Le chercheur d'orProfil d'œuvre

Le Chercheur d'or

Jean-Marie Gustave Le Clézio

1985

L'histoire commence en 1892 et se passe sur l'île Maurice. Alexis a huit ans. Il vit avec sa sœur aînée Laure et s'amuse très souvent avec son ami Denis, un jeune noir descendant d'esclaves mauriciens. Ensemble, ils découvrent les secrets de la nature. Un jour, ils font une escapade en mer qui manque de tourner au drame. Alexis n'a plus le droit de voir Denis.

Un cyclone ravage l'île, et la famille déménage. Alexis est envoyé dans un internat. Il s'intéresse aux aventures de pirates. Quand son père meurt, il apprend l'existence du trésor du Corsaire caché sur l'île Rodrigues.

Une fois adulte, alors qu'il travaille comme comptable pour son oncle, Alexis part à l'aventure pour trouver le trésor. Dans son périple, il rencontre Ouma, dont il tombe amoureux. Il trouve plusieurs cachettes où pourrait être le trésor, mais il n'y a jamais rien.
La Première Guerre mondiale commence, et Alexis part au combat. Il est considéré comme héros de guerre. Plus tard, il retrouve sa sœur et sa mère, qui va mourir. Il retrouve également Ouma. Le trésor est toujours introuvable.

Laure devient nonne et Alexis retourne sur les lieux de son enfance avec Ouma. Ils vivent heureux quelque temps, mais Ouma le quitte un jour pour rejoindre son frère qui est dans un camp de réfugiés. Elle est ensuite déportée vers Rodrigues. Alexis brûle les papiers parlant du trésor pour se sentir enfin libre.

I

L'aventure et le voyage

Le Chercheur d'or est un roman de voyage. Alexis ne cesse de voyager. Dès son enfance, il passe d'une île à l'autre. Il est en quête d'un trésor.
Il découvre des endroits exotiques. Le roman foisonne de descriptions de la flore et de la faune, des paysages et des populations des pays que visite Alexis.
On peut penser au roman L'Île au trésor de Stevenson, mais aussi à Robinson Crusoé de Daniel Defoe. En effet, on retrouve les mêmes descriptions d'un monde exotique, et la volonté de vivre une vie aventurière.

II

La nature et l'enfance

A

L'importance de la nature

Le thème de la nature est toujours présent chez Le Clézio. Elle est en opposition avec la ville et est décrite de façon très positive. Elle est synonyme de liberté. Par contre, la ville est souvent perçue comme étant néfaste.
C'est dans la nature que le héros se sent libre. C'est quand il est en quête du trésor qu'il est vivant. Surtout, les civilisations qui vivent en symbiose avec la nature sont plus pacifiques, alors que la civilisation occidentale est principalement symbolisée par la Première Guerre mondiale dans ce roman.

B

L'innocence des enfants

L'enfant, pour Le Clézio, est un être encore pur, encore innocent, et donc libre. Il est capable de comprendre la nature. Il vit en marge de la société, il est capable de rêver.
Dans le livre, l’auteur associe souvent l’enfance à la vie sauvage. L’enfant et l’homme sauvage sont des êtres qui savent vivre en harmonie avec la nature.
Alexis se plaît d’ailleurs en compagnie de personnes proches de la nature. Son ami Denis est un petit garçon qui connaît bien la mer et la forêt. Ouma est une femme qui sait pêcher et nager. C’est une forme d’innocence qui est importante pour l’écrivain.

III

La question du bonheur

Alexis est en quête de bonheur. Le bonheur est l'enfance, mais elle a été perdue, tout comme le paradis que représentait l'île.
Le trésor que cherche Alexis n'est autre que cette vie insouciante qu'il a connue enfant avec Denis. Chercher le trésor le maintient proche de la nature, proche de l'aventure, proche de l'imaginaire des pirates.
À la fin du roman, Alexis doit accepter de renoncer au trésor, de renoncer à une forme d'insouciance. Il a perdu ses deux parents, sa femme l'a quitté. Il doit accepter la réalité.