Étudier une forme poétique libre Exercice fondamental

Quelle est la forme poétique libre du poème ci-dessous ?
 

Sourcil tractif1 en voûte fléchissant
Trop plus qu'ébène, ou jayet2 noircissant.
Haut forjeté3 pour ombrager les yeux,
Quand ils font signe, ou de mort, ou de mieux.
Sourcil qui rend peureux les plus hardis,
Et courageux les plus accouardis4.
Sourcil qui fait l'air clair obscur soudain,
Quand il froncit5 par ire6, ou par dédain,
Et puis le rend serein, clair et joyeux
Quand il est doux, plaisant et gracieux.
Sourcil qui chasse et provoque les nues
Selon que sont ses archées tenues. [...]
 

Maurice Scève, « Le Sourcil », 1536

 

1 Tractif : attractif.
2 Jayet : jais.
3 Forjeté : forgé.
4 Accouardis : lâches.
5 Froncit : fronce.
6 Ire : colère.

Quelle est la forme poétique libre du poème ci-dessous ?
 

Des jeux floraux consacrés au plaisir
Tu connaissais la liberté folâtre ;
Triste Caton, tu vins donc au théâtre
Uniquement pour qu'on t'en vît sortir ?
 

Martial

Quelle est la forme poétique libre du poème suivant ?
 

Vous faites voir des os quand vous riez, Hélène,
Dont les uns sont entiers et ne sont guère blancs ;
Les autres, des fragments noirs comme de l'ébène
Et tous, entiers ou non, cariés et tremblants.

Comme dans la gencive ils ne tiennent qu'à peine
Et que vous éclatez à vous rompre les flancs,
Non seulement la toux, mais votre seule haleine
Peut les mettre à vos pieds, déchaussés et sanglants.

Ne vous mêlez donc plus du métier de rieuse ;
Fréquentez les convois et devenez pleureuse :
D'un si fidèle avis faites votre profit.

Mais vous riez encore et vous branlez la tête !
Riez tout votre soûl, riez, vilaine bête :
Pourvu que vous creviez de rire, il me suffit.
 

Paul Scarron, « Vous faites voir des os », 1654