Les mouches Profil d'œuvre

Les Mouches

Jean-Paul Sartre

1943

Oreste et son tuteur arrivent à Argos. Jupiter vient à leur rencontre déguisé en homme. Il raconte l'histoire de la ville : il y a quinze ans, la reine Clytemnestre et le roi actuel Égisthe ont assassiné Agamemnon. Les dieux ont alors envoyé les mouches pour les punir. Jupiter leur apprend qu'Agamemnon avait un fils, Oreste, et avoue qu'il espère que si Oreste revient, il n'empêchera pas les Argiens de ressentir du remords, car ce remords plaît aux dieux.
Électre apparaît alors. Elle veut qu'Oreste, son frère, revienne pour libérer Argos et venger son père. Oreste se fait passer pour Philebus. Il apprend que Clytemnestre a fait de sa fille une servante. Électre explique à Oreste que le Jour des morts, des cadavres sont abandonnés dans une grotte et torturent la ville toute une journée. Elle se rend à la cérémonie avec Oreste.

La grotte est ouverte et les morts sont libérés. Électre apparaît, vêtue de blanc. Les Argiens lui reprochent de ne pas respecter les morts. Elle se met à danser et raconter que d'autres peuples vivent heureux. Elle dit que le bonheur est un hommage aux morts. Jupiter fait rouler une pierre loin de la grotte. Les habitants maudissent Électre.
Oreste tente de convaincre sa sœur de partir avec lui. Elle lui dit qu'elle doit rester dans Argos. Elle attend son frère qui va la venger. Oreste lui révèle qui il est. Elle est surprise, elle attendait un guerrier.

Oreste demande à Zeus de lui adresser un signe. Il ne sait s'il doit rester ou partir. Il réalise qu'il doit libérer le peuple d'Argos et refuse d'obéir à Jupiter. Électre se joint à lui. Jupiter entre dans le palais et commande à Égisthe d'arrêter Oreste et Electre, mais le roi refuse, il est fatigué de mentir. Oreste tue Égisthe puis Clytemnestre. Le frère et la sœur se cachent ensuite dans le sanctuaire d'Apollon. Électre constate que les mouches se sont transformées en déesses du remords.
Le lendemain matin, Électre rejette Oreste. Elle se sent coupable de la violence, de la mort. Les mouches la harcèlent. La culpabilité la tient. Jupiter assure qu'il leur donnera le trône s'ils se repentent, mais Oreste refuse. Il dit qu'il est libre, qu'il fera ses propres lois même s'il est condamné à être seul. Électre repousse Oreste et court après Jupiter. Oreste s'adresse aux Argiens qui s'apprêtent à le tuer. Il leur dit qu'il est Oreste, leur roi légitime. Il dit qu'il veut les libérer des mouches et des remords. Il quitte la ville avec les mouches, leur offrant la liberté.

I

L'existentialisme de Sartre

Sartre pense que l'existence de l'homme exclut l'existence de Dieu. Pour Sartre, l'homme est responsable. Il est celui qui contrôle le réel par son action, il est maître de sa liberté. Sartre rejette l'idée de destin, de déterminisme. "L'homme est l'avenir de l'homme, l'homme est ce qu'il fait."
L'existentialisme, ou "philosophie de l'existence", est inspiré de la philosophie de deux auteurs allemands, Husserl et Heidegger. C'est une pensée qui a pour but de décrire les structures de l'existence. Ce qui importe, c'est la conscience de soi. L'homme n'est pas une essence ou substance.
L'existentialisme est une philosophie qui s'intéresse au concret, à l'immédiat. Sartre se penche sur les émotions de l'homme, ses sensations dans le présent, sa solitude, son angoisse. Il traite de cette pensée dans la grande majorité de son œuvre. Il est notamment l'auteur des célèbres L'Être et le Néant (1943) et La Critique de la raison dialectique (1960).

II

Les thèmes de la pièce

A

Le repentir

Les habitants d'Argos sont enfermés dans un perpétuel repentir. Les morts reviennent lors d'une fête pour tourmenter les vivants et leur faire payer leurs fautes passées. Pour Oreste, regretter un crime est lâche. Il pense qu'il faut faire face et assumer son double meurtre, crime qu'il considère comme juste.
Oreste, à la fin, part en assumant tous les crimes des Argiens. Il prend toutes les mouches avec lui. Il rachète ainsi les péchés humains, on peut le comparer à Jésus-Christ qui prend sur lui les fautes humaines. La dernière scène montre les deux réactions opposées des criminels. Electre a des remords, elle finit par devenir comme tout le monde. Oreste par contre assume. En acceptant sa faute, il est libéré du fardeau des remords.
Oreste se sacrifie pour son peuple. Il lui donne une chance de s'affirmer, de faire face. Il leur a ôté le voile des illusions. Il leur donne une chance d'être libre et brave.

B

La liberté

Jupiter dit : "Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Les hommes s'imposent des croyances qui les emprisonnent. C'est tout le sujet de la pièce. En effet, Jupiter intervient sans cesse, car il a peur que les hommes réalisent qu'ils sont libres. Il veut sans cesse nourrir leurs illusions, car il a peur autrement de perdre leur croyance.
Celui qui se sait libre ne peut être gouverné par personne. Jupiter veut donc empêcher Oreste de répandre sa parole, car il a besoin que les hommes soient un troupeau qui lui obéit. Sartre dénonce aussi le peuple qui se complaît dans la pénitence. Il choisit de rester dans l'ignorance et la bêtise. Sartre critique la tyrannie, la façon dont elle prive l'homme de liberté, mais aussi le rôle du peuple dans cette soumission.
La liberté a un coût. Oreste est seul, il est abandonné de tous. Toutefois, personne ne le gouverne, il a ses propres lois.

Quand une fois la liberté a explosé dans une âme d'homme, les Dieux ne peuvent plus rien contre cet homme-là. Car c'est une affaire d'hommes, et c'est aux autres hommes − à eux seuls − qu'il appartient de le laisser courir ou de l'étrangler.

Sartre

Les Mouches

1943