La TerreurQuestions sur documents

Document 1

La loi des suspects

17 septembre 1793

Article 1er. Immédiatement après la publication du présent décret, tous les gens suspects qui se trouvent dans le territoire de la République, et qui sont encore en liberté, seront mis en état d'arrestation.

Article 2. Sont réputés gens suspects : 1° ceux qui, soit par leur conduite, soit par leur relations, soit par leur propos ou leurs écrits, se sont montrés partisans de la tyrannie ou du fédéralisme, et ennemis de la liberté ; 2° ceux qui ne pourront pas justifier [...] de leurs moyens d'exister et de l'acquit de leurs devoirs civiques ; 3° ceux à qui il a été refusé des certificats de civisme ; 4° les fonctionnaires publics suspendus ou destitués de leurs fonctions par la Convention nationale ou ses commissaires, et non réintégrés, [...] 5° ceux des ci-devants nobles, ensemble les maris, femmes, pères, mères, fils ou filles, frères ou sœurs, et agents d'émigrés, qui n'ont pas constamment manifesté leur attachement à la révolution ; 6° ceux qui ont émigré [...] quoiqu'ils soient rentrés en France dans le délai fixé par ce décret, ou précédemment.

Document 2

La légitimation de la Terreur par Robespierre

Robespierre, discours devant la Convention, via Wikisource

5 février 1794

Il faut étouffer les ennemis intérieurs et extérieurs de la république, ou périr avec elle ; or, dans cette situation, la première maxime de votre politique doit être que l'on conduit le peuple par la raison, et les ennemis du peuple par la terreur.

Si le ressort du gouvernement populaire dans la paix est la vertu, le ressort du gouvernement populaire en révolution est à la fois la vertu et la terreur : […] La terreur n'est autre chose que la justice prompte, sévère, inflexible […].

Il n'y a de citoyens dans la république que les républicains. Les royalistes, les conspirateurs ne sont pour elle que des étrangers, ou plutôt des ennemis. Cette guerre terrible que soutient la liberté contre la tyrannie n'est-elle pas indivisible ? Les ennemis du dedans ne sont-ils pas les alliés des ennemis du dehors ? Les assassins qui déchirent la patrie dans l'intérieur, les intrigants qui achètent les consciences des mandataires du peuple, les traîtres qui les vendent, les libellistes mercenaires soudoyés pour déshonorer la cause du peuple, pour tuer la vertu publique, pour attiser le feu des discordes civiles, et pour préparer la contre-révolution politique par la contre-révolution morale, tous ces gens-là sont-ils moins coupables ou moins dangereux que les tyrans qu'ils servent ? […]

Classer les éléments suivants permettant de présenter les documents suivants.

C'est un extrait de la loi des suspects.

Il date du 5 avril 1794.

Ce texte est un extrait d'un discours de Robespierre.

Ce document date du 17 septembre 1793.

Document 1

Document 2

Dans le document 1, quel acquis révolutionnaire obtenu en 1789 est remis en cause avec ce texte.

À l'aide du document 2, sélectionner le principal argument justifiant la Terreur.

Le document 2 fait référence aux "ennemis intérieurs et extérieurs" de la République? Classer les éléments suivants en fonction qu'ils correspondent aux "ennemis extérieurs" ou "intérieurs".

Les fédéralistes

Attaques de la coalition européenne

Les vendéens

Les nobles émigrés

Ennemis extérieurs

Ennemis intérieurs