09 73 28 96 71 (Prix d'un appel local)

Les exercices de mathématiques en 5e

La classe de 5e est la première année du cycle d’approfondissement. L’élève y découvre de nouveaux outils en calcul, en géométrie et dans l’organisation des données chiffrées. Pour assimiler ces outils, les exercices sont un entraînement essentiel. L’élève apprend progressivement à pratiquer une démarche mathématique : chercher une solution, calculer, représenter et modéliser un problème, argumenter et communiquer ses résultats.

Les différents types d’exercices en mathématiques en 5e

Les exercices de mathématiques en 5e comportent une à quatre questions qui peuvent dépendre les unes des autres. Les exercices sont un entraînement aux nouvelles techniques. On peut demander aux élèves d’ajouter ou de soustraire deux nombres relatifs, ou tracer un parallélogramme dont certaines mesures sont données. Les consignes sont alors simples : calculer, tracer. D’autres exercices permettent un entraînement à l’abstraction. L’élève est amené à traduire mathématiquement, par une suite de calculs, un énoncé tiré d’une situation concrète. La suite de calculs attendue peut être numérique ou littérale, c’est-à-dire comportant une lettre. L’élève de 5e utilise aussi les propriétés des figures géométriques. En plus de tracer et d’observer la figure d’un exercice, comme il le faisait déjà en 6e, il devra utiliser ces propriétés pour expliquer la configuration trouvée. Les consignes sont alors : expliquer ou écrire la démarche, justifier. L’élève va également résoudre des problèmes où il s’entraîne à mobiliser les connaissances de divers chapitres et à prendre des initiatives. Les exercices intègrent également l’utilisation des outils numériques, à savoir les logiciels de programmation ou de géométrie, le tableur et la calculatrice.

Réussir les exercices de mathématiques en 5e

La première étape consiste à lire, comprendre et apprendre la leçon de mathématiques. Celle-ci comporte les méthodes nécessaires pour faire les exercices, aussi bien s’il s’agit d’organiser un calcul, de tracer une figure ou d’utiliser les propriétés pour justifier. L’énoncé des exercices doit être bien lu, plusieurs fois. L’élève repère les mots de l’énoncé qui indiquent ce qui est attendu : calculer, tracer, écrire l’expression, justifier, etc. En géométrie, les tracés sont faits au crayon et avec soin. Si l’énoncé ne comporte pas de schéma, il est conseillé d’en faire un. Il peut être utile également de revoir les exercices et activités déjà faits et corrigés. Dans les exercices, l’élève termine ses réponses par une phrase correctement rédigée. La rédaction des réponses demande davantage d’autonomie, de soin et d’analyse des consignes. La consigne « justifier » ou « expliquer » implique que l’élève écrive le raisonnement qui a conduit à sa réponse. Ce raisonnement est censé s’appuyer sur des propriétés du cours. La réponse attendue est limitée à une ou deux phrases. Enfin, l’important est de s’entraîner régulièrement à faire des exercices pour progresser dans leur résolution.