Seconde 2015-2016
Kartable
Seconde 2015-2016

Le phénomène de littoralisation caractérise la concentration des hommes, des activités et des villes sur les littoraux.

Observée sur l'ensemble de la planète, cette littoralisation génère de nouveaux aménagements destinés à accueillir des activités industrielles, touristiques et agricoles. Toutefois, ces interventions humaines fragilisent les littoraux et créent des risques nouveaux (pollutions, épuisement des ressources). Il est devenu nécessaire d'aménager durablement les littoraux.

I

La concentration des hommes et des activités

A

La littoralisation

1

Une population dense, urbaine et inégalement répartie

Le phénomène d'attraction des littoraux s'appelle la littoralisation. Les littoraux sont des espaces densément peuplés :

  • Aujourd'hui, 50% de la population vit à moins de 50 km des côtes et 70% à moins de 100 km.

La population des littoraux est urbaine à 85% et 16 des 23 plus grosses mégapoles (villes de plus de 10 millions d'habitants) y sont situées (Bombay, Shanghai, Los Angeles, New York, Rio de Janeiro, etc.).

  • Cette concentration des plus grandes villes du monde sur les littoraux explique la présence des mégalopoles (concentration de plusieurs grandes villes) sur ces espaces (mégalopole du nord-est des États-Unis, mégalopole japonaise, chinoise).

Cependant, le peuplement des littoraux est inégal :

  • La densité moyenne est de 150 habitants par km2 dans le monde, elle est de 40 habitants au km2 en Amérique centrale et de plus de 600 habitants par km2 en Chine.
  • De nombreux littoraux accueillent une population dense et continue : façade maritime du nord-est des États-Unis, mégalopole japonaise, littoraux chinois et indien. En France, la densité de population des littoraux est de 315 habitants par km2, soit environ 3 fois plus que la moyenne mondiale.
  • Certains espaces littoraux ont des pôles de concentration de population séparés par des espaces moins peuplés, comme la côte Ouest des États-Unis.
  • Il existe enfin des littoraux faiblement peuplés : Afrique de l'Est, littoraux des zones froides, des déserts, etc.
2

Une littoralisation qui s'intensifie

Le peuplement des littoraux est ancien, mais il est en pleine croissance :

  • Certains deltas asiatiques (Gange, etc.) sont anciennement peuplés.
  • Les zones littorales américaines ont été peuplées par les mouvements migratoires à partir du XVIIe, mais surtout au XIXe siècle.
  • Enfin, l'ensemble des littoraux connaît une attractivité croissante depuis le milieu du XXe siècle avec l'intensification des échanges internationaux.

Cette attractivité des littoraux s'explique par plusieurs facteurs :

  • Les littoraux offrent une ouverture sur le monde par la mer. La mondialisation et l'explosion du commerce international ont favorisé le développement des littoraux en augmentant le rôle du transport maritime : 90% des marchandises échangées sont transportées par la mer.
  • Le climat des littoraux est souvent plus agréable à vivre qu'à l'intérieur des terres. L'héliotropisme est ainsi un facteur de littoralisation dans certains pays.
  • Les activités touristiques et les loisirs des littoraux attirent d'importantes concentrations de population.
B

Des interfaces de mondialisation

Les littoraux ont toujours été des espaces de communication :

  • Avec l'augmentation des échanges internationaux, les littoraux sont des espaces majeurs de la mondialisation.
  • Avec le développement des échanges maritimes, les littoraux sont devenus des espaces de contact entre les différentes régions du monde. Ce sont des interfaces entre les arrières-pays continentaux : des navires arrivent du monde entier dans des grands ports et les marchandises (en vrac, dans des conteneurs, dans des cuves, etc.) sont ensuite acheminées vers l'arrière-pays à l'aide des voies de communication terrestres (chemin de fer, routes), grâce aux plates-formes multimodales.
  • De nombreuses activités se développent dans ces ports : des activités industrielles et de services. Ces zones dynamiques s'appellent des ZIP, des zones industrialo-portuaires (Rotterdam, Shanghai, Singapour, etc.)
  • La concentration de ces ZIP sur un même littoral constitue une façade maritime.

La localisation des plus importantes façades maritimes est inégale et en évolution :

  • Les principales façades maritimes se situent dans l'hémisphère Nord. La Northern Range (du Havre à Hambourg) a longtemps été la première façade maritime au monde.
  • Elle est désormais dépassée par le dynamisme de la façade maritime de l'Asie orientale.
  • Les États-Unis possèdent aussi d'importantes façades maritimes.
  • Les façades maritimes des pays en développement de l'hémisphère Sud sont moins importantes, car les régions sont moins riches. Cependant, les ZIP s'y développent, comme au Brésil.
-

Schéma d'une façade maritime

-

Un porte-conteneurs au Havre (France)

Pline photo

C

Des espaces touristiques

Les littoraux sont les espaces qui accueillent le plus de touristes dans le monde. Cet attrait s'explique par deux principaux facteurs :

  • L'héliotropisme est l'attraction pour les espaces ensoleillés.
  • Le balnéotropisme est l'attraction pour les activités nautiques.
  • Les littoraux les plus appréciés par les touristes sont les littoraux sableux.

La géographie des sites touristiques est inégale :

  • Le littoral méditerranéen est le premier littoral touristique au monde. Cependant, il existe des différences notables. Alors que le littoral méditerranéen en Europe accueille de nombreuses touristes (Côte d'Azur française, Costa del Sol en Espagne, etc.), certaines zones sont moins attractives (Algérie, Libye, etc.).
  • Dans les pays développés, la population a accès aux loisirs. Ainsi, une grande partie des littoraux est aménagée pour le tourisme.
  • Dans les pays du Sud, l'importance de l'héliotropisme explique le développement du tourisme international. Le tourisme prend la forme de zones touristiques ponctuelles qui accueillent des vacanciers majoritairement originaires des pays développés.

Le développement du tourisme attire des personnes, car cette activité fournit de nombreux emplois et participe en conséquence au développement de la littoralisation et de l'urbanisation des littoraux.

II

Des espaces convoités et menacés

A

Les aménagements

1

Les activités primaires

Les littoraux sont anciennement aménagés par les hommes, notamment pour la pratique de la pêche et de l'agriculture :

  • Les plaines côtières bénéficient d'un climat plus favorable qu'à l'intérieur des terres et sont propices au développement de l'agriculture. En Asie, la riziculture est développée depuis très longtemps dans les deltas des grands fleuves. Dans de nombreuses régions (baie du Mont-Saint-Michel, Pays-Bas, etc.) des polders ont été construits afin de gagner des superficies cultivables.
  • La pêche est aussi traditionnellement présente sur les littoraux. Plusieurs aménagements ont été effectués par les pêcheurs pour pratiquer leurs activités.
  • Le développement de l'aquaculture est en augmentation sur le bord de mer et sur l'estran.
L'estran

L'estran est la partie du littoral située entre la limite des plus hautes marées et des plus basses marées.

-
L'estran
2

Les aménagements industriels

Pour faire face au rôle croissant joué par les ZIP, de nombreux aménagements sont réalisés :

  • Des bassins et des voies d'accès sont construits pour accueillir les bateaux dont la taille ne cesse d'augmenter.
  • Des quais de plusieurs centaines de mètres sont aménagés afin de charger et décharger les marchandises.
  • Les entrepôts, les grues, les bureaux se multiplient.
  • Pour acheminer ces marchandises, les moyens de transport sont développés (rails, routes, etc.)
  • Afin d'augmenter les capacités des ports, des terre-pleins et des îles artificielles sont construits. À Shanghai et Rotterdam, une partie du port a été gagnée sur la mer et des projets d'agrandissement sont en cours de réalisation.
-
Aménagements de la ZIP de Tokyo

Takato Marui

3

Les aménagements touristiques

Le tourisme aussi nécessite l'aménagement d'infrastructures touristiques :

  • Des grands travaux sont entrepris afin de rendre des zones inhospitalières propices au tourisme (assèchement des marécages…).
  • Des aménagements urbains sont réalisés pour satisfaire les besoins des touristes (construction de logements, d'hôtels, de commerces, de marinas, etc.).
  • Pour faciliter l'accès des touristes sur les littoraux, les moyens de transport se multiplient (routes, voies ferrées, aéroports, etc.).

Ce développement des infrastructures affecte les paysages. On parle souvent de "bétonisation" ou de "marbellisation", en référence à la station espagnole de Marbella.

-
La bétonisation de Marbella en Espagne
B

Les conflits d'usage

En raison de la concentration de populations et d'activités diverses sur des territoires réduits, les tensions se multiplient entre usagers de certaines ressources :

  • L'avant-pays marin est utilisé à la fois par les cargos de transport de marchandises, les pêcheurs, les touristes, provoquant des risques de collision. Les lieux de passage les plus parcourus ont ainsi des couloirs de navigation visant à organiser le trafic et à éviter les accidents (la Manche).
  • Les activités touristiques consomment souvent de grandes quantités d'eau, provoquant des conflits d'usage avec les industriels et les agriculteurs de la région.
  • Les activités touristiques, agricoles et industrielles entrent en concurrence dans l'occupation des territoires littoraux : les aménagements industriels freinent le tourisme ; les constructions touristiques élèvent le prix des terrains, au détriment des agriculteurs.
C

Des espaces fragiles et menacés

Les littoraux sont des espaces fragiles et particulièrement riches en biodiversité. On observe de nombreuses pressions sur l'environnement :

  • Perte de biodiversité
  • Recul des zones humides et des mangroves
  • Recul des dunes
  • Érosion des côtes
  • Pollutions provoquées par les activités industrielles et le transport de marchandises, dont les hydrocarbures (risque de marées noires).

Les littoraux sont exposés à des risques naturels spécifiques, liés à leurs caractéristiques géographiques :

  • Les espaces côtiers sont exposés aux risques de tempêtes et d'inondations (tempête Xynthia en février 2010 en France). Les régions tropicales sont régulièrement touchées par des cyclones. Une tempête ou un séisme peut enfin créer un raz-de-marée et provoquer des dégâts immenses.
  • Les risques d'érosion et d'écroulement de falaises mettent en péril les aménagements et les habitations situées trop près des côtes.
  • Certains espaces littoraux particulièrement bas pourraient être inondés et submergés en cas d'élévation excessive du niveau de la mer en raison du réchauffement climatique (Maldives).
III

Une gestion durable des littoraux à toutes les échelles

A

À l'échelle planétaire

Au niveau planétaire, des mesures sont prises pour protéger les littoraux :

  • En 1975, la mise en place du Plan bleu permet la coopération de 21 pays pour la protection de la mer Méditerranée. Plusieurs axes sont privilégiés, dont celui des transports, la limitation de la pollution, le tourisme, de la sécurité alimentaire des pays du sud de la Méditerranée, etc.
  • La convention de Ramsar sur la protection des zones humides compte 168 États.
  • De nombreux acteurs sont investis dans la protection du littoral : les organisations internationales, les États, les ONG (comme Greenpeace), les associations, etc.
  • Aujourd'hui, environ 7% des côtes dans le monde sont protégées.

Cependant, la situation est très contrastée, car de nombreux États développent des activités littorales peu durables, mais qui assurent des revenus à leurs habitants.

B

À l'échelle nationale et locale

Plusieurs États ont mis en place une réglementation pour protéger leurs littoraux :

  • Des lois protègent les littoraux des constructions (Costal Zone Management aux États-Unis, la loi littoral en France, depuis 1986, qui interdit de construire à moins de 100 mètres de la côte, etc.).
  • Des zones sont transformées en parcs naturels.
  • En France, le conservatoire du littoral existe depuis 1975 et possède désormais 135 000 hectares de zones littorales, soit 12% du territoire métropolitain.

Le sommet de Rio en 1992 a créé la GIZC (gestion intégrée des zones côtières). Il s'agit d'un cadre opératoire de la gouvernance durable des littoraux. En impliquant les différents acteurs locaux, la GIZC vise à limiter les conflits d'usage tout en prenant en compte la durabilité des littoraux.

Des infrastructures sont construites afin de lutter contre l'érosion et protéger le trait de côte : digues et brise-lames contribuent ainsi à limiter l'empiétement de la mer sur les littoraux.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.