Devenir Premium
Se connecter
ou

Comprendre le rôle des didascalies Exercice fondamental

Difficulté
2-5 MIN

Dans chacun des extraits suivants, quelle(s) fonction(s) la didascalie assure-t-elle ?

1

ESTRAGON :
Je me déchausse. Ça ne t'est jamais arrivé, à toi ?

VLADIMIR :
Depuis le temps que je te dis qu'il faut les enlever tous les jours. Tu ferais mieux de m'écouter.

ESTRAGON (faiblement) :
Aide-moi !

VLADIMIR :
Tu as mal ?

ESTRAGON :
Mal ! Il me demande si j'ai mal !

(Samuel Beckett, En attendant Godot)

2

Le salon de Danaé dans le palais du roi, à Madrid. Ameublement magnifique dans le goût demi-flamand du temps de Philippe IV. À gauche, une grande fenêtre à châssis dorés et à petits carreaux. Des deux côtés, sur un pan coupé, une porte basse donnant dans quelque appartement intérieur. Au fond, une grande cloison vitrée à châssis dorés s'ouvrant par une large porte également vitrée sur une longue galerie. Cette galerie, qui traverse tout le théâtre, est masquée par d'immenses rideaux qui tombent du haut en bas de la cloison vitrée. Une table, un fauteuil, et ce qu'il faut pour écrire.

(Victor Hugo, Ruy Blas)

3

VALÈRE :
Vous n'êtes point médecin ?

SGANARELLE :
Non.

LUCAS :
V'n'êtes pas médecin ?

SGANARELLE :
Non, vous dis-je.

VALÈRE :
Puisque vous le voulez, il faut s'y résoudre. (Ils prennent un bâton et le frappent.)

SGANARELLE :
Ah ! Ah ! Ah ! Messieurs, je suis tout ce qu'il vous plaira.

(Molière, Le Médecin malgré lui)

4

DON SALLUSTE :
Ruy Blas, fermez la porte, − ouvrez cette fenêtre.
Ruy Blas obéit, puis, sur un signe de Don Salluste, il sort par la porte du fond. Don Salluste va à la fenêtre.

(Victor Hugo, Ruy Blas)

5

AUGUSTE :
Prends un siège, Cinna.

(Pierre Corneille, Cinna ou la Clémence d'Auguste)

6

Vous êtes plus courageux, plus honnêtes, plus profond que nous, mais réfléchissez, montrez ne serait-ce que ça de générosité (geste des doigts), prenez pitié de moi. Je suis née ici, ici ont vécu mon père et ma mère, mon grand-père, j'aime cette maison, sans la cerisaie je ne comprends pas ma vie... et s'il faut la vendre, alors qu'on me vende avec elle...

(Anton Tchekhov, La Cerisaie)

7

Ici Antiochus s'assied dans un fauteuil, Rodogune à sa gauche en même rang, et Cléopâtre à sa droite, mais en rang inférieur, et qui marque quelque inégalité. Oronte s'assied aussi à la gauche de Rodogune avec la même différence, et Cléopâtre cependant qu'ils prennent leurs places, parle à l'oreille de Laonice qui s'en va quérir une coupe pleine de vin empoisonné. Après qu'elle est partie Cléopâtre continue.

(Pierre Corneille, Rodogune)

8

CLOV :
Fini, c'est fini, ça va finir, ça va peut être finir. (Un temps) Les grains s'ajoutent aux grains, un à un, et un jour, soudain, c'est un tas, un petit tas, l'impossible tas.

(Samuel Beckett, Fin de partie)

9

IPHICRATE :
Mais je suis en danger de perdre la liberté, et peut-être la vie : Arlequin, cela ne suffit-il pas pour me plaindre ?

ARLEQUIN (prenant sa bouteille pour boire) :
Ah ! je vous plains de tout mon cœur, cela est juste.

(Marivaux, L'Île des esclaves)

10

PHILIPPE :
Dix citoyens bannis dans ce quartier-ci seulement ! Le vieux Galeazzo et le petit Maffio bannis, sa sœur corrompue, devenue une fille publique en une nuit ! Pauvre petite ! Quand l'éducation des basses classes sera-t-elle assez forte pour empêcher les petites filles de rire lorsque leurs parents pleurent ! La corruption est-elle donc une loi de nature ? Ce qu'on appelle la vertu, est-ce donc l'habit du dimanche qu'on met pour aller à la messe ? Le reste de la semaine, on est à la croisée, et, tout en tricotant, on regarde les jeunes gens passer. Pauvre humanité ! quel nom portes-tu donc ? celui de ta race, ou celui de ton baptême ? Et nous autres, vieux rêveurs, quelle tache originelle avons-nous lavée sur la face humaine depuis quatre ou cinq mille ans que nous jaunissons avec nos livres ? Qu'il t'est facile à toi, dans le silence du cabinet, de tracer d'une main légère une ligne mince et pure comme un cheveu sur ce papier blanc ! qu'il t'est facile de bâtir des palais et des villes avec ce petit compas et un peu d'encre ! Mais l'architecte qui a dans son pupitre des milliers de plans admirables ne peut soulever de terre le premier pavé de son édifice, quand il vient se mettre à l'ouvrage avec son dos voûté et ses idées obstinées. Que le bonheur des hommes ne soit qu'un rêve, cela est pourtant dur ; que le mal soit irrévocable, éternel, impossible à changer... non ! Pourquoi le philosophe qui travaille pour tous regarde-t-il autour de lui ? voilà le tort. Le moindre insecte qui passe devant ses yeux lui cache le soleil. Allons-y donc plus hardiment ! la république, il nous faut ce mot-là. Et quand ce ne serait qu'un mot, c'est quelque chose, puisque les peuples se lèvent quand il traverse l'air... Ah ! bonjour, Léon. (Entre le prieur de Capoue)

(Alfred de Musset, Lorenzaccio)