EurydiceProfil d'œuvre

Eurydice

Jean Anouilh

1942

Eurydice est une actrice dans une troupe de comédiens en tournée. Lors d'un buffet, elle rencontre Orphée, un violoniste. Ils tombent amoureux et Eurydice quitte la troupe pour vivre avec lui. Ils croisent en chemin un commis-voyageur mystérieux, Monsieur Henri. Il représente le Destin. Le directeur de la troupe apprend à Orphée qu'Eurydice est sa maîtresse. Orphée devient jaloux et les deux amoureux se disputent.

Eurydice s'enfuit et se fait écraser par un bus. Monsieur Henri la fait ramener à la vie. Par contre, Orphée ne doit pas la regarder jusqu'au matin, autrement elle mourra de nouveau. Pourtant, Orphée n'arrive pas à se retenir et la regarde : Eurydice est condamnée. Monsieur Henri propose à Orphée une potion qui lui permettra de rejoindre son aimée dans la mort. Il la prend. Les deux amants se retrouvent dans une chambre d'hôtel, unis à jamais.

I

Le mythe originel

La légende d'Orphée est une des plus célèbres de la mythologie grecque. La femme d'Orphée, Eurydice, est mordue par une vipère le jour de son mariage. Elle meurt sur le coup. Orphée ne peut vivre sans elle. Il décide d'aller la chercher aux Enfers. Le dieu Hadès, dieu des Enfers, accepte de le laisser la prendre car il joue très bien de la lyre.
Mais Orphée ne doit pas se retourner pour regarder sa femme tant qu'ils ne sont pas retournés dans le monde des vivants. Malheureusement, Orphée ne peut résister, il se retourne et perd alors sa femme à jamais.

II

La réécriture du mythe

Jean Anouilh a transposé le mythe à son époque. Eurydice devient une actrice. Il lui invente un passé, qu'elle n'a pas dans la légende. Il en fait la maîtresse du directeur de la troupe de théâtre. Il crée également une dispute entre les deux amants.
Le dramaturge choisit de faire se retrouver les amoureux à la fin de la pièce. On les voit dans une chambre d'hôtel.
L'action est transposée dans un cadre moderne, et elle perd la beauté et le côté épique qu'elle avait dans le mythe. En effet, Anouilh entend dénoncer le mythe même de l'amour.

III

Une vision pessimiste de l'amour

Dans le mythe, l’amour est si fort qu’Orphée réussit à descendre aux Enfers et sauver sa femme. Mais il l’aime tant qu’il ne peut pas ne pas la regarder. Elle meurt.
Dans la pièce, les amants se disputent. Orphée ne peut pas aimer Eurydice telle qu’elle est. Il est déçu quand il apprend son passé, quand il comprend qu’elle a été avec le directeur.
Orphée et Eurydice veulent un amour parfait, un amour pur qui n’est pas souillé par la vie. Eurydice s’enfuit car elle veut conserver un amour idéal (c’est là qu’elle est renversée par un bus).
La mort est même une punition. Eurydice supplie Orphée de ne pas se retourner car elle veut vivre. Mais Orphée, jaloux, n’imagine que des amants, un futur banal. Il ne supporte pas cette vision et se retourne, tuant Eurydice.
L’hôtel où ils se retrouvent à la fin est un hôtel miteux.