Iphigénie d'EuripideProfil d'œuvre

Iphigénie à Aulis

Euripide

414 − 412 avant J.-C.

L'action de la pièce est centrée sur le sacrifice d'Iphigénie par son père Agamemnon. Ce dernier ne peut partir contre la ville de Troie car des vents contraires soufflent contre sa flotte.

L'oracle annonce que pour changer les vents, Agamemnon doit sacrifier sa fille. Le roi invente alors un prétexte pour faire venir sa fille. Il prétend la donner en mariage au guerrier Achille. Iphigénie arrive alors à Aulis croyant qu'elle va être mariée.

Pendant toute la pièce, Agamemnon est en proie au doute et au chagrin. Il ne cesse de se demander s'il n'a pas tort. Mais l'armée le menace, et finalement, même sa fille accepte le sacrifice.

Cependant, Agamemnon ne peut se résoudre à tuer son enfant. C'est le prêtre qui va tuer Iphigénie à sa place. Au moment où il plante le couteau sur la jeune femme, une biche apparaît à la place.

I

Une fin tragique ?

Dans la mythologie, Iphigénie meurt sacrifiée par son père. Euripide ici choisit de la transformer en biche. Il fera réapparaître Iphigénie dans d'autres pièces par la suite.
Ainsi, malgré le sacrifice, Iphigénie semble sauvée de la mort à la fin de la pièce. On peut alors se demander si le terme de "tragédie" tient toujours. En effet, une tragédie se clôt en général sur l'absence d'espoir.

II

Iphigénie, une héroïne tragique

Euripide a réécrit le mythe en ajoutant notamment le prétexte du mariage. La mort d'Iphigénie n'en est que plus terrible, puisqu'elle s'apprête à épouser un jeune homme, à commencer sa vie, et finalement elle vient pour mourir.
Au début de la pièce, elle pleure, elle tente d'émouvoir son père pour qu'il rejette l'idée du sacrifice. Mais au fur et à mesure, elle change d'avis, elle devient déterminée. D'enfant, elle devient jeune femme. Si elle accepte le sacrifice, c'est pour le bien de son peuple. Au début de la pièce, elle représente la pureté et l'innocence. À la fin, elle représente le courage.

III

Le dilemme tragique

On appelle dilemme tragique un choix où les deux solutions sont mauvaises. Ici, Agamemnon perd la guerre ou perd sa fille.
Agamemnon est un personnage complexe. Il a soif de gloire, il veut conquérir Troie. Mais il aime profondément sa fille. Or, il a déjà donné sa parole à l'oracle, il est obligé de sacrifier une enfant obéissante et aimante. Lorsque la pièce commence, il regrette déjà son choix.
Il essaie plusieurs fois de changer d'avis, de sauver sa fille, mais il sait qu'il est inévitable de la sacrifier. Au final, il se montre incapable de tuer lui-même son enfant, un prêtre doit le faire à sa place.