Le Grand MeaulnesProfil d'œuvre

Le Grand Meaulnes

Alain Fournier

1913

François Seurel est le fils de l'instituteur du cours supérieur de Sainte Agathe. Il a quinze ans quand un nouvel élève de dix-sept ans arrive, Augustin Meaulnes.

Un jour, Augustin part en calèche et se perd quand la nuit tombe. Il arrive dans un manoir où est célébré un mariage. Il y rencontre la jeune Yvonne de Galais dont il tombe amoureux.

Augustin n'a plus qu'une idée en tête quand il revient, retrouver cette jeune fille, et donc retrouver le manoir. François l'aide. Un autre élève arrive alors, et on apprend bientôt que c'est le frère d'Yvonne. Il donne à Meaulnes l'adresse de sa sœur à Paris. Augustin part pour la capitale.

François découvre le manoir alors qu'Augustin est à Paris. Il y trouve Yvonne, qui n'a pas oublié Augustin. Les deux jeunes gens se revoient et décident de se marier. Lors de la nuit de noces, Augustin disparaît.

Quelques mois plus tard, Yvonne donne naissance à une petite fille. Elle meurt le lendemain. François s'occupe du bébé. Un an plus tard, Augustin revient et emmène sa fille avec lui.

I

Le narrateur

François Seurel est le narrateur du récit. C'est à travers ses yeux que le lecteur découvre l'histoire. Il est l'ami d'Augustin Meaulnes et l'aide dans sa quête.
Au début du récit, François est fasciné par Augustin. En effet, Meaulnes est plus âgé que lui, plus costaud. Il est une sorte de modèle. François l'aide car il l'admire.
Au fur et à mesure du récit, il voit Augustin différemment. Il ne comprend pas pourquoi son ami a disparu pendant la nuit de noces, abandonnant sa jeune épouse. Il est celui qui affronte la vie. Augustin représente le héros romantique et finit par décevoir François.

II

Le manoir : une description féerique

Pour décrire le "domaine sans nom" et la fête à laquelle Meaulnes assiste, Alain Fournier utilise un vocabulaire féerique. Lorsque Meaulnes raconte son aventure, les autres personnages ont l’impression qu’il s’agit d’un conte. La musique et les jeunes filles apparaissent comme par magie. Tout le monde est beau. C’est un grand manoir, les invités sont tous déguisés en nobles, tout paraît merveilleux.
Le lieu est ensuite introuvable, car Augustin a tout magnifié. Le "domaine sans nom" n’est pas simplement le lieu de l’enfance, c’est le lieu de la magie, des rêves. Augustin a embelli la réalité.

III

Un roman sur le passage à l'âge adulte

Dans le roman, les personnages appellent le manoir que cherche Augustin le "domaine sans nom". C'est l'endroit où il a rencontré Yvonne, son grand amour. C'est un lieu mystérieux. On peut dire que ce domaine représente la magie, et donc l'enfance.
Augustin n'est pas un homme prêt à affronter la réalité. Il aime l'idée de l'amour, il aime le rêve, il aime l'enfance. Quand il épouse Yvonne, le rêve se transforme en réalité. Il doit prendre ses responsabilités mais en est incapable et s'enfuit. Il ne veut pas devenir adulte.
François par contre s'occupe d'Yvonne, prend soin du bébé. Il devient professeur. Il est capable de devenir adulte, de renoncer à l'enfance.
Augustin est en quête d'absolu. Il se heurte au réel, qui est dur. François, au contraire, accepte la réalité.