PolyeucteProfil d'œuvre

Polyeucte

Corneille

1642

La tragédie se situe en Arménie au IIIe siècle après Jésus-Christ. Les chrétiens sont persécutés par l'empereur romain Decius. Polyeucte se convertit au christianisme et doit en subir les conséquences.

Au début de la pièce, Polyeucte hésite à être baptisé à cause du mauvais rêve de sa femme Pauline. Cette dernière parle de ses peurs à Stratonice. Félix, gouverneur romain et oncle de Polyeucte, annonce à la jeune femme que Sévère, son amant qu’elle croyait mort, est de retour.
Sévère voudrait reconquérir Pauline mais elle se montre fidèle à son époux.

Pour le retour de Sévère, on prépare un sacrifice que Polyeucte perturbe. Il renverse les statues, dénonçant la foi polythéiste. Félix ordonne la mort de Polyeucte et de son ami Néarque qui l’a aidé. Ils seront épargnés s’ils renoncent à leur nouvelle foi.

Polyeucte, en prison, attend sa mort. Pauline essaie de le persuader de reconnaître son erreur mais il refuse. Il demande à Sévère d’épouser Pauline quand il sera mort.
Polyeucte est tué. Pauline dit alors qu’elle est chrétienne. Félix se convertit aussi au christianisme.

I

Les règles classiques

Les règles classique de la tragédie sont respectées :

  • L'unité d'action : l'histoire est simple et unique, ici il s'agit de la conversion de Polyeucte au catholicisme.
  • L'unité de lieu : la pièce se déroule dans des lieux précis et peu nombreux.
  • L'unité de temps : la pièce doit tenir en général en une seule journée, comme c'est le cas ici.
  • Les règles de vraisemblance et de bienséance : l'action doit être comprise par le public, c'est-à-dire qu'elle doit paraître vraie mais surtout respecter la morale. Polyeucte se sacrifie pour la religion, c'est une idée qui plaît au public de Louis XIV.
  • Le sujet de la tragédie doit être noble. On suit toujours des personnages de haute naissance.
II

Le conflit cornélien

Les personnages de la pièce sont déchirés entre plusieurs désirs. Polyeucte en particulier veut embrasser sa nouvelle religion et la défendre, mais il ne veut pas faire souffrir sa femme. Il doit choisir entre son idéal moral et son amour. Ce conflit intérieur est le sujet principal de la pièce.
Les autres personnages sont aussi confrontés à des dilemmes. C’est le cas de Pauline qui aime toujours Sévère et est tiraillée entre son mari et son amant. C’est également le cas de Félix qui ne veut pas faire tuer un membre de sa famille, mais doit obéir à l’empereur car il est gouverneur.

III

Le sacrifice, un acte héroïque

La pièce peut se lire comme une tragédie chrétienne. En effet, Corneille défend ici la religion chrétienne et érige Polyeucte en martyr. Il est héroïque car il défend sa foi et sa morale jusqu’au bout. Plutôt que d’y renoncer, il préfère mourir.
On appelle cela le sacrifice. Polyeucte accepte de mourir pour une cause. Le héros ne peut pas accéder au bonheur, puisqu’il ne vit pas que pour lui-même. Des forces supérieures le gouvernent. Polyeucte se doit d’être fort et courageux, et défendre le dieu en lequel il croit.
Son sacrifice n’est pas inutile, puisqu’à la fin de la pièce sa femme et son oncle se convertissent aussi au christianisme. Corneille veut ainsi montrer la supériorité de la religion chrétienne.