Poésies (Rimbaud) Profil d'œuvre

Poésies

Arthur Rimbaud

1871 − 1895

Poésies de Rimbaud regroupe traditionnellement les textes que le jeune homme a écrits de janvier 1870 à septembre 1871. L'ensemble est constitué de vingt-deux poèmes. Le poète utilise principalement l'alexandrin et le sonnet. Il fait des pastiches d'autres poètes comme Musset ou Hugo. Les poèmes qu'il a écrits après son retour à Charleville sont d'un style différent. Il parle de l'expérience du "poète vivant". Il écrit "Le Bateau ivre" à cette époque, avant de rejoindre Verlaine à Paris. L'évolution psychologique est à étudier.

Parmi les poèmes, on peut citer ceux que le jeune homme va publier de son vivant : "Les Étrennes des orphelins", "Trois baisers" et "Les Corbeaux". Parmi les plus célèbres, il y a "Le Buffet", "Le Bateau ivre", "Le Dormeur du val", "Ma bohème" et "Voyelles". "Le Bateau ivre" est un poème écrit par Arthur Rimbaud à la fin de l'été 1871, alors qu'il n'a que 17 ans. Il est souvent considéré comme un symbole de l'adolescence et le meilleur poème du jeune homme.

I

Le poème "Le Bateau ivre"

A

Le bateau, double du poète ?

Le poème se présente comme un récit à la première personne, que l'on peut prendre pour le poète lui-même. Ici cependant, le "je" renvoie au bateau qui donne son titre au poème. Rimbaud parle ainsi de "ma coque de sapin".
Le bateau est personnifié, puisqu'il court, il danse, il ressent et veut des choses. Le bateau symbolise alors le poète. En effet, le bateau est en train de faire naufrage, mais cette catastrophe est humaine avant tout, et le bateau s'en démarque. Il refuse le destin des hommes, la mort donc. Il continue, sa vie n'est pas humaine, elle est consacrée à l'art de la poésie. Le poète s'éloigne des autres hommes, mais il se sauve en même temps, il accède à une vie supérieure, son bonheur est plus intense. L'artiste serait ainsi le plus heureux des hommes.

B

Le naufrage, symbole de la liberté

Le naufrage est donc un symbole de la liberté, il est associé à l'ivresse, à la joie. Rimbaud écrit sur le paradoxe d'un naufrage heureux. C'est le bonheur que l'on trouve dans la liberté. La tempête est une bénédiction. La découverte de la mer est formidable, magique.
Le poète est tout de même conscient des risques de la liberté. On ne gagne pas forcément bien sa vie, on doit rejeter le confort matériel, mais le poète semble se moquer de cela. Sa fascination pour l'aventure est bien plus grande que son besoin de confort : il ne regrette guère la civilisation.
Cette liberté peut aussi être celle des adolescents, qui découvrent une nouvelle vie en sortant de l'enfance. Rimbaud est un très jeune homme quand il écrit ce poème, et on peut comparer les sentiments du bateau à ceux d'un adolescent qui fugue et découvre le monde, comme il l'a lui-même fait.

II

L'ami et le voyage

A

La personnification dans "Le Buffet"

Le poème "Le Buffet" est très célèbre. Rimbaud y traite de l'amitié, thème récurrent dans sa poésie. Le meuble est personnifié, il devient une vieille personne qui partage les histoires de sa vie. C'est un vieil ami, il est sympathique. La relation entre le poète et le "buffet" est intime, Rimbaud tutoie le meuble. On peut penser aussi à un grand-père.
Le poète donne donc vie à des objets inanimés, il associe les hommes et les meubles, comme dans "Le Bateau ivre". Le monde autour de lui est utilisé pour symboliser les êtres humains. Le jeune homme dit aussi qu'on peut apprendre des personnes plus âgées, qu'elles sont riches d'histoire. Il assure qu'une amitié est possible entre les différentes générations.

B

La poésie, un voyage

"Ma bohème" est un poème qui invite au voyage. Rimbaud assure que la poésie est un présent pour les voyageurs. Le poète doit découvrir le monde. Il voit ainsi des paysages merveilleux et peut les décrire en utilisant son art. Le poète cherche la beauté dans le monde.
Il va même plus loin, assurant qu'en vérité la poésie est un monde à part entière. Elle est faite d'"ombres fantastiques". Elle permet de faire découvrir de nouvelles sensations. Le voyage est la poésie, mais aussi la liberté et donc la création. Le poète refuse les contraintes et préfère la magie de l'invention.

III

Le thème de la guerre

A

La mort

La mort est un thème dont parle beaucoup Rimbaud, marqué par la guerre. Le plus célèbre poème en ce sens est "Le Dormeur du Val". Le poète décrit un jeune soldat qui semble dormir dans une nature maternelle et protectrice. La paix semble régner, tout est calme. Mais bientôt, la beauté de la nature, la lumière, l'eau, tout le val que décrit Rimbaud devient un tombeau.
En effet, le soldat ne dort pas, il ne respire plus. Il est mort, Rimbaud a décrit le magnifique décor et surtout la jeunesse du mort pour mieux souligner son absurdité. Il y a un fort contraste entre la vie qui continue, la beauté, la nature, et la mort du jeune homme. Il devrait continuer de vivre, il devrait jouir de ce qui l'entoure, mais la guerre l'a empêché d'être jeune, libre, et heureux.

B

Le carnage

Dans le poème "Le Mal", Rimbaud évoque cette fois un réel carnage. Il parle de "crachat rouge", mot très vulgaire à l'époque qui permet de souligner le côté affreux de la guerre. Rimbaud utilise la couleur rouge du feu, du sang. Il évoque le sifflement des canons, il recrée les sensations visuelles et olfactives du soldat à la guerre.
La mère donne vie et ne veut pas que ses enfants meurent à la guerre. Rimbaud souligne une fois de plus l'absurdité de faire mourir des enfants. Il accuse Dieu d'être complice, et surtout indifférent à l'horreur. "Le Mal" doit être incarné par Satan, mais ici c'est Dieu qui fait le mal, donc c'est lui qui est le diable. Il dresse le portrait des femmes éplorées qui prient mais qui n'obtiennent aucune réponse. Pour Rimbaud, la guerre déshumanise.