Boule de Suif Profil d'œuvre

Boule de Suif

Maupassant

1880

L'histoire se déroule lors de la guerre franco-prussienne, à Rouen, à l'hiver 1870. Dix personnes fuient l'occupation en prenant la diligence de Dieppe : un couple de commerçants, un couple de bourgeois, un couple de nobles, deux religieuses, un démocrate et Boule de suif.

Les voyageurs ont faim et seule Boule de suif a des provisions qu'elle partage sans compter. La nuit, ils s'arrêtent dans une auberge occupée par des Prussiens. Le lendemain matin, les Prussiens ne les laissent pas partir. En effet, un officier fait du chantage à Boule de suif. Elle doit coucher avec lui, sinon ils seront faits prisonniers.

Au début, les autres personnages soutiennent la jeune femme, mais les jours passent et ils commencent à faire pression sur elle pour qu'elle accepte la proposition de l'officier. Elle finit par céder. Ils repartent, mais les autres voyageurs traitent Boule de suif comme une mauvaise femme, ils l'ignorent et ne partagent pas leur nourriture avec elle. La jeune femme pleure.

I

La structure de la nouvelle

A

La symétrie

La structure se fait en trois temps. D'abord, l'héroïne résiste, puis il y a sa défaite et elle est méprisée par ceux qu'elle a sauvés. La nouvelle est écrite en symétrie inversée. Au début, Boule de suif est celle qui aide, puis à la fin elle est celle qui est rejetée et méprisée. Deux repas structurent ainsi le récit, celui où elle donne à manger, et celui où elle est exclue.
Elle est ainsi la mère nourricière avant d'être traitée comme une criminelle. La comparaison des deux scènes permet de souligner le caractère tragique de la situation de l'héroïne.

B

Le temps et l'action

Comme dans toute nouvelle (récit court) l'action est resserrée dans le temps. On suit l'héroïne pendant six jours, dans la diligence et dans l'hôtel. Le sujet même de la nouvelle est très simple : il s'agit de savoir si Boule de suif va accepter le chantage de l'officier ou non. Maupassant entend ici peindre les caractères des personnages qui entourent Boule de suif.

II

Une nouvelle réaliste

A

Les personnages

L'histoire se veut vraie, puisque c'est l'oncle de Maupassant qui lui aurait racontée. Les personnages ont presque tous des modèles dans la réalité. Le personnage de Boule de suif serait inspirée d'Adrienne Legay, une prostituée également. Le personnage de Cornudet serait l'oncle de Maupassant. Les personnages de la nouvelle sont tous décrits, mais Boule de suif et Cornudet sont les seuls à s'opposer à l'ordre moral et à être réellement décrits en profondeur, ce qui ajoute au réalisme.

B

Les lieux et événements historiques

L’action est ancrée dans l’Histoire et dans des lieux connus. Maupassant décrit tous les détails, la Normandie, l’auberge. Il connaît bien ces endroits. Il fait une peinture juste de la réaction des Français face à l’occupation prussienne. Le récit est donc vraisemblable.
Maupassant semble connaître précisément les lieux dont il parle. Il utilise de nombreuses descriptions, il met en avant les détails. Il décrit parfaitement les paysages de la Normandie et les vêtements des habitants et des Prussiens.

C

Une peinture de la guerre

La guerre est le thème dominant dans la nouvelle. Elle ouvre et ferme le récit. Maupassant décrit la défaite française, l'arrivée des Prussiens, et la façon dont les personnages doivent s'adapter.
La vision de la guerre est très négative. Maupassant montre qu'elle avilit l'Homme, qu'elle est responsable de sa dégradation. Il parvient à rendre le caractère étouffant de l'occupation prussienne, mais aussi la façon dont elle anime les caractères mauvais des personnes occupées.

III

Une satire de la bourgeoisie

A

L'hypocrisie

Maupassant dénonce l'hypocrisie de la bourgeoisie. En effet, les honnêtes femmes et les bourgeois ne travaillent en fait que pour eux. Leur propre intérêt est tout ce qui les anime. Ils tirent profit de la prostitution de Boule de suif, mais ils la rejettent de leur monde car elle n'est pas convenable.
Ils acceptent avec plaisir son repas au début, alors qu'ils n'ont pas pensé eux-mêmes à prendre des vivres. Au début, ils soutiennent Boule de suif quand elle se refuse à l'officier. Mais ce sont eux ensuite qui la poussent à accepter ce terrible chantage afin de pouvoir partir, pour leur propre sécurité. Ce sont des gens qui, en se cachant derrière leur morale, agissent pour leur intérêt uniquement. Ils sont profondément égoïstes.

B

Boule de suif, une femme sacrifiée

La jeune prostituée est montrée comme le seul personnage véritablement courageux de la nouvelle. Elle défend la France avec son corps. Elle n’en tire aucune gloire, elle n’a ensuite que le mépris des bourgeois qui estiment qu’elle n’est plus assez respectable. Elle a sauvé des ingrats. La vision de Maupassant est très pessimiste.