La critique du système athénienQuestions sur documents

Document 1

Les travers de la démocratie athénienne par Aristophane

Aristophane, Les Guêpes

Vers 422 avant J.-C.

Dans ce texte, le maître de Xanthias, Philocléon, est un des citoyens qui se rend souvent au tribunal d'Athènes : l'Héliée. La participation au tribunal est rémunérée et attire de nombreux citoyens. L'auteur, Aristophane, critique dans cette pièce le fait que les jugements soient soumis aux caprices de citoyens qui ne se rendent au tribunal que pour toucher de l'argent et qui laissent parler leurs instincts les plus primaires.

Je vais vous dire la maladie de mon maître c'est... l'amour des tribunaux. Juger est sa passion, et il gémit s'il ne siège pas sur le premier banc des juges. La nuit, il ne goûte pas un instant de sommeil. Ferme-t-il par hasard les yeux ? pendant la nuit son esprit voltige autour de la clepsydre1. L'habitude qu'il a de tenir les suffrages fait qu'il se réveille en serrant ses trois doigts, comme celui qui offre de l'encens aux dieux, à la nouvelle lune. Trouve-t-il écrit sur une porte : "Charmant Démos, fils de Pyrilampe !" il va écrire à côté : "Charmante urne aux suffrages !" Son coq ayant chanté le soir, il dit que des accusés avaient sans doute gagné ce pauvre animal, pour l'éveiller plus tard qu'à l'ordinaire. Aussitôt après souper, il demande à grands cris sa chaussure ; il court au tribunal avant le jour, et s'endort, collé comme une huître à la colonne. Sa sévérité lui fait toujours tracer sur les tablettes la ligne de condamnation et il revient, comme l'abeille et le bourdon, les ongles chargés de cire. Dans la crainte de manquer de cailloux pour les suffrages, il entretient chez lui une grève, afin de pouvoir voter. Telle est sa manie ; et plus on l'avertit, plus il veut juger. Aussi, nous le tenons enfermé sous les verrous, pour l'empêcher de sortir ; car cette maladie fait le désespoir du fils. D'abord il employa la douceur, il l'engagea à ne plus porter le manteau, et à rester chez lui ; celui-ci n'en fit rien. Ensuite il le baigna et le purgea ; ce fut en vain. Il le soumit aux exercices sacrés des corybantes ; le père s'enfuit avec le tambour, et courut au tribunal pour juger.

1 Instrument qui permet de mesurer le temps

Document 2

Le meilleur régime selon Hérodote

Hérodote, Histoires, III, 82

484 − 420 avant J.-C.

Des trois régimes qui s'offrent à nous, tous les trois étant par hypothèse aussi bons que possible, démocratie, oligarchie et régime monarchique, j'affirme que ce dernier l'emporte de beaucoup. Rien ne saurait se montrer préférable à un gouvernant unique, s'il est le meilleur ; ayant des pensées à sa mesure, il peut exercer sur le peuple une tutelle irrépréhensible ; et c'est avec lui que peuvent le mieux être tenues secrètes les décisions qui visent les ennemis. Dans l'oligarchie, entre plusieurs hommes qui déploient leur mérite pour l'intérêt commun, l'habitude est qu'il naisse de violentes inimitiés personnelles ; car, chacun voulant être le chef et faire triompher ses opinions, ils en viennent à se détester fortement les uns les autres ; des inimitiés naissent les discordes, des discordes les meurtres, et les meurtres aboutissent à la monarchie ; ce qui montre combien ce dernier régime est le meilleur. Lorsque c'est au contraire le peuple qui a le pouvoir, il est inévitable que la méchanceté se développe ; or, quand la méchanceté se développe dans le domaine des choses publiques, ce ne sont pas des inimitiés qui naissent entre les méchants, mais de violentes amitiés ; car ceux qui mettent l'état à mal le font en complotant entre eux. [...] Je suis donc d'avis que [...] nous conservions le gouvernement d'un seul ; et, indépendamment de cela, que nous ne renversions pas les institutions de nos pères quand elles sont solides.

Classer les éléments qui permettent de présenter ces deux documents.

La source est une comédie du VIe siècle.

C'est un extrait des Guêpes.

L'auteur est Aristophane.

La source est un ouvrage historique du IVe siècle avant J.-C.

Il est extrait des Histoires.

L'auteur est Hérodote.

D'après le document 1, quel rôle le maître de Xanthias exerce-t-il à Athènes ?

Quel abus Aristophane dénonce-t-il dans cet extrait ?