La Révolution française de 1789 à 1791 : une nouvelle conception de la nation Personnages

-

Louis XVI 

1754 − 1793

Français

Roi de la dynastie des Bourbons, il est sacré en juin 1775 dans la cathédrale de Reims. Face aux crises sociales et financières, il convoque la réunion des États généraux pour le mois de mai 1789 et le peuple lui en est très reconnaissant. Face à la révolution, il joue un double jeu en laissant croire au peuple qu'il soutient les changements alors qu'il y est hostile. Pour rétablir l'absolutisme, il fait tout pour déstabiliser la monarchie constitutionnelle dans laquelle il a le titre de « roi des Français ».

-

Jacques Necker

1732 − 1804

Suisse

Banquier suisse, il devient le ministre des Finances de Louis XVI. Favorable à une réforme fiscale répartissant les impôts de façon plus équitable et juste, il adopte une position conciliante envers les députés du tiers état aux États généraux, ce qui lui vaut d'être contraint à la démission. 

-

Camille Desmoulins

1760 − 1794

Français

Ayant échoué à être élu député du tiers état, cet avocat suit de très près les travaux des États généraux. Le 12 juillet 1789, il appelle les Parisiens patriotes à prendre les armes pour défendre la nouvelle Assemblée nationale et à porter une cocarde verte. Profitant de la liberté de la presse, il fonde le journal révolutionnaire dans lequel il écrit des articles dénonçant le suffrage censitaire et réclamant le suffrage universel. 

-

Jean Sylvain Bailly 

1736 − 1793

Mathématicien astronome, il participe à la rédaction des Cahiers de doléances avant d'être élu président des députés du tiers état. Pendant les États généraux, il fait partie des leaders qui proclament la naissance de l'Assemblée nationale et prêtent le serment du Jeu de paume. Premier maire de Paris, il reçoit Louis XVI à l'Hôtel de Ville et l'invite à porter la cocarde tricolore. 

-

Honoré-Gabriel Riqueti de Mirabeau

1749 − 1791

Écrivain et journaliste, il est élu député du tiers état aux États généraux, bien que membre de la noblesse. Ses talents d'orateur font de lui un leader de l'Assemblée nationale mais il entretient secrètement des rapports avec la famille royale.