Macbeth de ShakespeareProfil d'œuvre

Macbeth

William Shakespeare

1606

La Norvège et l'Écosse sont en guerre. Macbeth est le cousin du roi Duncan, chef de son armée. C'est un homme courageux et loyal. En revenant de la bataille, Macbeth rencontre des sorcières qui font des prédictions sur son avenir. Elles disent qu'il sera Thane de Glamis, puis Thane de Cawdor, et enfin roi. Elles promettent à Banquo, ami de Macbeth, que ses enfants seront des rois également. Puis, elles disparaissent.

Macbeth raconte tout cela à sa femme, Lady Macbeth, qui est très ambitieuse. Elle veut que son mari devienne roi. Elle le pousse à assassiner le roi Duncan pour prendre sa place. Ce dernier hésite longuement, mais il finit par le faire.

Les fils de Duncan, Malcolm et Donalbain, fuient par peur d'être tués aussi. Macbeth occupe alors le trône, mais il est hanté par l'idée de perdre son trône. Il fait assassiner tous ceux qui pourraient prendre sa place. Macbeth revoit les sorcières, qui ne lui disent rien clairement.

Des hommes se rebellent contre Macbeth, car c'est un souverain cruel. Lady Macbeth quant à elle devient folle, la culpabilité la dévore. Macbeth est tué par Macduff à la fin de la pièce. C'est Malcolm, fils de Duncan, qui reprend le pouvoir.

I

Un couple assoiffé de pouvoir

Les deux héros de la pièce sont dévorés par l’ambition. Ils représentent la soif pour le pouvoir. Macbeth veut être roi, et sa femme le pousse à le devenir. Ils sont souvent associés au mal, particulièrement Lady Macbeth, car elle paraît insister pour que son mari tue le roi.
Le couple est marqué par l’absence d’enfants. La pièce reste ambigüe sur le sujet, on ne sait pas s’ils ont eu des enfants qui sont morts ou s’il n’y en a jamais eu. Devenir roi et reine paraît pour eux une chance incroyable. Ils sont soudés au début de la pièce, mais le meurtre de Duncan va les séparer.

II

La conscience

Lady Macbeth est souvent montrée comme une femme mauvaise, responsable des actes de son époux. Pourtant, elle est incapable de tuer Duncan, et c'est Macbeth qui s'en charge. Alors qu'elle n'a pas accompli le meurtre, elle n'arrive plus à bien dormir. Elle devient somnambule.
Dans une des plus célèbres scènes de la pièce, Lady Macbeth arrive sur scène, elle est inconsciente de ses actes. Elle parle du sang sur ses mains et n'arrête pas de faire comme si elle les lavait.
Ainsi, la conscience de Lady Macbeth lui rappelle sa culpabilité. Elle ne peut pas vivre avec un meurtre sur la conscience. Son mari, quant à lui, devient paranoïaque, il cherche à s'assurer qu'il gardera le trône pour toujours. La seule façon pour Lady Macbeth d'échapper à sa conscience est la mort.

III

Les sorcières, une énigme

On a beaucoup écrit sur le rôle des sorcières dans Macbeth. Elles sont vues par certains critiques comme un instrument des forces du Mal. Elles cherchent à éloigner les hommes du bien.
Pourtant, les sorcières ne poussent pas Macbeth au meurtre. Elles lui disent plutôt ce qu'il veut entendre. En effet, elles parlent avant tout des désirs de Macbeth, elles lui font voir ses rêves.
La deuxième fois qu'elles apparaissent, les sorcières sont très énigmatiques. Macbeth les prend pour des oracles, des femmes qui voient l'avenir. Il interprète leur discours comme il le veut, mais leur message reste obscur, même pour le spectateur.