Le Second Empire de 1852 à 1870Personnages

-

Louis-Napoléon Bonaparte

1808−1873

Français

Devenu « l'empereur des Français Napoléon III » après une modification de la Constitution en 1852, il met un terme à la IIe République et restaure un régime impérial avec l'accord plébiscitaire des Français. Mettant d'abord en œuvre une politique autoritaire et liberticide, il libéralise le Second Empire à partir de 1859. Fait prisonnier à Sedan en septembre 1870 par les armées du royaume de Prusse auquel il a déclaré la guerre, sa déchéance est proclamée par les Parisiens qui, dans la foulée, font naître la IIIe République.

-

Adolphe Thiers

1797−1877

Français

Avocat et journaliste, il est élu député dans la majorité conservatrice en juin 1848 et apporte son soutien à Louis-Napoléon Bonaparte au cours de l'élection présidentielle de décembre 1848. Soutenant la politique menée par le parti de l'Ordre sous la IIe République, il s'oppose néanmoins au coup d'État du 2 décembre 1851. Opposant discret à Napoléon III sous le Second Empire, il revient sur le devant de la scène politique en 1870 dans le contexte du rétablissement de la République.

-

Edgar Quinet

1803−1875

Français

Historien, il est élu député à l'Assemblée nationale en 1848 au début de la IIe République en 1848. Républicain radical, il défend une république démocratique et sociale. Opposé au coup d'État du président Louis-Napoléon Bonaparte, il est condamné par la loi de proscription de 1852 et reste en exil pendant tout le Second Empire. Il ne rentre en France qu'en 1870.

-

Émile Ollivier

1825−1913

Français

Homme politique élu député républicain en 1857, il devient le leader du Tiers Parti, un mouvement politique qui se développe sous le Second Empire dans les années 1860 et qui pense possible d'associer l'ordre du régime impérial et le rétablissement des libertés des Français. Nommé à la tête du gouvernement par Napoléon III en 1869, il accélère la libéralisation du régime qu'il transforme en régime parlementaire.