Repérer une figure de répétition dans un texteExercice fondamental

Dans quelles phrases repère-t-on des figures de répétition ?

« (1) Cette société, que j'ai remarquée la première dans ma vie, est aussi la première qui ait disparu à mes yeux. (2) J'ai vu la mort entrer sous ce toit de paix et de bénédiction, le rendre peu à peu solitaire, fermer une chambre et puis une autre qui ne se rouvrait plus. (3) J'ai vu ma grand-mère forcée de renoncer à son quadrille, faute des partenaires accoutumés ; j'ai vu diminuer le nombre de ces constantes amies, jusqu'au jour où mon aïeule tomba la dernière. »

François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, 1849−1850

« (1) Cependant que Magny suit son grand Avanson,
(2) Panjas son Cardinal, et moi le mien encore,
(3) Et que l'espoir flatteur, qui nos beaux ans dévore,
(4) Appâte nos désirs d'un friand hameçon,

(5) Tu courtises les rois, et, d'un plus heureux son,
(6) Chantant l'heur de Henri, qui son siècle décore,
(7) Tu t'honores toi-même, et celui qui honore
(8) L'honneur que tu lui fais par ta docte chanson. »

Joachim Du Bellay, Les Regrets, 1558

« (1) Comme Leclerc entra aux Invalides, avec son cortège d'exaltation dans le soleil d'Afrique, entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. (2) Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi — et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé. (3) Avec tous les rayés et tous les tondus des camps de concentration, avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de Nuit et Brouillard, enfin tombé sous les crosses. (4) Avec les huit mille Françaises qui ne sont pas revenues des bagnes, avec la dernière femme morte à Ravensbrück pour avoir donné asile à l'un des nôtres. »

André Malraux, Extrait du discours du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, 19 décembre 1964.

« (1) Elle contait des histoires, vous apprenait des nouvelles, faisait en ville vos commissions, et prêtait aux grandes, en cachette, quelque roman qu'elle avait toujours dans les poches de son tablier, et dont la bonne demoiselle elle-même avalait de longs chapitres, dans les intervalles de sa besogne. (2) Ce n'étaient qu'amours, amants, amantes, dames persécutées s'évanouissant dans des pavillons solitaires, postillons qu'on tue à tous les relais, chevaux qu'on crève à toutes les pages, forêts sombres, troubles du cœur, serments, sanglots, larmes et baisers, nacelles au clair de lune, rossignols dans les bosquets, messieurs braves comme des lions, doux comme des agneaux, vertueux comme on ne l'est pas, toujours bien mis, et qui pleurent comme des urnes. (3) Pendant six mois, à quinze ans, Emma se graissa donc les mains à cette poussière des vieux cabinets de lecture. »

Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857

« (1) — Une, dirent les fossoyeurs.
(2) — Deux.
(3) — Trois !
(4) En même temps Dantès se sentit lancé en effet dans un vide énorme, traversant les airs comme un oiseau blessé, tombant, tombant toujours avec une épouvante qui lui glaçait le cœur. (5) Quoique tiré en bas par quelque chose de pesant qui précipitait son vol rapide, il lui sembla que cette chute durait un siècle. (6) Enfin, avec un bruit épouvantable, il entra comme une flèche dans une eau glacée qui lui fit pousser un cri, étouffé à l'instant même par l'immersion. »

Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, 1844−1846