Citoyenneté et démocratie à Athènes (Ve -IVe siècle av. J-C) Personnages

-

Jastrow via Wikimedia Commons

Thémistocle

524 avant J.-C. − 459 avant J.-C.

Athénien

Thémistocle est un homme politique athénien qui joue un rôle important à Athènes pendant les guerres médiques (opposant les Perses et les Grecs). Après la victoire athénienne de Marathon en 490 avant J.-C., Thémistocle veut protéger Athènes et en faire une grande puissance. Il utilise les revenus des mines d'argent du Laurion pour faire construire en 483 avant J.-C. une flotte de guerre de deux cents trières et ordonne la construction d'un nouveau port, le Pirée, qu'il fait fortifier de murs. Quand les guerres médiques reprennent, en 480 avant J.-C., les Grecs doivent reculer jusqu'à l'isthme de Corinthe, tandis que les Perses envahissent la Grèce et ravagent Athènes. Thémistocle s'allie aux Spartiates et la flotte grecque remporte la victoire de Salamine. En effet, dans ce détroit resserré, les trières grecques ont pris l'avantage sur la flotte perse. Après une nouvelle défaite à Platées en 479 avant J.-C., les Perses quittent la Grèce. Thémistocle est alors considéré comme le sauveur du monde grec et est honoré à Sparte comme à Athènes. Il ordonne la restauration d'Athènes, incendiée par les Perses et la construction de murailles et de fortifications, malgré l'opposition de Sparte. Mais en 470 avant J.-C. ses rivaux politiques obtiennent le bannissement de Thémistocle par l'ostracisme. Il finit par quitter le monde grec et s'installe en Perse où il est très bien accueilli par le roi. Il y reste jusqu'à sa mort en 459 avant J.-C.

-

Jastrow via Wikimedia Commons

Périclès

Vers 495 avant J.-C. − 429 avant J.-C.

Athénien

Périclès est le principal dirigeant d'Athènes au Ve siècle avant J.-C. Il domine la vie politique de la cité à partir de 462 avant J.-C. et est réélu chaque année au poste de stratège de 445 à 429 avant J.-C., année de sa mort. Périclès décide de faire verser une indemnité (le misthos) aux citoyens qui occupent une fonction politique, donnant ainsi l'occasion aux citoyens modestes de participer au gouvernement de la cité. Périclès veut établir la domination d'Athènes, qui est déjà à la tête des cités de la ligue de Délos. Pour cela, il mène une politique de grands travaux sur l'Acropole et en confie la direction à Phidias. Pour financer les travaux d'embellissement, Périclès utilise le trésor de la ligue, qui est déplacé de Délos à Athènes. La cité de Périclès établit sa domination sur la mer Égée pour plusieurs décennies. Mais sa rivalité avec la cité de Sparte finit par une guerre qui éclate en 431 avant J.-C. et dure 25 ans : c'est la guerre du Péloponnèse, qui se termine par la défaite d'Athènes. En grande partie responsable de cette guerre, Périclès meurt de la peste en 429 avant J.-C., lors du siège d'Athènes.

-

Jastrow via Wikimedia Commons

Hérodote

Vers 484 avant J.-C. − vers 420 avant J.-C.

Grec (Halicarnasse)

Né à Halicarnasse, Hérodote, qui a reçu une éducation soignée, part pour Samos durant son adolescence puis voyage autour de la mer Égée avant de s'installer à Athènes vers 446 − 445 avant J.-C. Il rencontre alors Périclès et Sophocle. Il quitte ensuite Athènes vers 443 avant J.-C. Il laisse une œuvre intitulée Histoires qui se divise en neuf livres. Il est considéré comme le "père de l'histoire", et son ouvrage est estimé comme le premier livre historique. Il y raconte les guerres médiques.

-

Jastrow via Wikimedia Commons

Thucydide

Vers 460 avant J.-C. − vers 400/395 avant J.-C.

Athénien

Thucydide, né dans une famille noble athénienne, reçoit un commandement militaire pendant la guerre du Péloponnèse. Mais il échoue, il est condamné à l'exil et est chassé d'Athènes. Il voyage alors et commence à chercher des documents et des témoignages pour écrire Histoire de la guerre du Péloponnèse et décrire ainsi le conflit qui oppose Athènes à Sparte de 431 à 404 avant J.-C. Il s'attache à relater les faits et la réalité historique et à expliquer les causes de la guerre, adoptant ainsi une démarche scientifique et s'écartant des œuvres épiques ou légendaires. Il veut rédiger un ouvrage utile aux futures générations en y exposant les mécanismes qui induisent l'enchaînement des événements.

-

Geni via Wikimedia Commons

Socrate

470/469 avant J.-C. − 399 avant J.-C.

Athénien

Socrate, issu d'une famille modeste, est né et a vécu à Athènes. Il devient philosophe et discute avec les Athéniens sur l'Agora. De nombreux disciples viennent l'écouter et échanger avec lui, parmi lesquels Platon, Xénophon et Alcibiade. Socrate n'a laissé aucun écrit personnel concernant ses pensées philosophiques. Mais son enseignement a été transmis par son disciple Platon qui a passé huit ans à ses côtés. Dans ses œuvres, comme Apologie de Socrate ou Le Banquet, Platon veut immortaliser les nombreux dialogues qu'il a entendus. Socrate fait de l'inscription de Delphes "connais-toi toi-même" un principe fondamental de sa vie et de sa pensée. Mais Socrate ne fait pas l'unanimité à Athènes, il a des ennemis. Il est alors accusé de corrompre la jeunesse et d'avoir trahi les dieux de la cité. Socrate se défend lui-même à son procès. Mais il est condamné à mort. Il refuse de s'enfuir et boit la ciguë en 399 avant J.-C.

-

Jastrow via Wikimedia Commons

Aristote

384 avant J.-C. − 322 avant J.-C.

Athénien

D'origine macédonienne, Aristote s'installe à Athènes de 367 à 347 avant J.-C. et devient un disciple de Platon. Il quitte Athènes et enseigne à son tour à Assos puis à Mytilène. Plus tard, le roi de Macédoine Philippe II lui demande d'assurer la fonction de précepteur auprès de son fils Alexandre (le futur Alexandre le Grand). L'œuvre écrite d'Aristote est abondante et variée. Elle est composée d'une partie philosophique, rédigée sous la forme de dialogues, et d'un catalogue historique et scientifique dont la plus grande partie a été perdue. Dans son ouvrage intitulé Politique, divisé en huit livres, il analyse les différents systèmes politiques d'une cité-État, mettant en évidence les avantages et les inconvénients de chaque constitution.

-

Geni via Wikimedia Commons

Démosthène

384 avant J.-C. − 322 avant J.-C.

Athénien

Démosthène, issu d'une famille riche, est ruiné par la mauvaise gestion de ses tuteurs après la mort de son père. À l'âge de dix-huit ans, après avoir suivi un enseignement en droit civil, il leur intente des procès et plaide lui-même. Il gagne mais ne retrouve qu'une petite partie de sa fortune. Il devient alors logographe et rédige des discours et des plaidoyers pour les autres. À partir de 355 avant J.-C., il se lance en politique et devient un orateur important. Entre 351 et 340 avant J.-C., il s'élève contre Philippe de Macédoine et son ambition dans ses discours, mais défend également la paix. Entre 340 et 338 avant J.-C., il est au pouvoir à Athènes et s'oppose à Philippe de Macédoine. Mais en 338, à Chéronée, Philippe est vainqueur. Sous le règne d'Alexandre, le fils et successeur de Philippe, Démosthène est exilé et rentre à Athènes triomphalement après la mort d'Alexandre. Les cités grecques se révoltent alors contre le pouvoir macédonien, mais elles sont vaincues à Crannon (322 avant J.-C.). Démosthène s'enfuit et s'empoisonne, refusant de tomber dans les mains du vainqueur macédonien.

-

Effigie de Philippe II sur une pièce de monnaie

Wikimédia Commons

Philippe II

382 avant J.-C. − 336 avant J.-C.

Macédonien

Le roi de Macédoine, Philippe, utilise les richesses de son pays pour créer une grande armée organisée en phalanges. Philippe profite de la faiblesse des cités grecques pour les attaquer. Il écrase Athènes et Thèbes à Chéronée en 338 avant J.-C. et devient le maître de la Grèce. En 336 avant J.-C., Philippe est assassiné et son fils Alexandre lui succède.