Nommer une figure de style d'analogie et de substitution donnée dans un texteExercice fondamental

Quelle figure de substitution est notée en gras dans chacun des textes suivants ?

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,

Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge ! »

Joachim du Bellay, « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage », Les Regrets, 1558

« Quand il tomba, lâchant le monde,
L'immense mer
Ouvrit à sa chute profonde
Le gouffre amer ;
Il y plongea,
sinistre archange,
Et s'engloutit. –
Toi, tu te noieras
dans la fange,
Petit, petit. »

Victor Hugo, « Chanson », Les Châtiments, 1852

« Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir ! »

Alphonse de Lamartine, « Le Lac », Méditations poétiques, 1820

« L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.
            Le vent redouble ses efforts,
            Et fait si bien qu'il déracine
Celui de qui la tête au ciel était voisine,
Et dont les pieds touchaient à l'empire des morts.
 »

Jean de La Fontaine, « Le Chêne et le Roseau », Fables, 1678
 

« Cette obscure clarté qui tombe des étoiles
Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles ;
L'onde s'enfle dessous, et d'un commun effort
Les Mores et la mer montent jusques au port.
On les laisse passer ; tout leur paraît tranquille ;
Point de soldats au port, point aux murs de la ville.
Notre profond silence abusant leurs esprits,
Ils n'osent plus douter de nous avoir surpris ;
Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent,
Et courent se livrer aux mains qui les attendent. »

Pierre Corneille, « Tirade de Don Rodrigue à Don Fernand », Le Cid, acte IV, scène 3, 1637