Devenir Premium
Se connecter
ou

Le Trompeur de Séville Profil d'œuvre

Le Trompeur de Séville

Tirso de Molina

1630

Première journée : La scène se déroule dans le palais du roi de Naples. Don Juan se déguise en Octavio pour séduire Isabela. Ne reconnaissant pas son amant, Isabela crie et alerte le roi. Ce dernier décide de confier l'affaire à l'ambassadeur d'Espagne, oncle de Don Juan. L'ambassadeur se montre clément avec son neveu, qui en profite pour fuir l'Italie et aller en Espagne.

Deuxième journée : Le bateau qui emmène Don Juan fait naufrage. Il échoue sur une plage à Tarragone. Une jeune pêcheuse, Tisbéa, s'occupe de Don Juan. Il la séduit en lui promettant le mariage, et elle cède. Mais il fuit ensuite pour Séville. Il retrouve alors son ami le marquis de la Mota. Il reçoit à sa place le billet que lui a adressé sa fiancée Doña Ana de Ulloa. Il va au rendez-vous qu'elle donne au marquis et se fait passer pour lui. Mais Ana devine qu'elle est trompée et appelle son père, le Commandeur. Il se bat en duel avec Don Juan. Il est tué, et Don Juan s'enfuit.

Troisième journée : La scène se situe dans le village de Dos Hermanas, où le mariage de Béatrice et Aminte est célébré. Don Juan parvient à se débarrasser du fiancé et à séduire la jeune fille en lui promettant le mariage. Puis, il fuit à Séville. Il va dans l'église où le Commandeur est enterré. La statue s'anime alors et invite Don Juan à dîner. À la fin du repas, le Commandeur offre à Don Juan de l'accompagner dans son tombeau. En lui prenant la main, Don Juan meurt, brûlé par le feu divin. La pièce se termine sur la réunion de tous ceux que Don Juan a trompés. Ils réclament justice au roi.

I

Le mythe de Don Juan

Aujourd'hui, un Don Juan est considéré comme un séducteur. Le nom s'écrit de plusieurs façons, mais en France on utilise souvent "Dom Juan", car c'est ainsi que Molière l'a rendu célèbre. C'est Tirso de Molina qui fait connaître Don Juan à travers l'Europe avec deux drames, Le Damné par manque de confiance et Le Trompeur de Séville ou l'Invité de pierre. Dans la première pièce, le héros est puni car il n'a pas foi en la vie, il désespère. Dans la seconde pièce, le héros se montre au contraire trop confiant et insouciant et il est puni pour ses crimes.
Don Juan est un personnage inconstant qui a soif de liberté. Il est inspiré d'un homme espagnol qui aurait tué le commandeur Ulloa après avoir enlevé sa fille. Des franciscains attirèrent ensuite Don Juan dans la chapelle où était enterré le Commandeur, et le tuèrent. Ils racontèrent que Dieu avait tué Don Juan.

II

Les personnages de Don Juan

Il existe de multiples réécritures de la pièce. Le Trompeur de Séville porte aussi le nom de L'Abuseur de Séville. Molière a repris les mêmes personnages mais a changé leurs noms. Don Juan Tenorio est Dom Juan ; Catalinòn est Sganarelle ; Aminte est Pierrot ; Béatrice est Charlotte ; Doña Ana de Ulloa est Elvire.
Il y a des personnages spécifiques à la pièce de Tirso de Molina : Isabela, Octavio, Tisbea, le marquis de la Mota et Gassenne. Dans la comédie de Molière sont inventés le père de Dom Juan et Mathurine.

III

La punition divine de Don Juan

Don Juan se montre coupable de plusieurs péchés dans la scène. Il séduit plusieurs jeunes femmes en leur promettant le mariage, mais il trompe aussi d'autres personnages. Il se dresse contre le roi, il trompe son oncle, il trahit son ami, il tue un père... Il ne semble connaître aucune limite.
À la fin de la pièce, il est donc puni. Le Commandeur donne un ordre à Don Juan, impératif : "donne-moi la main". Il est ensuite brûlé par le feu de l'Enfer. C'est un châtiment divin. Le spectateur est touché par cette mort, car même si elle semble justifiée à cause des crimes commis, elle est terrible. Le personnage dit : "Je brûle !", expression de la souffrance du personnage qui émeut le spectateur.

IV

L'attitude de Don Juan

Jusqu'au bout, Don Juan est un rebelle. Il ne se montre pas effrayé par la statue, accepte le dîner et brave la mort. C'est un courage motivé par l'orgueil. Tout est un jeu pour lui. Il est irréfléchi.
À la fin, toutefois, il fait appel à la pitié du Commandeur en utilisant un langage religieux. Il réclame un confesseur et cherche à échapper à la statue. Cette fin est opposée à celle de la pièce de Molière, où Dom Juan refuse jusqu'au bout de se repentir. Ainsi, dans la pièce Le Trompeur de Séville, Don Juan réalise ses erreurs. Il veut se repentir. Mais il ne le peut pas, sans doute car son repentir est motivé par la peur, et non par un désir sincère d'être lavé de ses péchés.