La Chine et le monde durant la guerre froideEtude de documents type bac

Liban, 2015, voie ES

En vous appuyant sur les deux documents et vos connaissances, présentez l'évolution des relations de la République populaire de Chine avec les deux Grands dans le contexte de la guerre froide.

Document 1

Timbre émis pour célébrer le pacte sino-soviétique du 14 février 1950

-

TRADUCTION

  • Texte du haut : "En commémoration de la signature du pacte d'alliance, d'amitié et de soutien mutuel entre la Chine et l'URSS"
  • Texte du bas : "400 − Service postal du peuple chinois − Quatre cents yuans1" La couleur du timbre est le rouge.

1 Yuan : nom de la monnaie chinoise

Document 2

Extrait de l'article de François Joyaux, publié dans le Monde diplomatique, septembre 1971. Cité dans "Confucius, Mao, le marché… jusqu'où ira la Chine ?", Manière de voir 85, février-mars 2006

L'annonce d'une prochaine visite du président Nixon à Pékin a étonné le monde et fait l'objet d'innombrables commentaires. Comment la Chine qui ne cesse de dénoncer la politique d'agression des États-Unis a-t-elle pu accepter le principe de cette rencontre ? Quelles raisons ont pu pousser le gouvernement de Washington à faire ce geste […] ?

Certes, les facteurs qui ont dû pousser les États-Unis dans le sens de cette détente sont nombreux. […] Parmi ceux qui peuvent être considérés comme prépondérants probablement faut-il retenir dans l'ordre, l'espoir de faciliter le règlement du conflit vietnamien, la perspective de l'élection présidentielle de 1972, la question de l'entrée de la Chine à l'ONU et la volonté de faire pression sur l'URSS. Les raisons qui ont pu amener la Chine populaire à accepter le dialogue sont tout aussi importantes.

La première, qui est d'ordre très général, tient évidemment à la crainte qu'éprouve le gouvernement de Pékin de voir ceux de Washington et Moscou s'entendre contre lui sur un certain nombre de points. Quelle que soit l'idée que l'on se fasse de l'avenir de la détente sino-américaine, on ne peut nier la réalité actuelle et le danger qu'elle fait courir au gouvernement de Pékin. La Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps. C'est dire que sa puissance, pour de nombreuses années encore, ne pourra être fondée sur sa capacité industrielle mais sur son dynamisme politique et son habileté diplomatique. Le seul moyen dont dispose le gouvernement chinois pour s'affirmer sur la scène internationale, c'est de faire échec à tout rapprochement entre les deux super-puissances.

Quel est le contexte du document 1 ?

Document 1

Timbre émis pour célébrer le pacte sino-soviétique du 14 février 1950

-

TRADUCTION

  • Texte du haut : "En commémoration de la signature du pacte d'alliance, d'amitié et de soutien mutuel entre la Chine et l'URSS"
  • Texte du bas : "400 − Service postal du peuple chinois − Quatre cents yuans1" La couleur du timbre est le rouge.

1 Yuan : nom de la monnaie chinoise

Document 2

Extrait de l'article de François Joyaux, publié dans le Monde diplomatique, septembre 1971. Cité dans "Confucius, Mao, le marché… jusqu'où ira la Chine ?", Manière de voir 85, février-mars 2006

L'annonce d'une prochaine visite du président Nixon à Pékin a étonné le monde et fait l'objet d'innombrables commentaires. Comment la Chine qui ne cesse de dénoncer la politique d'agression des États-Unis a-t-elle pu accepter le principe de cette rencontre ? Quelles raisons ont pu pousser le gouvernement de Washington à faire ce geste […] ?

Certes, les facteurs qui ont dû pousser les États-Unis dans le sens de cette détente sont nombreux. […] Parmi ceux qui peuvent être considérés comme prépondérants probablement faut-il retenir dans l'ordre, l'espoir de faciliter le règlement du conflit vietnamien, la perspective de l'élection présidentielle de 1972, la question de l'entrée de la Chine à l'ONU et la volonté de faire pression sur l'URSS. Les raisons qui ont pu amener la Chine populaire à accepter le dialogue sont tout aussi importantes.

La première, qui est d'ordre très général, tient évidemment à la crainte qu'éprouve le gouvernement de Pékin de voir ceux de Washington et Moscou s'entendre contre lui sur un certain nombre de points. Quelle que soit l'idée que l'on se fasse de l'avenir de la détente sino-américaine, on ne peut nier la réalité actuelle et le danger qu'elle fait courir au gouvernement de Pékin. La Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps. C'est dire que sa puissance, pour de nombreuses années encore, ne pourra être fondée sur sa capacité industrielle mais sur son dynamisme politique et son habileté diplomatique. Le seul moyen dont dispose le gouvernement chinois pour s'affirmer sur la scène internationale, c'est de faire échec à tout rapprochement entre les deux super-puissances.

Quel est le contexte du document 2 ?

Document 1

Timbre émis pour célébrer le pacte sino-soviétique du 14 février 1950

-

TRADUCTION

  • Texte du haut : "En commémoration de la signature du pacte d'alliance, d'amitié et de soutien mutuel entre la Chine et l'URSS"
  • Texte du bas : "400 − Service postal du peuple chinois − Quatre cents yuans1" La couleur du timbre est le rouge.

1 Yuan : nom de la monnaie chinoise

Document 2

Extrait de l'article de François Joyaux, publié dans le Monde diplomatique, septembre 1971. Cité dans "Confucius, Mao, le marché… jusqu'où ira la Chine ?", Manière de voir 85, février-mars 2006

L'annonce d'une prochaine visite du président Nixon à Pékin a étonné le monde et fait l'objet d'innombrables commentaires. Comment la Chine qui ne cesse de dénoncer la politique d'agression des États-Unis a-t-elle pu accepter le principe de cette rencontre ? Quelles raisons ont pu pousser le gouvernement de Washington à faire ce geste […] ?

Certes, les facteurs qui ont dû pousser les États-Unis dans le sens de cette détente sont nombreux. […] Parmi ceux qui peuvent être considérés comme prépondérants probablement faut-il retenir dans l'ordre, l'espoir de faciliter le règlement du conflit vietnamien, la perspective de l'élection présidentielle de 1972, la question de l'entrée de la Chine à l'ONU et la volonté de faire pression sur l'URSS. Les raisons qui ont pu amener la Chine populaire à accepter le dialogue sont tout aussi importantes.

La première, qui est d'ordre très général, tient évidemment à la crainte qu'éprouve le gouvernement de Pékin de voir ceux de Washington et Moscou s'entendre contre lui sur un certain nombre de points. Quelle que soit l'idée que l'on se fasse de l'avenir de la détente sino-américaine, on ne peut nier la réalité actuelle et le danger qu'elle fait courir au gouvernement de Pékin. La Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps. C'est dire que sa puissance, pour de nombreuses années encore, ne pourra être fondée sur sa capacité industrielle mais sur son dynamisme politique et son habileté diplomatique. Le seul moyen dont dispose le gouvernement chinois pour s'affirmer sur la scène internationale, c'est de faire échec à tout rapprochement entre les deux super-puissances.

À partir de quelle année la Chine commence-t-elle à s'ouvrir au monde d'un point de vue économique ?

Document 1

Timbre émis pour célébrer le pacte sino-soviétique du 14 février 1950

-

TRADUCTION

  • Texte du haut : "En commémoration de la signature du pacte d'alliance, d'amitié et de soutien mutuel entre la Chine et l'URSS"
  • Texte du bas : "400 − Service postal du peuple chinois − Quatre cents yuans1" La couleur du timbre est le rouge.

1 Yuan : nom de la monnaie chinoise

Document 2

Extrait de l'article de François Joyaux, publié dans le Monde diplomatique, septembre 1971. Cité dans "Confucius, Mao, le marché… jusqu'où ira la Chine ?", Manière de voir 85, février-mars 2006

L'annonce d'une prochaine visite du président Nixon à Pékin a étonné le monde et fait l'objet d'innombrables commentaires. Comment la Chine qui ne cesse de dénoncer la politique d'agression des États-Unis a-t-elle pu accepter le principe de cette rencontre ? Quelles raisons ont pu pousser le gouvernement de Washington à faire ce geste […] ?

Certes, les facteurs qui ont dû pousser les États-Unis dans le sens de cette détente sont nombreux. […] Parmi ceux qui peuvent être considérés comme prépondérants probablement faut-il retenir dans l'ordre, l'espoir de faciliter le règlement du conflit vietnamien, la perspective de l'élection présidentielle de 1972, la question de l'entrée de la Chine à l'ONU et la volonté de faire pression sur l'URSS. Les raisons qui ont pu amener la Chine populaire à accepter le dialogue sont tout aussi importantes.

La première, qui est d'ordre très général, tient évidemment à la crainte qu'éprouve le gouvernement de Pékin de voir ceux de Washington et Moscou s'entendre contre lui sur un certain nombre de points. Quelle que soit l'idée que l'on se fasse de l'avenir de la détente sino-américaine, on ne peut nier la réalité actuelle et le danger qu'elle fait courir au gouvernement de Pékin. La Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps. C'est dire que sa puissance, pour de nombreuses années encore, ne pourra être fondée sur sa capacité industrielle mais sur son dynamisme politique et son habileté diplomatique. Le seul moyen dont dispose le gouvernement chinois pour s'affirmer sur la scène internationale, c'est de faire échec à tout rapprochement entre les deux super-puissances.

Qui est le successeur de Mao Zedong à la tête de la Chine populaire ?

Document 1

Timbre émis pour célébrer le pacte sino-soviétique du 14 février 1950

-

TRADUCTION

  • Texte du haut : "En commémoration de la signature du pacte d'alliance, d'amitié et de soutien mutuel entre la Chine et l'URSS"
  • Texte du bas : "400 − Service postal du peuple chinois − Quatre cents yuans1" La couleur du timbre est le rouge.

1 Yuan : nom de la monnaie chinoise

Document 2

Extrait de l'article de François Joyaux, publié dans le Monde diplomatique, septembre 1971. Cité dans "Confucius, Mao, le marché… jusqu'où ira la Chine ?", Manière de voir 85, février-mars 2006

L'annonce d'une prochaine visite du président Nixon à Pékin a étonné le monde et fait l'objet d'innombrables commentaires. Comment la Chine qui ne cesse de dénoncer la politique d'agression des États-Unis a-t-elle pu accepter le principe de cette rencontre ? Quelles raisons ont pu pousser le gouvernement de Washington à faire ce geste […] ?

Certes, les facteurs qui ont dû pousser les États-Unis dans le sens de cette détente sont nombreux. […] Parmi ceux qui peuvent être considérés comme prépondérants probablement faut-il retenir dans l'ordre, l'espoir de faciliter le règlement du conflit vietnamien, la perspective de l'élection présidentielle de 1972, la question de l'entrée de la Chine à l'ONU et la volonté de faire pression sur l'URSS. Les raisons qui ont pu amener la Chine populaire à accepter le dialogue sont tout aussi importantes.

La première, qui est d'ordre très général, tient évidemment à la crainte qu'éprouve le gouvernement de Pékin de voir ceux de Washington et Moscou s'entendre contre lui sur un certain nombre de points. Quelle que soit l'idée que l'on se fasse de l'avenir de la détente sino-américaine, on ne peut nier la réalité actuelle et le danger qu'elle fait courir au gouvernement de Pékin. La Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps. C'est dire que sa puissance, pour de nombreuses années encore, ne pourra être fondée sur sa capacité industrielle mais sur son dynamisme politique et son habileté diplomatique. Le seul moyen dont dispose le gouvernement chinois pour s'affirmer sur la scène internationale, c'est de faire échec à tout rapprochement entre les deux super-puissances.

Quand la République populaire de Chine a-t-elle été proclamée ?

Document 1

Timbre émis pour célébrer le pacte sino-soviétique du 14 février 1950

-

TRADUCTION

  • Texte du haut : "En commémoration de la signature du pacte d'alliance, d'amitié et de soutien mutuel entre la Chine et l'URSS"
  • Texte du bas : "400 − Service postal du peuple chinois − Quatre cents yuans1" La couleur du timbre est le rouge.

1 Yuan : nom de la monnaie chinoise

Document 2

Extrait de l'article de François Joyaux, publié dans le Monde diplomatique, septembre 1971. Cité dans "Confucius, Mao, le marché… jusqu'où ira la Chine ?", Manière de voir 85, février-mars 2006

L'annonce d'une prochaine visite du président Nixon à Pékin a étonné le monde et fait l'objet d'innombrables commentaires. Comment la Chine qui ne cesse de dénoncer la politique d'agression des États-Unis a-t-elle pu accepter le principe de cette rencontre ? Quelles raisons ont pu pousser le gouvernement de Washington à faire ce geste […] ?

Certes, les facteurs qui ont dû pousser les États-Unis dans le sens de cette détente sont nombreux. […] Parmi ceux qui peuvent être considérés comme prépondérants probablement faut-il retenir dans l'ordre, l'espoir de faciliter le règlement du conflit vietnamien, la perspective de l'élection présidentielle de 1972, la question de l'entrée de la Chine à l'ONU et la volonté de faire pression sur l'URSS. Les raisons qui ont pu amener la Chine populaire à accepter le dialogue sont tout aussi importantes.

La première, qui est d'ordre très général, tient évidemment à la crainte qu'éprouve le gouvernement de Pékin de voir ceux de Washington et Moscou s'entendre contre lui sur un certain nombre de points. Quelle que soit l'idée que l'on se fasse de l'avenir de la détente sino-américaine, on ne peut nier la réalité actuelle et le danger qu'elle fait courir au gouvernement de Pékin. La Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps. C'est dire que sa puissance, pour de nombreuses années encore, ne pourra être fondée sur sa capacité industrielle mais sur son dynamisme politique et son habileté diplomatique. Le seul moyen dont dispose le gouvernement chinois pour s'affirmer sur la scène internationale, c'est de faire échec à tout rapprochement entre les deux super-puissances.

D'après le document 2, quelle est la principale raison qui explique que la Chine se rapproche des États-Unis ?

Document 1

Timbre émis pour célébrer le pacte sino-soviétique du 14 février 1950

-

TRADUCTION

  • Texte du haut : "En commémoration de la signature du pacte d'alliance, d'amitié et de soutien mutuel entre la Chine et l'URSS"
  • Texte du bas : "400 − Service postal du peuple chinois − Quatre cents yuans1" La couleur du timbre est le rouge.

1 Yuan : nom de la monnaie chinoise

Document 2

Extrait de l'article de François Joyaux, publié dans le Monde diplomatique, septembre 1971. Cité dans "Confucius, Mao, le marché… jusqu'où ira la Chine ?", Manière de voir 85, février-mars 2006

L'annonce d'une prochaine visite du président Nixon à Pékin a étonné le monde et fait l'objet d'innombrables commentaires. Comment la Chine qui ne cesse de dénoncer la politique d'agression des États-Unis a-t-elle pu accepter le principe de cette rencontre ? Quelles raisons ont pu pousser le gouvernement de Washington à faire ce geste […] ?

Certes, les facteurs qui ont dû pousser les États-Unis dans le sens de cette détente sont nombreux. […] Parmi ceux qui peuvent être considérés comme prépondérants probablement faut-il retenir dans l'ordre, l'espoir de faciliter le règlement du conflit vietnamien, la perspective de l'élection présidentielle de 1972, la question de l'entrée de la Chine à l'ONU et la volonté de faire pression sur l'URSS. Les raisons qui ont pu amener la Chine populaire à accepter le dialogue sont tout aussi importantes.

La première, qui est d'ordre très général, tient évidemment à la crainte qu'éprouve le gouvernement de Pékin de voir ceux de Washington et Moscou s'entendre contre lui sur un certain nombre de points. Quelle que soit l'idée que l'on se fasse de l'avenir de la détente sino-américaine, on ne peut nier la réalité actuelle et le danger qu'elle fait courir au gouvernement de Pékin. La Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps. C'est dire que sa puissance, pour de nombreuses années encore, ne pourra être fondée sur sa capacité industrielle mais sur son dynamisme politique et son habileté diplomatique. Le seul moyen dont dispose le gouvernement chinois pour s'affirmer sur la scène internationale, c'est de faire échec à tout rapprochement entre les deux super-puissances.

Questions fréquentes

Quelles sont les matières disponibles sur Kartable ?

Sur Kartable, l'élève accède à toutes les matières principales de la primaire au lycée, y compris pour les spécialités et les options. Mathématiques, physique-chimie, SVT, sciences, français, littérature, histoire, géographie, enseignement moral et civique, SES, philosophie, anglais, allemand et espagnol.
Inscrivez-vous

Les cours sont-ils conformes aux programmes officiels de l'Education nationale ?

L'intégralité des cours sur Kartable est rédigée par des professeurs de l'Éducation nationale et est conforme au programme en vigueur, incluant la réforme du lycée de l'année 2019-2020.
Choisissez votre formule

L'élève peut-il accéder à tous les niveaux ?

Sur Kartable, l'élève peut accéder à toutes les matières dans tous les niveaux de son choix. Ainsi, il peut revenir sur les notions fondamentales qu'il n'aurait pas comprises les années précédentes et se perfectionner.
Plus d'info

Kartable est-il gratuit ?

L'inscription gratuite donne accès à 10 contenus (cours, exercices, fiches ou quiz). Pour débloquer l'accès illimité aux contenus, aux corrections d'exercices, mode hors-ligne et téléchargement en PDF, il faut souscrire à l'offre Kartable Premium.
Plus d'info

Qui rédige les cours de Kartable ?

L'intégralité des contenus disponibles sur Kartable est conçue par notre équipe pédagogique, composée de près de 200 enseignants de l'Éducation nationale que nous avons sélectionnés.
Afficher plus

Qu'est ce que le service Prof en ligne ?

L'option Prof en ligne est un service de chat en ligne entre élèves et professeurs. Notre Prof en ligne répond à toutes les questions sur les cours, exercices, méthodologie et aide au devoirs, pour toutes les classes et dans toutes les matières. Le service est ouvert du lundi au vendredi de 16h à 19h pour les membres ayant souscrit à l'option.
Choisissez votre formule