Devenir Premium
Se connecter
ou

Hobbes Fiche auteur

Thomas Hobbes

1588 − 1679

Thomas Hobbes

Le Citoyen

1642

Thomas Hobbes

Léviathan

1651

Hobbes s'est principalement consacré à la philosophie politique. Contemporain de la révolution anglaise du XVIIe siècle et frappé par la violence de la guerre civile, il préconise la mise en place d'une politique forte pour assurer paix et sécurité aux hommes.

En opposition avec la vision aristotélicienne d'un homme naturellement politique, Hobbes analyse les mécanismes à l'origine de l'instauration de l'État et de la maîtrise du pouvoir politique. Il élabore donc l'hypothèse fictive de l'"état de nature", qui désigne l'état dans lequel vivait l'humanité avant toute organisation sociale. Cette théorie permet de distinguer nature et culture en l'Homme.

Selon Hobbes, cet Homme naturel est "un loup pour l'Homme", comme le dit la formule empruntée à Plaute, car son désir incessant et infini l'encourage à vouloir dominer autrui. Il a toutefois une autre caractéristique, un instinct de conservation qui le pousse à vouloir protéger sa vie. En effet, cet état de nature est marqué par les rivalités et donc par une insécurité permanente : le droit naturel qui y règne se base sur une liberté infinie des hommes, qui sont toujours en conflit pour satisfaire leurs désirs, ce qui finalement remet en cause la liberté. L'état de nature est donc un état de "guerre de chacun contre chacun" caractérisé par une "liberté entière, mais stérile".

Les hommes ont alors mis en place un artifice pour s'extraire de la nature et passer à l'état civil : l'État. Il procède d'un contrat, par lequel chacun délègue sa liberté naturelle à un souverain qui, en retour, est chargé de faire régner paix et sécurité. Les individus forment ainsi un peuple, en s'engageant les uns envers les autres, tandis que le souverain est un souverain absolu (sous la forme d'un homme, d'un conseil ou d'une assemblée). Sa souveraineté est incontestée tant qu'il garantit la sécurité, sans quoi la révolte serait justifiée. Cet État est comparé à un corps artificiel, un "grand Léviathan" dont la souveraineté est l'âme, l'argent est le sang, la richesse est la force, les lois sont la raison et la volonté, etc. La santé de ce corps renvoie à la paix, tandis que la maladie renvoie aux troubles civils et la mort à la guerre civile.

Hobbes défend donc la nécessité d'un pouvoir politique fort et contraignant, mais dont le but est de permettre le déploiement de la liberté individuelle dans le respect de la sécurité et de la paix.

L'Homme est un loup pour l'Homme.

Thomas Hobbes

Le Citoyen

1642

Hors de l'état civil, chacun jouit sans doute d'une liberté entière, mais stérile.

Thomas Hobbes

Le Citoyen

1642

-

National Portrait Gallery via Wikimedia Commons