La Nuit de Valognes Profil d'œuvre

La Nuit de Valognes

Éric-Emmanuel Schmitt

1989

L'action se déroule au milieu du XVIIIe siècle. Quatre femmes se retrouvent dans un château de Normandie. Elles ont toutes été des amantes de Don Juan, qui les a ensuite abandonnées. La duchesse de Vaubricourt, à l'origine de leur rencontre, a décidé de se venger. Elle explique qu'elle veut faire le procès de Don Juan. Elle sait déjà quelle punition elle lui réserve : il doit épouser sa dernière victime, Angélique, filleule de la duchesse.

Lorsque Don Juan arrive, l'échange entre lui et les femmes est assez violent. Il se montre virulent. Toutefois, en entendant le nom de sa dernière victime, il se radoucit et accepte d'être jugé, et d'épouser Angélique.

Alors que le procès se prépare, Don Juan s'interroge sur lui-même. Son valet Sganarelle joue le rôle de sa conscience. Il s'étonne de la punition choisie par les femmes. Don Juan s'entretient ensuite avec Angélique, et lui dit qu'il ne l'aime pas. Angélique lui donne sa vision de l'amour et du mariage, et parle des bienfaits de l'amour. Don Juan semble touché et quitte la pièce. La duchesse, qui a tout entendu car elle était cachée, décide que le procès n'aura lieu.

Don Juan revient, il paraît vieilli. Il veut que le procès ait lieu. Il raconte son histoire. S'effectue alors un retour en arrière qui présente la rencontre de Don Juan et du chevalier, frère d'Angélique. Don Juan croit d'abord qu'il s'agit d'une statue. Puis, les deux hommes discutent et deviennent amis. Mais un jour, le chevalier change de comportement, il paraît fou. Il se promène avec une prostituée. Angélique, inquiète pour son frère, en fait part à Don Juan qui en profite pour la séduire. Se croyant aimée, la jeune fille cède. Le chevalier vient alors confronter Don Juan et le pousse au duel. Mais en vérité, il s'agit d'un suicide déguisé, il se jette sur l'épée de son ami. Il meurt dans les bras de Don Juan, les deux hommes se déclarant leur amour. Don Juan veut épouser Angélique pour faire son bonheur. Mais elle refuse, elle déclare qu'elle aimait l'autre Don Juan. Ce dernier s'en va vers une nouvelle vie.

I

Une réécriture de Dom Juan

L'auteur reprend le mythe du séducteur et particulièrement la pièce de Molière Dom Juan. Il propose une réécriture originale, qui se veut une suite de la pièce si le héros n'avait pas été puni. Don Juan est montré comme un homme incapable de s'ouvrir aux autres.
Plusieurs éléments de la pièce sont repris. Il y a la présence de Sganarelle, le valet. Il y a aussi une évocation de la statue, puisque Don Juan prend d'abord le frère d'Angélique pour une statue. Il y a également l'idée de châtiment.
Dans la pièce, l'auteur choisit de donner un rôle important et fort aux femmes victimes de Don Juan, qui sont seulement des personnages secondaires dans la pièce de Molière.

II

Le rôle des femmes

Ce sont les femmes qui ouvrent la pièce. Elles commandent la parole dans la pièce. Elles se font accusatrices.
La duchesse est celle qui fait avancer l'intrigue. Elle décide du procès contre Don Juan et de sa punition. Le mariage avec Angélique l'arrange, car elle peut ainsi sauver sa filleule de la honte en la faisant épouser l'homme qui l'a séduite. À un moment de la pièce, la duchesse compare Don Juan à un nourrisson. Elle est une figure de mère forte, une femme supérieure à Don Juan.
Les femmes, en choisissant de devenir les juges de Don Juan, se donnent presque une place divine. Elles jugent et condamnent.

III

La conversion de Don Juan

Don Juan subit une véritable transformation dans la pièce. Il devient un homme responsable. Il accepte d'épouser Angélique. Il semble abandonner son ego et retrouver ses émotions. Il ne veut plus simplement s'amuser et satisfaire son propre désir. Il veut le bonheur des autres, et pour celui d'Angélique il est prêt à sacrifier sa liberté. Il pense que l'amour peut le sauver.
La métamorphose de Don Juan est une renaissance. Il porte un regard nouveau sur le monde. La mort de son ami l'a profondément marqué. À la fin de la pièce, il est en quête d'une vie plus en accord avec ses nouveaux principes. C'est un homme repenti.

IV

La théâtralisation

La pièce est très théâtralisée, particulièrement la fin qui accorde une grande importance à l'éclairage. Cela n'est pas sans rappeler la fin de la pièce de Molière, où Dom Juan disparaît dans un bruit de tonnerre, avec des éclairs qui tombent sur lui. Ainsi, lorsque la pièce se termine, Don Juan rejoint la lumière du jour. Il s'éloigne alors que les bougies s'éteignent dans le château.
L'idée de la mise en scène d'un jugement est également très théâtrale. Les femmes sont des juges, Don Juan l'accusé, et le public devient celui qui observe les jugements dans les cours de justice.