Étudier le schéma des rimesExercice fondamental

Dans les poèmes suivants, quel est le schéma de rimes adopté par l'auteur ?

« Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ? »

Alphonse de Lamartine, « Le Lac », Méditations poétiques, 1820

« Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. »

Charles Baudelaire, « Correspondances », Les Fleurs du Mal, 1857

« Et la Mère, fermant le livre du devoir,
S'en allait satisfaite et très fière, sans voir,
Dans les yeux bleus et sous le front plein d'éminences,
L'âme de son enfant livrée aux répugnances. »

Arthur Rimbaud, « Les Poètes de sept ans », 26 mai 1871

« Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;
Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie. » 

Louise Labé, « Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie », Sonnets, 1555

« Un charlatan crépusculaire
Vante les tours que l'on va faire
Le ciel sans teinte est constellé
D'astres pâles comme du lait »

Guillaume Apollinaire, « Crépuscule », Alcools, 1913