Devenir Premium
Se connecter
ou

Alain Fiche auteur

ALAIN (Émile Chartier)

1868 − 1951

Alain

Propos

1906 − 1935

Alain

Système des beaux-arts

1920

Alain

Mars ou La Guerre jugée

1921

Alain

Les Idées et les âges

1927

Alain

Idées

1932

Alain a été l'élève du philosophe Jules Lagneau dont le spiritualisme était pénétré de spinozisme, et son influence l'a conduit à envisager la philosophie comme une entreprise de libération, par la maîtrise de l'esprit sur les désordres de la passion et de l'imagination.

Rationaliste convaincu, il accorde une importance capitale au jugement qui libère des apparences subjectives et de la sensation. Son questionnement se centre sur le monde, sur notre relation au monde. De ce point de vue, Alain a toujours considéré le monde comme la vérité de nos pensées. Si "penser réellement est penser le réel", nul n'y réussira qu'en le réduisant à son mécanisme strict, en vidant les choses de toute qualité, de toute intériorité, car cela aussi est de l'occulte. Le monde objectif devient alors un ensemble de relations nécessaires conçues par l'entendement.

L'importance qu'il accorde à la raison passe par la soumission du corps (dont l'art témoigne bien en exprimant dans sa forme l'émotion disciplinée). Alain affirme donc qu'il faut éradiquer toutes les inerties qui peuvent si l'on n'y fait pas attention emprunter le masque de la pensée. Sa critique de l'inconscient freudien qui n'est pour lui que "pensée" du corps (donc absence de pensée) est restée célèbre.

Volontariste, Alain est resté toute sa vie extrêmement méfiant vis-à-vis du pouvoir politique anonyme et devant toutes les formes de soumission à la réalité collective qui ne refléterait que la nécessité. Sa conception de la démocratie en fait un défenseur acharné de la responsabilité individuelle et des prérogatives de l'individu.

Penser, c'est dire non.

Alain

"L'homme devant l'apparence", Propos sur les pouvoirs, ou Propos sur la religion, LXIV

1924

Ici, Alain rappelle l'obligation de ne pas céder aux opinions couramment admises sans prendre le temps de la réflexion. "Dire non", c'est insister sur les exigences de la raison qui ne doit jamais s'incliner devant les puissances d'asservissement.

L'inconscient est une méprise sur le Moi, c'est une idôlatrie du corps.

Alain

Éléments de philosophie

1940

Cette citation est une critique par Alain de l'inconscient freudien : pour lui, l'inconscient se réduit au corps et à son fonctionnement habituel.

-

Wikimedia commons