Devenir Premium
Se connecter
ou

La Chartreuse de Parme Profil d'œuvre

La Chartreuse de Parme

Stendhal

1839

Fabrice Del Dongo est un jeune noble italien. C'est un grand admirateur de Napoléon. Il assiste à la célèbre bataille de Waterloo et est choqué par ce qu'il voit. Ses illusions sur l'armée et l'héroïsme se brisent. Fabrice est poussé par sa tante vers la voie ecclésiastique. Son but est d'obtenir l'archevêché de Parme.

Malgré les vœux de chasteté qu'il a prononcés, il a des aventures avec plusieurs femmes, dont Marietta, une comédienne. Fabrice tue son protecteur. Il doit alors fuir Parme. Mais on lui fait croire qu'il sera pardonné s'il revient. Fabrice rentre alors et est jeté en prison.

Il tombe amoureux de Clélia, la fille du gouverneur de la prison. Pour le faire s'échapper, elle donne un somnifère à son père. Par la suite, ce dernier est en très mauvaise santé, et Clélia jure de lui obéir dorénavant s'il s'en sort vivant.

Fabrice est nommé coadjuteur de l'archevêque. Clélia obéit à son père et épouse le marquis de Crescenzi. Elle est toujours amoureuse de Fabrice mais ne le rencontre que la nuit. Elle a juré de ne plus le voir, et dans le noir elle ne le voit pas. Ensemble, ils ont bientôt un fils, mais il meurt. Clélia, foudroyée par le chagrin, meurt également. Fabrice se retire à la chartreuse de Parme et décède peu de temps après.

I

Un roman d'apprentissage

A

Le héros

Fabrice est un jeune ambitieux. Il a des rêves, des illusions. Lorsqu'il assiste à la bataille de Waterloo, il est très choqué. Il va perdre son innocence. Il commence une carrière ecclésiastique, mais il est incapable de tenir ses promesses religieuses. Il s'en détourne afin de trouver le bonheur dans d'autres plaisirs. Il va découvrir l'amour véritable avec Clélia, et les conséquences de ses actions.
Au début, Fabrice est un jeune homme un peu naïf, qui croit à certains rêves et veut uniquement le plaisir. À la fin, c'est un homme brisé par la vie, qui n'a plus d'illusions.

B

La quête du bonheur

Fabrice cherche le bonheur. Tout le roman repose sur cette quête incessante de plaisirs. Lorsqu'il rencontre Clélia, Fabrice réalise ce qu'est l'amour véritable, ce que signifie l'amour. Il fait tout, une fois sorti de prison, pour la retrouver et vivre avec elle. Mais elle est mariée, leur bonheur est compromis, et parce qu'ils vivent contre la morale, ils vont en payer les conséquences.

II

Un roman satirique historique

A

L'Histoire

Les éléments historiques sont nombreux dans le roman. Ainsi, Stendhal donne sa propre vision de la bataille de Waterloo. Cet événement historique très célèbre est ici dépouillé de tout héroïsme et de toute idéalisation. La guerre est montrée comme étant terrible. Stendhal s'inspire aussi de chroniques italiennes et de l'histoire contemporaine pour écrire son roman. L'histoire s'inscrit donc dans l'Histoire. Cela apporte du réalisme au roman, qui se déroule dans un cadre bien précis.

B

Le caractère satirique

Stendhal dénonce ici un État policier. Les intrigues politiques dirigent le destin des personnages. Fabrice devient coadjuteur de l'archevêque simplement car une duchesse veut ainsi asseoir son pouvoir. Les gens n'accèdent pas à des postes en fonction de leur valeur mais grâce à des pots-de-vin ou à l'influence.
La tante de Fabrice fait tout également pour que son amant devienne un homme politique puissant. C'est donc la politique, le gouvernement qui contrôle le peuple. Les gens ne peuvent pas être libres.

III

Les caractéristiques du roman

A

La forme

Le roman n'est pas aussi structuré que d'autres œuvres de la même époque. La fin du roman par exemple est très rapide, alors que certains événements se déroulent sur plusieurs pages. De plus, il y a assez peu de liens entre l'histoire de la tante de Fabrice et Fabrice. Si le roman a été reconnu comme un chef-d'œuvre et a été salué par des auteurs comme Balzac, on lui a tout de même reproché son élitisme et parfois son manque de rigueur.

B

Un anti-héros ?

Comme pour Le Rouge et le Noir, on peut se demander si Fabrice n'est pas un anti-héros. En effet, il se fait une certaine idée de la vie et renonce très vite quand des difficultés se présentent. Il place la femme qu'il aime dans une position délicate. Il n'hésite pas à utiliser les autres pour parvenir à ses fins.