Seconde 2015-2016
Kartable
Seconde 2015-2016

Les mondes arctiques

L'Arctique est un espace très contraignant au vu de son climat. Toutefois, la présence d'importantes ressources (pêche, hydrocarbures) ainsi que l'ouverture de routes maritimes liées au réchauffement climatique en font une région qui suscite de plus en plus l'intérêt de ses États riverains. En conséquence, des tensions naissent entre ces derniers, qui privilégient l'exploitation des ressources et la sécurisation militaire de leurs points de passage stratégiques à la protection de l'environnement et des populations autochtones.

I

Un espace aux fortes contraintes

A

Les contraintes des mondes arctiques

L'Arctique, région située aux alentours du pôle Nord, est un espace de climat polaire : le froid y est permanent et peut atteindre −60 °C en hiver.

Ces températures rigoureuses sont contraignantes :

  • La plupart du temps, les terres sont couvertes de glace. Chaque année, pendant environ neuf mois, la glace recouvre une partie des mers et forme une banquise.
  • Certaines terres ne sont pas couvertes de glace toute l'année : le permafrost y empêche cependant toute activité agricole.
  • La végétation est donc extrêmement réduite : seule la toundra (végétation de mousses, lichens, fougères) caractérise certains espaces.

Le permafrost est un sol gelé tout au long de l'année, empêchant toute forme d'agriculture.

-

Le permafrost

Hannes Grobe

Il existe enfin un contraste beaucoup plus important entre la durée du jour et de la nuit : l'hiver, le soleil peut disparaître pendant plusieurs jours voire plusieurs mois à l'extrême Nord de l'Arctique (nuit polaire).

L'Arctique est donc un espace peu habité. Certains peuples y vivent (les Inuits par exemple), ils y ont développé leur civilisation et leurs pratiques de chasse et d'élevage.

B

Un espace de plus en plus intégré aux grandes routes maritimes

1

Le changement climatique dans les mondes arctiques

Le réchauffement de la planète a été particulièrement important dans les régions arctiques depuis le XXe siècle (+3 °C contre +0,6 °C dans le reste du monde), et il s'est accéléré depuis les années 1990.

Cette hausse des températures provoque une fonte des glaces et donc une réduction des espaces couverts de glace. Si les scientifiques débattent de la vitesse à laquelle la calotte glaciaire fond, ils s'accordent sur l'idée qu'elle est en voie de réduction rapide.

2

L'ouverture de nouvelles routes maritimes

La fonte des glaces a pour conséquence directe d'ouvrir de nouvelles routes maritimes plus courtes entre l'Europe du Nord, l'Asie et les États-Unis. Ces nouveaux espaces navigables permettraient notamment d'éviter des détours par les canaux de Suez ou de Panama.

Toutefois, ces nouvelles routes maritimes demeurent contraignantes et risquées : leur ouverture ne permettrait le passage que de cargos de taille limitée, et les risques d'accident et de pollution (marées noires) seraient plus importants.

-
Les nouvelles routes maritimes en Arctique
II

Un espace aux ressources convoitées

A

Les richesses des mondes arctiques

La région arctique dispose d'importantes ressources dans ses sous-sols marins et terrestres ainsi que dans son espace maritime :

  • Les importantes réserves arctiques d'hydrocarbures feront probablement l'objet d'extractions par le biais de plates-formes offshore à l'avenir. La hausse des coûts de ces sources d'énergie permettra d'utiliser des techniques d'exploitation coûteuses, et la fonte de la banquise facilitera l'accès aux hydrocarbures. On estime que les ressources arctiques pourraient représenter 7 ans de consommation de pétrole, et 30 ans de consommation de gaz.
  • Le sous-sol terrestre présente également des réserves de minerais (or, diamant, nickel, zinc).
  • Les ressources halieutiques de la région arctique font l'objet d'une attention accrue, la fonte des glaces permettant l'accès à de nouvelles zones de pêche riches.
B

La concurrence entre États autour des ressources arctiques

1

Les États riverains

L'évolution de la situation de la région arctique fait naître de nouvelles tensions et concurrences entre les États riverains : Canada, États-Unis, Danemark (Groenland), Norvège, Russie.

  • La Russie est l'un des pays les plus concernés : sa façade maritime arctique est très importante, ses régions arctiques regroupent 2 millions d'habitants et elle se situe au cœur de plusieurs routes maritimes potentielles ou déjà utilisées (détroit de Béring, route du Nord-Est).
  • Le Canada possède également des territoires qui font partie de la zone arctique, notamment le vaste archipel arctique canadien. Ces régions arctiques regroupent plus de 100 000 habitants. Le passage maritime du Nord-Ouest passe au cœur de cet espace.
  • La région de l'Alaska, aux États-Unis, borde l'Arctique au niveau du détroit de Béring.
  • Le Danemark est particulièrement concerné par les enjeux du monde arctique puisqu'il détient le Groenland, territoire cependant autonome depuis 1979.
  • La Norvège et son archipel de Svalbard bordent enfin l'espace arctique en mer de Barents.
2

Les sujets de tension

Les tensions géopolitiques entre ces États concernent des enjeux qui gagnent en importance à mesure que le réchauffement climatique modifie la géographie de la région arctique.

L'enjeu essentiel concerne l'exploitation des ressources de l'espace arctique. Selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, chaque État côtier peut exploiter librement les ressources se situant dans sa ZEE (zone économique exclusive), jusqu'à 200 milles marins. Le découpage précis des ZEE de chaque État riverain fait donc l'objet de remises en cause et de revendications conflictuelles, chaque État souhaitant bénéficier de ressources halieutiques et en hydrocarbures plus importantes.

  • Les États-Unis et le Canada ne sont pas d'accord sur la délimitation de leurs ZEE à la frontière entre le Yukon et l'Alaska, en mer de Beaufort.
  • L'île Hans fait l'objet de revendications de la part du Canada et du Danemark.
-
Les frontières en Arctique
III

Les mondes arctiques : un enjeu pour les équilibres internationaux

A

Un espace vulnérable

1

La pollution

En plus d'être particulièrement affecté par le réchauffement climatique, l'Arctique est victime de pollutions nombreuses et importantes, transportées par les courants atmosphériques et océaniques, ou encore importées par les hommes.

  • Les types de pollution sont nombreux : gaz à effet de serre, produits toxiques, déchets radioactifs.
  • Les sources de cette pollution sont diverses : bases scientifiques et militaires implantées sur le continent arctique, activités d'exploitation d'hydrocarbures, extractions minières, stockage de déchets dans des fosses étanches.
2

Les autochtones particulièrement exposés

Les populations autochtones sont les premières victimes de la pollution et du changement climatique.

  • Leur mode de vie est mis en péril : la période de chasse est de plus en plus courte, la végétation se fait plus rare pour nourrir les élevages. La confrontation au modèle occidental affaiblit par ailleurs la pérennité de leur civilisation (problèmes d'alcoolisme, fin de la transmission de la langue).
  • La pollution les affecte : les populations autochtones sont particulièrement touchées par la contamination aux métaux lourds.
B

L'enjeu environnemental au cœur des préoccupations

1

Les projets de protection de l'Arctique

Plusieurs pays et organisations cherchent à préserver et protéger l'espace arctique à travers des initiatives et des projets spécifiques.

  • L'archipel norvégien du Svalbard voit un nombre croissant de ses territoires protégés par un statut de réserve naturelle ou de parc national.
  • Les États polaires lancent des projets de dépollution de bases militaires abandonnées ou de sites de pollution radioactive.

Toutefois, si de nouveaux espaces protégés sont créés, les espaces dédiés à l'exploitation minière ou d'hydrocarbures continuent également à se multiplier.

2

Les initiatives de coopération interétatique

Afin de promouvoir et d'encourager les projets de protection de l'environnement arctique, des formes de coopération entre États ont vu le jour.

  • En 1996, le Conseil de l'Arctique a été créé par huit États riverains ou proches de la région, afin de discuter et d'encourager les projets de développement durable.
  • L'Union européenne a créé en 1997 un programme appelé "la dimension nordique", visant à faciliter la coopération entre l'UE, la Russie, l'Islande et la Norvège pour la protection de l'environnement et des populations de la région européenne arctique.

Cependant, l'Arctique ne bénéficie pas du statut de l'Antarctique, qui en fait un lieu entièrement démilitarisé. Une remilitarisation de l'espace arctique est donc une menace probable au vu des enjeux de la région.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.