opposées.
  • Les prisonniers de guerre sont très souvent exécutés.

Les civils sont particulièrement touchés : sur les 60 millions de morts de la guerre, plus de la moitié sont des civils.

B

Les "ennemis" de la race allemande

Le régime nazi fonde sa politique sur la défense de la "race aryenne". Certaines populations sont assimilées à des menaces pesant sur la race aryenne qui doit s'en protéger :

  • Les Juifs sont accusés de pervertir la race aryenne. Ils sont considérés par Hitler comme les responsables de la défaite et de l'humiliation allemande de 1918.
  • Les Tziganes et tous ceux qui partagent leur mode de vie font aussi partie des populations considérées comme indignes de vivre.
  • Les opposants politiques, et par-dessus tous les communistes et les socialistes, sont présentés comme des ennemis du peuple allemand.
  • Les malades mentaux, les handicapés, les épileptiques sont des "êtres asociaux" qui sont le "résultat de la dégénérescence de la race allemande".
  • Les homosexuels sont aussi la cible des attaques des nazis.

Le régime nazi n'a pas pour projet initial la réalisation d'un génocide des Juifs. Dès 1933, ils sont mis à l'écart de la société allemande et les lois de Nuremberg en 1935 instaurent une ségrégation officielle. Dès 1939, Hitler énonce l'idée qu'une nouvelle guerre aurait pour conséquence l'éradication complète des Juifs européens.

C

La solution finale

L'extermination des Juifs et des Tziganes commence en 1941, avec l'invasion de l'URSS. Elle est pratiquée par les Einsatzgruppen, des unités mobiles chargées de tuer les Juifs, les Tziganes et les ennemis politiques. Ces exécutions sont ce que l'on appelle la Shoah par balles.

En 1942, lors de la conférence de Wannsee, les dirigeants nazis décident de mettre en place la solution finale, c'est-à-dire la destruction totale des Juifs d'Europe. Ces derniers sont rassemblés et déportés dans des camps de concentration et d'extermination.

On dénombre une vingtaine de camps de concentration et d'extermination et des milliers de camps satellites :

  • Les camps d'extermination : six camps, dont Belzec, Chelmno, Sobibor et Treblinka sont uniquement destinés à l'extermination.
  • Les camps de concentration : certains camps, comme Auschwitz-Birkenau (dirigé par Rudolf Höss), sont destinés à exterminer ainsi qu'à concentrer.

Suite à un voyage atroce, les prisonniers arrivent dans les camps :

  • Dans les camps d'extermination, ils sont tués quelques heures après leur arrivée.
  • Dans les camps de concentration, les prisonniers sont triés à leur arrivée.
  • Les personnes jugées inaptes au travail sont envoyées dans des chambres à gaz (zyklon B) pour y être tuées.
  • Des commandos de prisonniers (Sonderkommandos) font disparaître les corps dans des fours crématoires et récupèrent tout ce qui peut l'être (vêtements, dents en or, cheveux, etc.).
  • Dans les camps sont regroupés tous les "ennemis de la race allemande" mais les Juifs et les Tziganes, mis à part, ont les conditions d'internement les plus difficiles.
  • Nombreux sont ceux qui meurent à cause des conditions de vie (faim, froid, maladie, sévices des kapos) à l'intérieur des camps.
  • Le travail forcé des captifs est aussi la cause de nombreux décès.

Ce génocide est aussi appelé la Shoah, c'est-à-dire la "catastrophe" en hébreu.

Au total, environ 6 millions de Juifs et 220 000 Tziganes sont exterminés.

-

Plan du camp d'extermination de Sobibor

Littlejazzman via wikipedia commons

IV

Schéma bilan

-