Devenir Premium
Se connecter
ou

Pascal Fiche auteur

Blaise Pascal

1623 − 1662

Blaise Pascal

Les Provinciales

1656 − 1657

Blaise Pascal

L'Art de persuader

1658

Blaise Pascal

De l'esprit géométrique

1658

Pascal, penseur janséniste, prend la plume pour faire l'apologie de la religion chrétienne.

Pascal s'attache à montrer la misère et la grandeur de l'homme, qui est à la fois misérable à cause de sa rupture avec Dieu suite au péché originel et grand car il garde en lui des bribes de la nature d'Adam avant le péché. L'homme est un "roseau pensant" dont l'existence est fragile et misérable, mais qui a un grand mérite car sa raison lui permet d'avoir conscience de cette condition ("La grandeur de l'homme est grande en ce qu'il se connaît misérable").

Toutefois, en se reconnaissant misérable, l'homme est pris d'une angoisse profonde face à la mort, au néant, à l'ennui, à la vanité de l'existence. Pour y échapper, l'homme se réfugie dans le paraître, qui gouverne la vie sociale, et surtout dans le divertissement. Il s'agit de toutes les activités par lesquelles l'homme tente d'oublier sa tragique condition (travail, jeux, politique, etc.). Mais ce divertissement incessant et illusoire empêche l'homme de saisir le présent et donc de trouver le bonheur : "Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer au repos, dans une chambre."

Pascal étudie également la raison, en s'opposant à la fois au stoïcisme (qui affirme la toute-puissance de la raison) et au scepticisme (pour qui la raison ne pourra jamais atteindre la vérité). Ces philosophies commettent "deux excès : exclure la raison, n'admettre que la raison". Pour Pascal, la raison est dépassée mais elle regagne une dignité en le reconnaissant.

De plus, Pascal affirme que les vérités les plus hautes sont accessibles "par le cœur" (grâce à l'intuition) et non "par la raison" (la déduction). La raison ne peut pas tout démontrer, contrairement à ce que voudrait le projet cartésien. Par exemple, l'existence ne Dieu ne peut être prouvée par déduction : "c'est le cœur qui sent Dieu, et non la raison". Enfin, pour convaincre les libertins, Pascal explique que parier sur l'existence de Dieu est toujours avantageux : "Si vous gagnez, vous gagnez tout. Si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu'il est, sans hésiter".

S'il faut croire, c'est parce que la raison ne peut pas résoudre l'angoisse de l'homme face à l'existence. C'est la foi qui permettra de sauver les hommes du désespoir.

Les hommes n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n'y point penser.

Blaise Pascal

Pensées

1669

Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer au repos, dans une chambre.

Blaise Pascal

Pensées

1669

La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la dépassent.

Blaise Pascal

Pensées

1669

-

Wikimedia Commons