La MarmiteProfil d'œuvre

La Marmite

Plaute

194 avant J.-C.

Euclion a découvert dans sa cheminée une marmite pleine d'or. C'est son grand-père qui l'avait cachée là. Il vit dans la crainte qu'on lui vole cet argent, alors qu'il fait croire à tout le monde qu'il est pauvre. Il est persuadé que son esclave Staphyla veut lui prendre son bien. Il croit que son voisin Mégadore veut son or.

En vérité, Mégadore, un vieillard riche, veut épouser Phaedra, fille d'Euclion. Méfiant, Euclion accepte quand il comprend que Mégadore accepte de financer entièrement la cérémonie. Mais Phaedra est enceinte du neveu de Lyconide. Ce dernier veut l'épouser pour se racheter.

Euclion transporte sa marmite d'or dans le temple de la Bonne Foi pour le cacher. Il a été suivi par l'esclave de Lyconide, Strobile. Euclion décide alors de changer son trésor de place et l'emmène dans le bois du dieu Silvain. Strobile parvient à subtiliser le trésor. Eulcion se lamente quand il découvre le vol. Lyconide arrive alors, et Euclion le presse de questions. Il y a quiproquo, car le jeune homme croit qu'il sait que Phaedra est enceinte, et tente de se justifier. Strobile avoue tout à Lyconide qui veut rendre la marmite à Euclion.

La fin de la pièce n'a jamais été retrouvée, mais la pièce se conclurait apparemment par le mariage de Lyconide et Phaedra grâce à Mégadore, qui paie pour la cérémonie.

I

L'auteur

Plaute est un poète comique latin. Il était très populaire dans la Rome antique. Il a écrit de nombreuses comédies, dont une vingtaine sont parvenues jusqu'à l'époque contemporaine.
Il peint souvent le peuple romain avec ironie. Ses pièces les plus importantes sont : Amphitryon, Le Soldat fanfaron, Les Ménechmes, et L'Aulularia, aussi appelée La Comédie de la Marmite, qui a inspiré Molière.

II

La première farce ?

Des comédies de Plaute, celle-ci est considérée comme la première farce par plusieurs critiques. Les dialogues sont particulièrement comiques, et les situations souvent ridicules et exagérées. Le personnage principal, Euclion, est peint de façon très caricaturale. Ses défauts sont fortement grossis, exagérés.
Les échanges entre les personnages sont souvent très rythmés, il y a beaucoup d'énergie. Les retournements de situation sont nombreux, et certaines situations sont peu vraisemblables.

III

L'avarice

L'avarice est le thème central de cette pièce de théâtre. Molière s'en est d'ailleurs inspiré pour écrire L'Avare. Euclion ne pense qu'à son argent. Il prétend être pauvre, en vérité c'est un homme très riche. Il cache son argent dans une marmite. Il ne veut pas donner de dot à sa fille, il est donc prêt à la donner au premier qui voudra bien l'épouser sans argent. C'est pour cela qu'il accepte de lui faire épouser Mégadore, un vieillard riche, alors que la jeune femme aime un autre homme.

IV

Euclion, un personnage négatif

Plaute peint le portrait d'un homme paranoïaque et inconstant. Il est persuadé que tout le monde connaît sa richesse et en veut à son argent. Lorsque Mégadore lui parle gentiment, il est persuadé que c'est pour mieux le manipuler et lui voler son argent. Il ne fait confiance à personne et craint tout le monde.
Ce n'est pas un père aimant ou compréhensible. Il est prêt à donner sa fille à n'importe qui s'il peut ne pas payer son mariage. Il change constamment d'avis, ce qui pèse beaucoup sur son esclave Staphila qui ne sait jamais comment réagir. Il se montre particulièrement méchant avec ses esclaves, qu'il frappe à coups de bâton.

V

L'amour

L'amour est un des thèmes de la pièce. Sur les conseils de sa sœur Eunomie, Mégadore décide de se marier. Il choisit Phaedra pour femme. Il est vraiment amoureux d'elle, et prêt à l'épouser même si elle est pauvre et n'a donc pas de dot.
Il apprend qu'elle est l'amante de Lyconides, dont elle va avoir un enfant. Par amour, Mégadore décide de céder sa place au jeune homme. Il réalise qu'il est trop vieux pour la jeune Phaedra, et il préfère que la femme qu'il aime soit heureuse. C'est lui qui organise leurs noces.