Microbiote humain et santéCours

I

L'organisme humain et son microbiote

A

Le microbiote humain : unicité et diversité

Le microbiote humain est l'ensemble des micro-organismes qui vivent sur et dans le corps humain.

L'organisme humain abrite de très nombreux micro-organismes, majoritairement :

  • sur la peau (on trouve environ 1 000 000 cm2 de bactéries sur une peau humaine) ;
  • dans le tube digestif.

On en trouve également au niveau pulmonaire et au niveau de la muqueuse vaginale. Il s'agit majoritairement de bactéries, de virus, de parasites ou de champignons non pathogènes. Chaque être humain en possède approximativement 2 kg.

Le microbiote est extrêmement diversifié. Des analyses menées sur une population de plus de 120 individus montrent que plus de 1 000 espèces de micro-organismes peuvent être présentes chez un individu.

On peut mettre en évidence un microbiote en observant un frottis de bactéries de ce microbiote au microscope.

Un frottis se réalise à partir d'un échantillon biologique. L'échantillon, contenant des bactéries, est déposé en une couche très mince sur une lame. Une préparation et un traitement à l'alcool permettent alors de tuer les bactéries et de les fixer sur la lame. Une coloration est faite et les lames peuvent être observées au microscope.

-

Chaque individu possède un assortiment unique de micro-organismes, on en compte environ 160 par individu :

  • Le microbiote est différent en fonction des personnes : le microbiote d'un individu A est différent de celui d'un individu B.
  • Le microbiote est différent en fonction de la partie du corps que l'on considère : le microbiote intestinal est différent du microbiote cutané.

 

Le microbiote est donc caractérisé par son unicité et sa diversité. Il témoigne du mode de vie, de l'alimentation et de l'histoire personnelle de l'individu.

B

La symbiose humain-microbiote

Le microbiote humain vit en symbiose avec le corps humain, son organisme-hôte. On parle de symbiose hôte-microbiote.

La symbiose est une relation entre au moins deux organismes qui cohabitent ensemble, chacun apportant des bénéfices à l'autre.

L'abondance et la diversité du microbiote, ainsi que les interactions entre le corps et le microbiote, sont des indicateurs de santé. Les micro-organismes avec lesquels l'organisme humain vit contribuent à la bonne santé et au bien-être général de l'individu.

C

La constitution et l'évolution du microbiote

Le microbiote d'un individu se constitue dès la naissance par contact avec le microbiote maternel, c'est-à-dire le microbiote de la mère.

Le microbiote évolue ensuite, au cours de la vie de l'individu, en fonction des habitudes alimentaires de l'individu ou des traitements antibiotiques qu'il a reçus.

II

Le rôle du microbiote humain et ses dérèglements

A

Le microbiote intestinal

1

La constitution et la composition du microbiote intestinal

Le microbiote intestinal se constitue à la naissance :

  • par contact avec la microbiote vaginal de la mère dans le cas d'un accouchement par voie naturelle ;
  • par contact avec le microbiote cutané de la mère de l'environnement en cas de césarienne.

 

Le microbiote intestinal est composé de bactéries, de virus et de levures.

-

Les bactéries se répartissent le long du tube digestif en fonction de l'acidité et de l'oxygénation du milieu.

Abondance des bactéries en fonction de l'acidité et de l'oxygénation du tube digestif
Abondance des bactéries en fonction de l'acidité et de l'oxygénation du tube digestif
2

Le rôle du microbiote intestinal

Le microbiote intestinal joue un rôle dans la digestion et le fonctionnement du système immunitaire. Les micro-organismes qui le constituent :

  • permettent la digestion de diverses molécules alimentaires (amidon, cellulose) ;
  • synthétisent diverses vitamines (K, B12) ;
  • favorisent l'assimilation de divers nutriments.

 

Certaines bactéries ont des propriétés anti-inflammatoires. Elles entrent directement en compétition avec des micro-organismes pathogènes dont elles bloquent la prolifération dans le tube digestif : on parle de compétition entre microbes.

-

© Wikipédia

La bactérie Escherichia coli empêche le développement d'autres bactéries. Elle intervient également dans la production de vitamine K.

B

Le microbiote cutané : une barrière contre les bactéries pathogènes

Microbiote cutané

Le microbiote cutané est l'ensemble des micro-organismes vivant sur la peau.

De nombreuses bactéries vivent sur la peau où elles trouvent des nutriments pour se nourrir. Elles constituent une véritable barrière imperméable sur le corps et le protègent contre l'intrusion de micro-organismes pathogènes.

-

© Wikipédia

Kératinocytes et mélanocytes constituent la peau. Élastine et collagène sont des fibres de la peau. C'est à la surface du derme que se localise le microbiote cutané.

Les bactéries cutanées protègent l'organisme-hôte de deux façons :

  • en entrant en compétition pour les nutriments avec les bactéries pathogènes, dont elles bloquent la prolifération ;
  • en sécrétant des substances qui ont des propriétés antibiotiques, les bactériocines, qui permettent d'éviter la prolifération d'espèces bactériennes pathogènes.
C

Les dérèglements du microbiote

En cas d'affaiblissement du système immunitaire, des bactéries du microbiote, dont la prolifération est habituellement contrôlée par des processus inflammatoires, peuvent se multiplier de manière anormale et devenir pathogènes. Le dérèglement du microbiote peut alors conduire à un état inflammatoire et au développement de maladies.

La maladie de Crohn est liée à un dérèglement du microbiote intestinal.

L'utilisation de lotions riches en alcool tend à dérégler le microbiote cutané : un déséquilibre se crée, la peau n'est plus saine.

Diverses études suggèrent une implication du microbiote intestinal :

  • dans le déclenchement de pathologies neurodégénératives, comme la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson ;
  • dans des cas d'autisme ou de dépression.

 

Des recherches se penchent également sur l'implication du microbiote et de son dérèglement dans des cas de cancer (notamment celui de l'estomac pour le microbiote intestinal ou celui de la peau pour le microbiote cutané).

On peut donc estimer qu'il existe un lien entre la composition du microbiote intestinal et certaines maladies. La modulation du microbiote est même aujourd'hui envisagée comme traitement contre certaines maladies.

La diversification alimentaire et le maintien d'une alimentation équilibrée permettent de constituer et de maintenir le microbiote intestinal, et donc de rester en bonne santé.

Les traitements antibiotiques peuvent avoir des effets sur les relations de compétition entre les bactéries du microbiote et l'affecter, conduisant à un état inflammatoire. Il est préférable d'en limiter la consommation.