AugustinFiche auteur

Saint Augustin / Augustin d'Hippone

354 − 430

Saint Augustin

Confessions

397 − 398

Saint Augustin

La Cité de Dieu

413

Saint Augustin

De la Trinité

400 − 416

Saint Augustin est probablement le premier à élaborer une synthèse, à la fois philosophique et théologique, de la pensée antique platonicienne et de la pensée chrétienne. Son œuvre eut une influence colossale en Occident jusqu'au XVIIe siècle.

En ayant fait lui-même l'expérience avant sa conversion, saint Augustin montre à quel point l'Homme est sujet au manque, qu'il cherche vainement à combler par ses désirs sensibles. Cet état est la perversio (perversion) qui consiste à errer de désirs en désirs sans jamais être satisfait.

Pour saint Augustin, le but ultime de la vie, que l'on nomme Souverain Bien, est en fait la tranquillitas ou l'union à Dieu. Il faut donc privilégier la conversio (conversion) qui est un retour à Dieu et en même temps un retour à soi-même. Les Confessions retracent ainsi le chemin spirituel parcouru par leur auteur, et que chacun doit suivre : au lieu de se divertir, il faut donc se convertir.

L'œuvre de saint Augustin contient également une réflexion sur la conscience et la vérité. Comme Descartes, il pose la certitude intérieure de la conscience comme fondement du savoir : on peut douter de toute la réalité extérieure, mais pas de sa propre subjectivité "car si je me trompe, je suis". En conséquence, la vérité se trouve dans l'intériorité de l'âme : "au lieu d'aller dehors, rentre en toi-même : c'est au cœur de l'Homme qu'habite la vérité". En effet, on trouve à l'intérieur de l'esprit des vérités certaines non issues de l'expérience mais de l'illumination, émanant du rayonnement de Dieu. La quête de la vérité prend donc la forme d'une ascension au sein de l'intériorité vers Dieu.

Enfin, saint Augustin étudie le rapport entre la raison et la foi. Si la foi doit être première par rapport à l'intelligence, elle n'exige pas une démission de la raison. Au contraire, la raison permet d'éclairer le message divin car elle est la "lumière naturelle" donnée aux hommes par Dieu. Saint Augustin est le premier penseur à affirmer une telle complémentarité de la foi et de la raison : "Comprends pour croire, crois pour comprendre".

Crois et tu comprendras ; la foi précède, l'intelligence suit.

Saint Augustin

Sermons

Ve siècle après J.-C.

-

Wikimedia commons, The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei. DVD-ROM, 2002