Devenir Premium
Se connecter
ou

Iliade Profil d'œuvre

Iliade

Homère

VIII avant J.-C.

Pâris, prince troyen, a enlevé Hélène, femme de Ménélas. Ce dernier exige la guerre contre Troie. Son frère, Agamemnon, accepte. Les Grecs font le siège de Troie.

Chant I : Agamemnon, le chef des Achéens, retient prisonnière la fille d'un prêtre troyen d'Apollon. Le dieu lance alors la peste sur son armée. Le devin Calchas explique pourquoi la maladie s'est répandue, et Achille convainc Agamemnon de rendre la prisonnière. Il accepte mais prend Briséis, captive d'Achille. Ce dernier plonge dans une folle colère et demande vengeance à sa mère, la déesse Thétis. Elle obtient de Zeus la promesse d'une victoire troyenne.
Chant II : Agamemnon rêve qu'il va gagner la guerre. C'est Zeus qui lui envoie ce songe mensonger. Les deux armées troyenne et grecque sont prêtes à s'affronter.
Chant III : Pâris voit Ménélas et est pris de peur. Son frère Hector lui reproche sa couardise et propose un duel où Pâris et Ménélas s'affronteraient. Le combat est décidé et commence. Pâris est faible, mais protégé par la déesse Aphrodite qui le sauve avant qu'il ne succombe.
Chant IV : Zeus demande à Athéna de faire en sorte que les Troyens violent le traité de paix. Elle pousse alors Pandaros à blesser Ménélas. La bataille reprend.

Chant V : Retour d'Énée qui soutient les Troyens affaiblis. Héra et Athéna soutiennent les Grecs.
Chant VI : Hector demande à sa mère Hécube de prier Athéna. Il explique à sa femme Andromaque pourquoi il doit se battre. Il serre son fils Astyanax dans ses bras et part.
Chant VII : Hector se bat contre Ajax. La nuit tombée, le duel s'arrête. Chacun enterre ses morts.
Chant VIII : Zeus demande aux dieux de rester neutres. Il regarde le combat depuis le mont Ida.
Chant IX : Agamemnon veut abandonner le siège de Troie. Ulysse et Nestor refusent. Agamemnon envoie Ulysse proposer à Achille de reprendre Briséis et de se rallier à eux.
Chant X : Diomède et Ulysse vont tuer Dolon, un espion.

Chant XI : Les troupes d'Agamemnon repoussent les Troyens sous leurs remparts. Zeus intervient en envoyant Iris à Hector. Les Grecs reculent. Nestor demande à Patrocle d'intervenir auprès d'Achille pour qu'il reprenne le combat.
Chant XII : Les Troyens sont en position de force.
Chant XIII : Poséidon intervient et les Grecs font reculer les Troyens.
Chant XIV : Agamemnon, de nouveau, veut abandonner le siège. Poséidon leur redonne confiance. Héra séduit Zeus et les Grecs peuvent avancer. Hector est blessé.

Chant XV : Zeus est fou de rage d'avoir été berné. Il demande à Poséidon de ne plus intervenir. Apollon soigne Hector, qui reprend le combat avec rage. Patrocle implore Achille de reprendre le combat.
Chant XVI : Achille prête ses armes à Patrocle. Ce dernier se fait tuer par Hector qui le prend pour Achille.
Chant XVII : Ménélas et Mérion luttent contre Hector et Énée pour récupérer le corps de Patrocle.
Chant XVIII : Achille est fou de désespoir. Thétis promet de lui donner de nouvelles armes. C'est Héphaïstos qui les forge.
Chant XIX : Agamemnon envoie à Achille sa captive Briséis. Achille décide de reprendre le combat.

Chant XX : Zeus autorise les dieux à intervenir. Apollon lutte avec les Troyens et Poséidon protège les Grecs.
Chant XXI : Achille lutte contre le fleuve Scamandre. Apollon sauve les Troyens de la déroute.
Chant XXII : Achille se retrouve face à Hector. Il tue Hector et traîne son cadavre au sol, attaché à son vaisseau.
Chant XXIII : Ce sont les funérailles de Patrocle.
Chant XXIV : Achille traîne tous les jours le corps d'Hector autour du tombeau de Patrocle. Zeus lui ordonne de rendre la dépouille. Le corps est retourné au père d'Hector, Priam. Ce sont les funérailles d'Hector.

I

Le genre de l'épopée

L'épopée est un genre littéraire qui remonte à l'Antiquité. C'est un long poème narratif qui chante les exploits des héros mythologiques. Virgile écrit ainsi dans l'Énéide "je chante les hauts faits des héros". Les actions sont amplifiées, les événements magnifiés. Les héros sont dotés de qualités extraordinaires.
Souvent, le récit suit une action mettant en jeu les intérêts d'un peuple. Il y a toujours une action centrale (la colère d'Achille dans l'Iliade) et un arrière-plan lié à un ou des peuples (la guerre qui oppose les Grecs aux Troyens). Les deux grandes œuvres d'Homère, l'Iliade et l'Odyssée, sont des épopées, des poèmes épiques qui racontent des exploits guerriers ou héroïques incroyables.

II

La représentation de la guerre

Le poème met en scène la guerre qui oppose les Troyens aux Grecs. On trouve ainsi de nombreuses références aux armes dans le texte : le sceptre d'Agamemnon (chant II), son équipement (Chant XI), l'arc de Pandare (chant III), les armes de Pâris (chant VI), le bouclier d'Ajax (chant VII), l'équipement de Diomède et d'Ulysse (chant X).
Homère insiste sur la grandeur et la magnificence de la guerre. Il écrit que l'art de la guerre est fait d'étapes rituelles. Il expose également les provocations, les cris, la violence. Il n'hésite pas à décrire les dépouilles des vaincus.
Homère s'intéresse aussi à la vie quotidienne des armées : établissement du campement grec (champ X et XI), les banquets (chant VIII), les soins aux blessés (chant XI).

III

Le merveilleux

L'épopée baigne dans une atmosphère merveilleuse. On trouve de nombreux prodiges dans le poème. La raison première est que les dieux ne cessent d'intervenir. Les exploits des guerriers sont surhumains, les animaux ont des dons surnaturels, il y a également des monstres. Le poème est marqué par la démesure. Plusieurs héros sont aidés par les dieux ou sont d'origine divine. Leur force et leur courage sont exceptionnels.
Le merveilleux est également présent dans le décor. Homère insiste sur la beauté des lieux, les palais sont grands, les armes en or, les vêtements taillés dans des matériaux précieux.

IV

La présence divine

La présence des dieux est essentielle dans l'épopée antique. Ils décident des actions humaines, de leurs succès ou de leurs défaites. La guerre est manipulée par les dieux. Apollon aide les Troyens, Poséidon soutient les Grecs, Zeus dit qu'il n'intervient pas mais finalement se place du côté des Grecs, Aphrodite protège Pâris, etc.
Les conflits entre les humains sont réels, mais leurs actions sont souvent motivées par les conflits entre les dieux. Les héros du poème deviennent alors des marionnettes entre les mains des divinités.

V

Un langage poétique

Le texte est un poème, et Homère travaille donc particulièrement la langue. On relève de nombreux procédés littéraires liés à l'exagération, comme des énumérations, des hyperboles ou encore des gradations. Les phrases sont souvent longues.
Homère recourt aussi à l'inversion des mots. Lorsqu'il met en scène les discours des chefs à leurs soldats il se montre maître de la rhétorique (arguments, interjections). Le récit est ponctué d'exclamations et d'interrogations, ce qui rend la langue vivante.
Pour décrire la guerre, Homère n'hésite pas à fournir de nombreux détails réalistes. Il mêle les registres lyrique et pathétique. Les personnages expriment très souvent, de façon démesurée, leurs émotions (amour, vengeance).